1er décembre : demandez le programme !

2 940 lectures
Notez l'article : 
0
 
Initiative1er décembre

La Journée mondiale de lutte contre le sida a lieu chaque année le 1er décembre depuis 1988, à l’initiative de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). C’est un rendez-vous important pour les militants-es de la lutte contre le VIH avec des marches, des actions et des stands de prévention, dans la plupart des villes. Seronet vous propose une sélection, non exhaustive, d’événements prévus en France cette année.

Des mots contre l'oubli à Paris

Les Amis-es du Patchwork des Noms organisent une lecture de lettres écrites par les personnes qui ont créé des patchworks pour leurs proches décédés-es des suites du sida, pour exprimer leur douleur, leur colère, leur souvenir. Des lettres qui résonnent aujourd'hui sur les avancées obtenues et les combats à mener. Les lectures seront accompagnées de projection de photos de patchworks et de vidéos de déploiement, entrecoupées de fonds musicaux. Samedi 26 novembre de 18h30 à 20h30 à La Mutinerie (176-178 rue Saint-Martin - 75003 Paris).

Une table ronde à Strasbourg

Les militants-es de AIDES ont prévu une table ronde sur le travail du sexe (TDS) en partenariat avec le Cegidd (centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic des infections par le VIH et les hépatites virales et les infections sexuellement transmissibles) local, la PASS, CIDFF, Planning familial, PINK, Femmes de parole, l'Agence régionale de santé et la municipalité de Strasbourg. Cette table ronde sera intitulée : « Quels enjeux, besoins et perspectives? » et reviendra sur le contexte du travail de sexe à Strasbourg, la présentation des actions mises en place sur Strasbourg pour le public TDS, un retour sur la loi dite de pénalisation des clients de 2016 et une identisation des besoins.
Vendredi 16 décembre de 14 heures à 17 heures.

Une marche militante à Paris

La traditionnelle marche militante organisée chaque année à l’initiative d’Act Up-Paris aura comme mot d’ordre cette année : « Sida : femmes oubliées, femmes assassinées ». La manifestation partira de la place de la République à 19h jusqu'à l'Église Saint-Eustache (parcours à confirmer). Le lieu de rassemblement est prévu à 18 heures, place de la République avec prises de paroles à 18h30 et début de la marche à 19 heures. Une soirée aura lieu au Yono (37 rue Vieille du Temple - 75004 Paris).

Le Pont d’Avignon éclairé

Sous l’impulsion des militants-es de AIDES, la mairie d’Avignon va éclairer le fameux pont d’Avignon en rouge tout le mois de décembre. Un pont qui sera orné d’une banderole avec un message sur I = I : « Une personne séropositive traitée ne transmet pas le VIH ». Les militants-es de AIDES Avignon ont également prévu une campagne virale sur Instagram avec différentes vidéos qui donnent le message : une personne traitée ne transmet pas le VIH (militants-es, un hépatologue, un généraliste, une gynécologue, une mère séropositive, un homme séronégatif qui a été en couple avec une personne séropositive, une infectiologue etc.). Jeudi 1er décembre à 17 heures pour le lancement de l’illumination.

Sidaction à la Grande Loge de France

Une grande soirée en faveur du Sidaction est organisée à la Grande Loge de France, jeudi  1er décembre 2022 à 20 heures. Cet événement se déroulera au Grand Temple Pierre Brossolette (8 rue Puteaux - 75017 Paris) ou en webinaire sur Zoom. Y participent : Florence Thune, directrice générale de Sidaction, Thierry Zaveroni, Grand Maître de la Grande Loge de France, Philippe Mondon, président du Congrès Île-de-France. La soirée sera animée par les artistes Félicien Brut et Bruno Maman. Des messages du Pr Jean-Philippe Spano et du chanteur Enrico Macias seront diffusés. Il s'agit d'une manifestation ouverte à toutes et à tous.  Il ne faut pas obligatoirement être franc-maçon pour y participer. Inscriptions obligatoires en présentiel ou en webinaire.

Un village associatif à Saint-Étienne

Labellisée « Ville engagée contre le sida » depuis 2019, Saint-Étienne poursuit sa mobilisation à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre ce virus avec un seul mot d'ordre : « Amplifier les messages de prévention ». Action symbolique, un ruban rouge sera installé sur le fronton de l'Hôtel-de-Ville, mais le temps fort se déroulera en fin de journée avec un village associatif. Il réunira AIDES, l’Énipse, le Planning familial, Triangle rose, Transaide, Démineurs, Face-à-Face, l'Adems (Association des étudiants en médecine de Saint-Étienne), avec les Cegidd de la ville. Et sous le kiosque, un concert, donné par les élèves du conservatoire Massenet, complètera et animera ce temps de mobilisation à destination du grand public. Jeudi 1er décembre à 18h30 sur la place Jean-Jaurès à Saint-Étienne

Un colloque à Paris

Uraca Basiliade organise mardi 29 novembre un colloque qui a pour thème : « VIH et secret : le poids de l’indicible, état des lieux en 2022. Y interviendront le Dr Frédéric Goyer, médecin référent régional IST/VIH/hépatites - Département prévention des pathologies infectieuses et du cancer - Direction de la santé publique/ARS et Didier Arthaud, président de Basiliade. Un point sur les données épidémiologiques 2022 sera fait par Sandrine Fournier (Sidaction). Une table ronde traitera de l’annonce d’une séropositivité au VIH (réactions, détresse psychologique). Elle fera débattre : Fabienne Hejoaka anthropologue et ingénieure de recherche à l’IRD (sous réserves) Jérôme André, directeur HF Prévention (sous réserves), Aïssatou Gnabaly, médiatrice santé, responsable prévention à Basiliade Uraca. Sont aussi prévues des interventions de la Pre Christine Rouzioux (sous réserves), de Fati Abdou, cheffe de service Uraca, du Dr Patrick Papazian, de Vincent Dufour, pôle insertion de Basiliade et d’Andréa Mestre, présidente de l’association Mouvement contre la sérophobie (sous réserves) et une présentation théâtrale (le secret à l’africaine) de l’Assemblée des femmes d’Uraca. Des interventions d’associations communautaires (Uraca, Comité des familles, Baobab, Marie Madeleine, DatiSeni Lyon, etc.) sont également prévues. Inscriptions : contact.uraca "@" basiliade.org / 07 66 57 61 97 /01 49 25 44 15. Mardi 29 novembre 2022 de 9 heures à 17 heures à la Salle des fêtes de la mairie du 18e (1 place Jules-Joffrin)

Rendez-vous au théâtre à Toulon

Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le VIH, ainsi que du festival « In & Out » porté par Le Liberté, scène nationale de Toulon. AIDES et le Cegidd var s'associent pour cette journée au théâtre liberté. Au programme : dépistages rapides et gratuits du VIH, VHB, VHC et syphillis avec un résultat en 15 minutes, distribution gratuite de matériel de réduction des risques en santé sexuelle (capotes, gels lubrifiants, autotests du VIH...) ainsi que pour la consommation de produits psychoactifs et rencontre avec des militants-es de AIDES pour parler VIH et santé sexuelle. Jeudi 1er décembre de 14 heures à 17 heures, place de la liberté à Toulon.

Lyon se mobilise

À l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, Lyon « s'engage et soutient animations, actions de prévention et dépistage... Le combat continue ! », explique le site d’infos de la ville de Lyon. Cette année, la municipalité a décidé de collaborer avec le Corevih, Lyon Métropole et Vallée du Rhône pour proposer « diverses actions en partenariat avec des associations cibles », durant la semaine du 1er décembre. Par exemple, des permanences de dépistage du VIH seront proposées du 30 novembre 2022 au 22 décembre 2022. C’est l’Enipse qui tiendra des permanences gratuites et confidentielles. Il s'agit de « permanences de santé sexuelle, de dépistage rapide VIH, hépatite B et C, d'actions d’accompagnement et de consultations à destination du public homosexuel, hétérosexuel multipartenaires ». Le 30 novembre, à la mairie du 3e, à 18h30, une réunion publique sur la thématique : « VIH: point sur les traitements, prévention, Prep, accessibilité aux lieux d'accueil, pharmacies accueillantes, tests… » sera proposée en partenariat avec AIDES. Le 30 novembre au cinéma La Comoedia, un événement culturel est organisé par l’ALS avec à 19 heures : une exposition de photos et de textes, la projection du film intitulé Encore Heureuses et la lecture des textes de et par des femmes vivant avec le VIH. De 9 heures à 23 heures : exposition photos Encore Heureuses dans le hall ; de 18 heures à 20h30 : spectacle lecture musicale avec des témoignages des femmes vivant avec le VIH ; de 20h30 à 23 heures : projection du film Woman do cry, suivie d'un débat avec la salle ; en présence de Céline de Laurens, adjointe en charge de la délégation Santé.

Drag-Enchère à Paris

Le 30 novembre, Tinder et le Sidragtion dévoilent leur première Drag-Enchère, une vente aux enchères caritative au profit de Sidaction, animée par les Drag Queens Minima Gesté, Emily Tante et Enza Fragola. Lors de la Drag-Enchère, le Sidragtion proposera aux enchères une collection d'objets de pop-culture et autres surprises provenant de célébrités de la scène Drag française. Cette soirée sera ponctuée par des shows Drags des membres du Sidragtion ainsi que de Drags connues telles que La Big Bertha, Lolita Banana, La Kahena, etc. L'intégralité des fonds récoltés lors de la vente aux enchères sera reversée à Sidaction, incluant tous les tickets d'entrée en prévente. Mercredi 30 novembre de 19h30 à 2 heures au Trabendo (parc de Parc de la Villette - 211 avenue Jean Jaurès - 75019 Paris).

Saint-Louis se mobilise à Paris

Le 1er décembre 2022, les équipes du département d’infectiologie, du Cegidd de Saint-Louis, du Corevih Île-de-France EST, AIDES, le Comité des Familles, Les Petits Bonheurs et Urarca seront présentes pour répondre à vos questions concernant la prévention, le dépistage et le traitement du VIH, et vous présenter certaines nouveautés telles que la Prep, les Trods et les traitements injectables.
Au programme : des échanges autour du VIH, des IST et de la sexualité, distribution de préservatifs ; du dépistage VIH et VHC gratuit, rapide et anonyme par Test rapide d’orientation diagnostique (Trod) ; des rencontres avec les associations. Rendez-vous de 10 heures à 16 heures dans le hall de l’hôpital Saint-Louis (1 avenue Claude Vellefaux - 75010 Paris).

L’égalité dans le monde

Chaque année, l’Onusida propose une thématique au niveau mondial à la Journée du 1er décembre ; une façon de fédérer la mobilisation planétaire. Cette année, le thème retenu est : « Poussons pour l’égalité » « Les inégalités qui perpétuent la pandémie de sida ne sont pas une fatalité. Nous pouvons y remédier », explique l’institution onusienne qui explique que son slogan « nous enjoint à agir ». « Il nous incite toutes et tous à œuvrer en faveur des actions concrètes qui ont fait leurs preuves et qui sont nécessaires pour lutter contre les inégalités et aider à mettre fin au sida ». Lesquelles ? On peut citer, entre autres, le fait de « renforcer la disponibilité, la qualité et la conformité des services de traitement, de dépistage et de prévention du VIH afin que tout le monde y ait accès correctement » ou encore de « réformer les lois, les politiques et les pratiques pour lutter contre la stigmatisation et l’exclusion auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec le VIH et les populations clés et marginalisées, afin que chaque individu soit respecté et accueilli » ou bien encore le fait d’assurer « le partage des technologies entre les communautés et entre le Sud et le Nord pour permettre l’égalité d’accès aux meilleures découvertes scientifiques concernant le VIH ». Cette mobilisation est d’autant plus nécessaire que les données de l’Onusida sur la riposte mondiale au VIH révèlent un « ralentissement des progrès de la lutte contre la pandémie de VIH et une réduction des ressources disponibles au cours des deux dernières années marquées par la Covid-19 et d’autres crises mondiales ». « Ce recul met des millions de vies danger », souligne l’Onusida. Et l’institution de conclure : « Il ne nous reste plus que huit ans pour mettre fin au sida comme menace de santé mondiale et satisfaire nos objectifs pour 2030. Les inégalités économiques, sociales, culturelles et juridiques doivent être ciblées de toute urgence (…) L’éradication du sida ne peut être atteinte que si nous nous attaquons aux inégalités qui lui servent de terreau. Les leaders du monde entier doivent faire preuve d’audace dans leurs actions et prendre leurs responsabilités. Et nous devons toutes et tous, partout, faire tout ce qui est en notre pouvoir pour lutter contre les inégalités ». « Nous pouvons mettre fin au sida – si nous mettons fin aux inégalités qui le perpétuent. À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, impliquons-nous et rappelons que lutter contre les inégalités nous bénéficiera à toutes et tous », a déclaré la directrice exécutive de l’Onusida, Winnie Byanyima. « Pour assurer la sécurité et protéger la santé de tout le monde, nous devons œuvrer pour l’égalité ».

L’Inserm communique

Organisée dans de nombreux pays par l’Organisme mondiale de la santé (OMS) depuis 1988, la Journée mondiale de lutte contre le sida vise à informer et à sensibiliser le grand public quant aux moyens préventifs, au traitement et à la prise en charge. En 2021, on estimait à 38,4 millions le nombre de personnes vivant avec le VIH à la fin de 2021, dont plus des deux tiers (25,6 millions) dans la région africaine de l’OMS. À l’occasion de cette Journée, l’Inserm a tenu à rappeler que ses équipes étaient mobilisées, tout au long de l’année « afin de trouver de nouvelles stratégies de prévention, de diagnostic et de traitement ». Et l’organisme de recherche de citer deux récentes études publiées en 2022, témoignant de cette implication. La première porte sur la prise du traitement du VIH intermittente qui est « aussi efficace qu’une prise quotidienne chez les personnes traitées ». Pour améliorer la tolérance des traitements ARV chez les personnes vivant avec le VIH, des chercheurs et chercheuses ont étudié la prise d’un traitement quatre jours par semaine au lieu d’une prise quotidienne, en régime d’entretien. « Cette approche innovante a montré que la prise du traitement de façon intermittente était aussi efficace qu’une prise quotidienne chez les patients traités et ce après quasiment un an de suivi chez 636 patients ». L’Inserm rappelle que le premier article publié sur ces travaux a été publié le 2 février 2022 dans The Lancet HIV. La seconde porte sur la prévention du VIH. C’est celle dont les résultats expliquent que la Prep à la demande est aussi efficace qu’en prise continue. Parmi les 3 056 volontaires de l’étude, tous à haut risque d’infection, l’incidence du VIH sous Prep était faible (1,1 cas pour 1 000 personnes années de suivi) et ne différait pas entre le groupe utilisant la Prep au quotidien et celui la prenant à la demande. « Peu de données existaient jusqu’alors sur cette modalité de prise de la Prep », avance l’Inserm. « Cette étude, qui a duré trois ans, a apporté de nouvelles preuves en faveur de son ajout dans l’offre de prévention du VIH et a conduit l’Organisation mondiale de la santé à l’approuver pour les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH). Les résultats sont parus le 27 juin 2022 dans The Lancet HIV.

Ciné-débat à Clermont-Ferrand

Place à la culture avec ciné-débat autour du documentaire de Frédéric Chaudier Révolution Sida (en salles le 30 novembre). D’autres actions auront lieu dans la ville avec, à partir du 30 novembre, des sessions de collage d'affiches sur le thème I = I et l’installation d'une bâche « I = I » sur l'Hôtel de ville, du 1er au 31 décembre 2022. Samedi 3 décembre à 20 heures au cinéma le Rio (178 rue sous les vignes - 63100 Clermont-Ferrand)

Rassemblement inter-associatif à Paris

Les militants de AIDES Paris, en partenariat avec Vers Paris Sans Sida (VPSS), proposent un rassemblement inter-associatif et militant. Deux grandes salles permettront la rencontre des acteurs-rices et des associations parisiennes de santé publique autour de différents stands, de tables rondes, d'expositions retraçant témoignages et images d'archives. L'exposition d'images d'archives sera l'occasion de créer des espaces de dialogues et d'échanges autour de la lutte contre le VIH/sida. Une salle sera réservée à une exposition d'archives et au Patchwork des noms. La journée se poursuivra par des prises de parole d’élus-es de la Ville de Paris ainsi que France Lert, présidente de VPSS. La parole sera également donnée à des personnes vivant avec le VIH et une bénédiction sera donnée par des Sœurs du Couvent de Paris. Enfin, de 19 heures à 20 heures aura lieu un temps de mémoire et recueillement avec le déploiement de différents patchworks par Les Amis-es du Patchwork des Noms. Samedi 3 décembre de 14 heures à 20 heures à La Fabrique de la Solidarité (8 rue de la Banque - 75002 Paris).