1er décembre : la visibilité compte !

Publié par Fred Lebreton le 26.11.2021
1 152 lectures
Notez l'article : 
0
 
Initiative1er décembre 2021

La Journée mondiale de lutte contre le sida a lieu chaque année le 1er décembre et ce depuis 1988 à l’initiative de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). C’est à la fois un rendez-vous militant pour la communauté de la lutte contre le VIH avec des marches et des stands de prévention et aussi une fenêtre médiatique de visibilité importante pour les personnes vivant avec le VIH.

Le VIH ne m’empêche pas de vivre, les préjugés oui

C’est le nom de la nouvelle campagne de AIDES lancée le 16 novembre. « Aujourd’hui, une personne vivant avec le VIH qui a accès à un traitement a une espérance de vie égale à celle d’une personne séronégative. Elle peut vivre, fonder une famille, faire des rencontres, travailler et vieillir avec le virus. Pourtant, les personnes séropositives sont toujours victimes de préjugés tenaces. Et parce que les idées reçues laissent souvent place au rejet et à la violence, les personnes vivant avec le VIH font quotidiennement face à des situations intolérables : il s'agit de sérophobie, discrimination systémique faite aux personnes séropositives ! » explique l’association. Pour marquer les esprits, AIDES a décidé de mettre en avant cinq personnes vivant avec le VIH à visages découverts. Des visuels et des vidéos diffusés sur les réseaux sociaux, mais aussi dans l’espace public. À partir du 29 novembre, cinq vidéos permettent au grand public de découvrir plus largement les histoires des témoins. Trois personnalités engagées pour la lutte contre le VIH prêtent leurs voix à la campagne. La journaliste Pascale Clark, le rappeur Oxmo Puccino et le musicien Eddy de Pretto.

La visibilité, c’est aussi le message du dernier Remaides (automne 2021) qui met dix personnes vivant avec le VIH en couverture, une première dans l’histoire du trimestriel qui est édité par AIDES depuis 1990.

Place des combattants-es à Paris

Le 1er décembre est aussi le jour choisi par la mairie de Paris pour inaugurer la « place des combattantes et combattants du sida » en hommage à toutes les personnes qui se sont battues et qui continuent de se battre contre le VIH depuis 40 ans. L’emplacement choisi est une partie du terre-plein séparant la rue de Rivoli de la rue Saint-Antoine, au niveau de la station de métro Saint-Paul, non loin du Marais. Le projet est porté par Jean-Luc Romero-Michel, militant de longue date de la lutte contre le sida et adjoint de la maire de Paris en charge des droits humains, de l’intégration et de la lutte contre les discriminations.

Marche militante

Après une pause en 2020, crise sanitaire oblige, la traditionnelle marche militante organisée chaque année à l’initiative d’Act Up-Paris aura bien lieu. Le rendez-vous est fixé à 18 heures sur la place de la Bastille, avec prises de paroles à partir de 18h30, et une marche jusqu'à la Flèche d'Or (Paris 20). Le mot d'ordre de cette année est : « Précarité sanitaire, riposte communautaire ». Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement.

Table ronde « bien vieillir avec le VIH »

De son côté, AIDES Paris organise une table ronde samedi 4 décembre à 17 heures, au Bar 99 Sauvages (99 rue du faubourg Saint-Denis, Paris 10) sur le thème « Bien vieillir avec le VIH, c’est possible ! Quelles réponses à apporter et progrès à faire pour que cela soit effectif ? Parole aux personnes concernées » avec, entre autres, Jean Luc Romero-Michel et des représentants-es d’associations de personnes concernées. Pour faire face à l’avenir, quels besoins spécifiques devront être pris en compte ? Quelles solutions existent aujourd’hui pour les PVVIH et lesquels restent à inventer pour permettre une vraie qualité de vie dans le vieillissement ? Plus d’informations sur la page Facebook de AIDES Paris.

Par ailleurs, AIDES Paris a fait un partenariat avec le podcast On The Verge, espace d’expression libre dédié aux sexualités masculines. Chaque épisode propose une discussion avec un homme qui parle de son intimité et sa sexualité sans tabou. Pour le 1er décembre,  Anne-Laure Parmantier, qui anime On The Verge, donne la parole à trois personnes concernées par le VIH et militantes de l’association de trois générations différentes. Les témoignages de Tim, Jérémy et Guéric seront disponibles sur les plateformes habituelles, Spotify ou Apple Podcasts.

Le Patchwork des Noms

Autre tradition, les Amis du Patchwork des Noms procéderont à des déploiements de patchwork sur les lieux suivants à Paris et en région parisienne : métro Saint-Paul (horaire non communiqué par la Mairie) : déploiement d'un patchwork pour l'inauguration de la Place des Combattantes et Combattants du Sida ; déploiement au Credac (Centre d'art contemporain - 1 place Pierre Gosnat à Ivry-sur-Seine) de trois patchworks à 13h30 et 16 heures ; déploiement de quatre patchworks sur le Parvis de la Mairie de Saint-Denis à 15h30 ; déploiement de deux patchworks devant la Bourse du commerce à 18h30 ; déploiement de deux patchworks à la Flèche d'Or en clôture de la Marche du 1er décembre par Act Up-Paris. Plus d’informations sur la page Facebook.

Zérophobie chez les Séropotes

L’association Les Séropotes a décidé de relancer sa campagne intitulée « Zérophobie ». Une édition 2021 avec des vidéos de personnes vivant avec le VIH anonymes ou plus connues comme l’acteur Mathieu Ferhati. La campagne est à suivre sur les différents réseaux sociaux des Séropotes, notamment sur leur page YouTube. Pour fêter cette campagne de visibilité, les Séropotes donnent rendez-vous le dimanche 5 décembre 2021 dès 18 heures à la guinguette Rosa Bonheur situé dans le parc des Buttes Chaumont (Paris) pour une soirée conviviale.

Table ronde à Bordeaux « Représentations et discrimination »

Beaucoup d’événements en régions aussi, avec notamment une table ronde organisée par AIDES Gironde sur le thème « Vivre avec le VIH : Représentations et discrimination » avec le Dr Mojgan Hessamfar (médecin infectiologue), le Dr Emmanuel Langlois (maître de conférence en sociologie) et Chloé Le Gouëz (responsable plaidoyer chez AIDES). Cette table-ronde se déroulera le 1er décembre de 15h30 à 17h30 à l’amphithéâtre Simone Veil (1er étage), à Sciences Po Bordeaux (11 Allée Ausone à Pessac).

120 BPM à Niort

Place à la culture avec AIDES Deux-Sèvres qui organise une séance spéciale du film 120 battements par minute, mardi 30 novembre à 20 heures au cinéma Moulin du Roc (9 boulevard Main à Niort) suivie d'un débat animé par des militants-es de AIDES.

Exposition d’usagers-ères à Alès

Direction le sud avec une exposition des œuvres réalisées par les personnes usagères du Caarud (Centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour les usagers et usagères de drogues) de AIDES dans le hall de l’hôpital d'Alès jusqu'au 2 décembre.

Lutter c'est vivre

L’association Vers Paris Sans Sida (VPSS) lancera, de son côté, une campagne vidéo intitulée « Lutter c'est vivre » constituée de quatre films qui rendent hommage aux militants-es de la lutte contre le sida ainsi qu'aux personnes vivant avec le VIH et aux avancées que cette lutte a permis à l’ensemble de la société. Des vidéos à retrouver sur la page Facebook de VPSS.

Soirées spéciales sur Arte et M6

Pour celles et ceux qui habitent loin des grandes villes ou qui souhaitent rester au chaud sous un plaid, Arte prévoit une soirée spéciale le 1er décembre avec la diffusion d’un portrait inédit de Hervé Guibert à 23h05. Écrivain et journaliste français, il a écrit plusieurs nouvelles et romans dont certains appartiennent aujourd’hui au mouvement littéraire de l’autofiction. Ce portrait inédit sera précédé de la diffusion du film Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré, qui retrace l’ultime histoire d’amour d’un écrivain condamné par le sida avec un étudiant. Un mélo magnifique, porté par Pierre Deladonchamps et Vincent Lacoste. Enfin, cette journée se terminera par le documentaire 40 ans de sida. Silence = mort, signé par Jobst Knigg, déjà disponible en streaming sur le site d’Arte. De son côté la chaine M6 va proposer une soirée spéciale Freddie Mercury avec la diffusion du film Bohemian Rhapsody, biopic britannico-américain coproduit et réalisé par Bryan Singer, suivie d’un documentaire sur l’artiste légendaire qui est décédé des suites du sida en 1991.

30 ans pour Actions Traitements

Quelques jours avant le 1er décembre, soit le 27 novembre 2021 précisément, cela fera officiellement 30 ans qu’Actions Traitements existe. L’association a été créée en novembre 1991 par un groupe de personnes vivant avec le VIH, sous le format d’un groupe d’auto-support. Il s’agissait alors de se soutenir et de partager ses expériences, et surtout de diffuser des informations actualisées sur la recherche thérapeutique dans un contexte où peu de traitements existaient. Dans un communiqué, l’association rappelle que « la crise sanitaire liée à la Covid-19 a touché de plein fouet les acteurs et actrices de la lutte contre le VIH/sida et les personnes concernées, qu’elles vivent avec le VIH ou soient exposées au risque de le contracter. Les progrès réalisés, depuis l’identification des premiers cas il y a quarante ans, sont aujourd’hui fragilisés et il reste de nombreux combats à mener avant de pouvoir mettre fin à l’épidémie de VIH ». Pour ses 30 ans, l’association entend revenir sur son histoire et rendre hommage aux personnes qui en ont fait partie. Elle publiera une série de trois articles pour revenir sur chacune des trois décennies de son histoire, en parallèle de l’histoire de la lutte contre le VIH. À suivre sur en ligne. Une chronologie des trente ans d’Actions Traitements est d’ores et déjà disponible.