2012 : Qui sera le candidat de la fin des franchises ?

Publié par jfl-seronet le 20.03.2012
1 779 lectures
Notez l'article : 
0
 
santé en campagne 2012franchises médicales
Selon les informations révélées la semaine dernière par "Le Canard Enchaîné", la Caisse nationale d’assurance maladie est sur le point de lancer une opération de recouvrement des diverses franchises médicales non encore récupérées auprès des malades. AIDES dénonce (19 mars) le caractère scandaleux de cette annonce et demande aux candidats à la Présidentielle d’abolir cette taxe inique sur la santé des malades.
Argent_pouvoir.jpg

Cette mesure de recouvrement des diverses franchises médicales concerne au premier chef les malades en affection longue durée (ALD), dont les personnes séropositives au VIH et/ou aux hépatites virales. Le montant total du recouvrement s'élèverait à 314 millions d'euros, et pourrait atteindre pour certaines personnes plusieurs centaines d’euros ! Une fois de plus, l’addition risque d’être salée pour des personnes dont le revenu principal est l’Allocation adulte handicapé (AAH), soit 743,62 euros - un montant bien en dessous du seuil de pauvreté (950 euros). Depuis la création des franchises médicales, AIDES n’a cessé, au côté d’autres organisations mobilisées au sein de Ni Pauvres ni Soumis, de dénoncer leur iniquité. Aujourd’hui encore, nous demandons leur suppression pure et simple. Le CISS (Collectif interassociatif sur la santé) l’a dit : "Les candidats aux présidentielles sont directement concernés par cette annonce et doivent se prononcer sur cette affaire : non pas de façon technocratique ou imprécise mais avec précision. Mais quel est le candidat à la présidentielle qui se déclare aujourd'hui contre les franchises médicales ?"


Dans son interview pour Seronet (publiée le 19 mars), François Hollande refuse toujours de supprimer les franchises. Les différents candidates et candidats ont été interrogées sur les "10 mesures" portées par AIDES pour arrêter l’épidémie, et notamment sur la suppression des franchises médicales. "Sur cette question des franchises, les positions des trois principaux candidats ne sont clairement pas satisfaisantes, déclare Bruno Spire, président de AIDES, pour qui, il est tout à fait contre-productif de vouloir se refaire une santé budgétaire sur le dos des malades". AIDES a dressé un comparatif de la position des candidats sur nos propositions phares et notamment sur la suppression des franchises médicales. Il appartient désormais aux électeurs d’en juger, mais à Aides nous reposons la question : "Qui sera le candidat de la fin des franchises ?"

Commentaires

Portrait de Falballa

je viens de lire "à part entière" revue de la FNATH qui après questionnement d' éventuels candidats, leur a adressé leurs 7 règles d'or...trop vague pour avoir une quelconque réponse /franchises, les fins d'aah sans  même  le mini vieillesse, etc. Y'a un truc qui déconne là ! .. tout malade que nous soyons, souffrant, nous finirons par perdre tous nos droits...

 même l'euthanasie. Besoin de le dire. C'est tombé sur toi! car je crois savoir qui tu es.Gruisssan et ce sable que tu a tant aimé!alors Biz bougnate d' Annie.

Annie

Portrait de romainparis

"Qui sera le candidat de la fin des franchises ?" Il le propose. A la place de la suppression, je propose qu'elles soient payées par les labos-producteurs.