ALD : l’IRDES donne ses chiffres

Publié par jfl-seronet le 01.04.2012
3 395 lectures
Notez l'article : 
0
 
On parle souvent des ALD (affections de longue durée). A l’occasion de la publication (mars 2012) par l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES) de données réactualisées sur les ALD, Seronet revient sur quelques infos.
Chiffres.jpg

Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, le dispositif des ALD (affections de longue durée) a été mis en place dès la création de la Sécurité sociale… qui date de 1945. Comme l’explique l’IRDES : il permet "la prise en charge des patients ayant une maladie chronique comportant un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse". Les différentes ALD (30) sont inscrites sur une liste officielle qui est régulièrement révisée. Les ALD portent chacune un numéro. Par exemple, l’ALD 7 concerne le "Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé et infection par le VIH", l’ALD 6 concerne les "Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses". Depuis 1987, l’inscription sur la liste ouvre droit à une prise en charge à 100 % du tarif de la Sécurité sociale des dépenses liées aux soins et traitements afférents pour la personne en ALD.

Quelle est la prévalence des d’ALD ?
En 2010, le nombre total d’ALD est de 10 874 883, indique l’IRDES. Ce nombre est supérieur à celui des personnes bénéficiaires car une même personne peut être atteinte de plusieurs ALD. En 2010, la tranche d’âge présentant le plus d’ALD, chez les hommes, est celle des 60-64 ans avec 718 832 cas. Chez les femmes, c’est celle des 75-79 ans avec 626 428 cas.

VIH (ALD 7) et hépatites (ALD 6)
Toujours selon les données 2010, 64 230 hommes et 32 718 femmes étaient atteints d’une ALD 7 (Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé et infection par le VIH) . Pour l’ALD 6 (Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses), 97 486 hommes et 69 857 femmes étaient concernés. Les chiffres de l’IRDES indiquent que la pathologie la plus courante reconnue en ALD, chez les hommes, est l’ALD 8 (diabète de type 1 ou 2). Viennent ensuite l’ALD 30 (tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique) et l’ALD 13 (maladie coronaire). La pathologie la plus courante reconnue en ALD, chez les femmes, est l'ALD 30 (tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique). Viennent ensuite l'ALD 8 (diabète de type 1 ou 2) puis l'ALD 12 (Hypertension artérielle sévère).

ALD en hausse
Le nombre de nouveaux cas d’ALD est passé de 664 822 en 1997 à 1 301 189 en 2010, indique l’IRDES. Les nouveaux cas d’ALD concernent majoritairement les hommes.  En 2010, c'est l'ALD 30 (Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique) qui est la pathologie la plus importante dans la participation de cette montée en charge des ALD. En deuxième position vient l'ALD 8 (Diabète de type 1 ou 2) (…) et en troisième position l'ALD12 (hypertension artérielle sévère) qui n'était qu'en 5e position, en 1997.

Commentaires

Portrait de frabro

C'est la proportion de personnes en ALD pour le vih seul, soit 96 948 / 10 874 883.

Tiens, ça me rappelle un autre forum sur lequel nous étions quelques uns (peu...) à ramener à sa juste proportion la maladie qui nous concerne par rapport aux autres affections chroniques nécessitant un traitement long et coûteux et par conséquent rentable pour l'industrie pharmaceutique...

Oups !