Alerte hépatite A : à quand le remboursement du vaccin pour les gays ?

Publié par Renaud Persiaux le 03.02.2011
11 906 lectures
Notez l'article : 
0
 
ThérapeutiqueVHAvaccination

A la mi-janvier, une alerte sur une série de cas d’hépatite A chez des gays était lancée sur la métropole lilloise. Depuis plusieurs années, de telles alertes concernant l'hépatite A se succèdent. Pourtant, alors que cette vaccination est recommandée chez les gays, elle n’est toujours pas remboursée… Cherchez l’erreur.

VirusHepatites.jpg

L’alerte est venue de l’Agence régionale de santé (ARS) Nord-Pas-de-Calais. Plusieurs hommes jeunes (de 20 à 33 ans) ont contracté l’hépatite A sur la métropole lilloise. Le courrier de l’ARS, daté du 17 janvier 2011 et adressé aux directeurs des "associations concernées" a un objet pour le moins explicite : "vaccination préventive chez les homosexuels masculins".
Pour trois personnes, les résultats des investigations sont en faveur d’une transmission sexuelle (anulingus). "La région a connu en 2008-2009 une importante épidémie d’hépatite A", rappelle l’ARS. En juin 2008, c’était à Paris que l’Institut de veille sanitaire alertait les professionnels de santé au sujet de la recrudescence des cas d’hépatites A chez les gays. Certaines des souches virales retrouvées à Lille sont d’ailleurs proches d'autres déjà identifiées en Ile-de-France et… aux Pays-Bas.

Pas si bénigne que ça
Fréquente dans les pays en voie de développement où elle affecte le plus souvent les enfants, l’hépatite A est rare dans les pays où les conditions d’hygiène sont bonnes. Elle y touche d’ailleurs en proportion davantage les adultes, lesquels, n’ayant pas contracté la maladie pendant l’enfance, n’ont pas développé d’anticorps.
Habituellement bénigne, l’hépatite A est plus souvent symptomatique chez l’adulte. Elle est potentiellement grave par la survenue d’une hépatite fulminante (destruction très rapide du foie) pouvant être mortelle. Chez des personnes souffrant de pathologie hépatique chronique, les formes sévères sont plus fréquentes.
Engageant à se rapprocher de son médecin traitant pour déterminer son statut vaccinal, le courrier de l’ARS rappelle que la vaccination préventive contre l'hépatite A est recommandée chez les homosexuels [elle l’est aussi chez les personnes ayant une pathologie hépatique chronique telle que l’hépatite B ou C] par le Haut conseil de santé publique depuis 2009.


Le vaccin toujours pas remboursé
Recommandé… mais pas toujours remboursé, alors que le vaccin - très efficace - coûte aux alentours de 39 € (Havrix) à 40 € (Avaxim) en pharmacie, et que deux injections à six mois d’intervalle sont nécessaires. Il existe d’ailleurs un vaccin combiné, Twinrix, contre les hépatites A et B (52 € par injection, il en faut trois), non remboursé lui non plus. Peu de mutuelles les prennent en charge, et uniquement sur prescription médicale (renseignez-vous !). Quant aux procédures d’ "entente préalable" avec votre Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) pour obtenir un remboursement, Il est parfois possible d’obtenir le remboursement dans le cadre du 100 % ALD (affection longue durée), soit au titre des "prestations supplémentaires" sous conditions de ressources (il faut monter un dossier avec une assistante sociale de la CPAM). Mais c’est long et complexe.
On éviterait certainement ce genre d’alerte, si pour faire suite aux recommandations de vaccination, le vaccin contre le VHA était enfin remboursé pour les gays, comme le demandent plusieurs collectifs inter-associatif depuis de nombreuses années, notamment le Collectif hépatites virales et le TRT-5.

A Paris, la vaccination gratuite dans les centres municipaux

Conscient de la gravité du problème de l’hépatite A, certaines villes ont mis en place un système de vaccination gratuit. C’est le cas à Paris. "Il suffit de se rendre dans un des centres de vaccination gratuit de la Mairie de Paris", explique le Dr Sylvie Larnaudie, chef du bureau des vaccinations. "Tous les vaccins du calendriers vaccinal, dont celui contre l’hépatite A, sont proposés gratuitement après une consultation médicale. Pour le vaccin contre l’hépatite A, il est demandé si la personne vient en prévision d’un voyage dans un pays où la vaccination est recommandée, car dans ce dernier cas, la prestation est payante".
Plus complexe que d’aller voir son médecin traitant… d’autant que cette possibilité est encore malheureusement largement méconnue par les populations ciblées par la recommandation de vaccination.

Les adresses des centres parisiens sont disponibles ici sur le site de la Ville de Paris.

Partage d’expérience :
Vous connaissez un centre proposant gratuitement la vaccination contre l’hépatite A, en IDF ou en province, partagez ses coordonnées avec les autres séronautes.

Commentaires

Portrait de frabro

Je suis d'accord avec la nécessité d'informer sur l'intérêt de la vaccination contre les hépatites A (et B bien sûr...), et que l'on en facilite l'accès. Mais je ne comprends pas que l'on demande le "remboursement pour les gays" : lorsque l'on combat pour l'égalité des droits des minorités, il est contradictoire de vouloir leur faire accorder un droit spécifique. Le remboursement de la vaccination ou l'accès à des centres gratuits doit être pour tous, et non seulement pour les gays.
Portrait de tibear

Je suis d'accord avec Frabro, ça devrait être pour tout le monde et quand au prix du twinrix, pour avoir été mis dans le protocole de ceux sur qui le vaccin a du mal à prendre (parait que normal après 40 ans) l'année c'était pas 52€ mais 70€ et 3 fois en 6 mois gloups!!!!
Portrait de brw40

il me semble qu'une vaccination gratuite existe dans plusieurs grand centre de depistage en France mais uniquement réservé au gay. (info a vérifier)