Amiens et Paris, villes les plus engagées contre l'homophobie

Publié par jfl-seronet le 22.04.2013
4 184 lectures
Notez l'article : 
0
 
Mode de vieLGBT

Amiens et Paris sont les villes qui s'engagent le plus contre l'homophobie, alors que Boulogne-Billancourt et Courbevoie (Hauts-de-Seine) sont les moins actives, selon un baromètre publié (10 avril) par deux associations de lutte contre les discriminations : République et Diversité et le Comité Idaho (International day against homophobia and transphobia). La Mairie de Paris a réagi à ce classement.

Selon ce classement, le premier du genre, Amiens et Paris arrivent en tête ex-aequo, devant Nancy, Toulouse et Montreuil. En fin de liste figurent Toulon (46e), Nîmes (48e), Boulogne-Billancourt et Courbevoie (49e ex-aequo). Dans les grandes villes, l'engagement contre l'homophobie est variable : Nantes (6e), Strasbourg (7e), Montpellier (10e), Lyon (16e) et Lille (17e) devancent Nice (21e), Marseille (23e) et Bordeaux (26e), selon l'étude, qui a passé en revue les politiques locales dans les cinquante plus grandes municipalités de France en 2012. Les villes ont été évaluées sur leurs politiques internes (ressources humaines, formation) et leurs politiques publiques (soutien aux associations, état civil, prises de position publiques, éducation, prévention sida, action sociale, etc.). Les données ont été recueillies à partir des réponses des villes et des associations locales, ainsi que d'enquêtes sur le terrain et sur Internet. "La situation est extrêmement préoccupante", mais "les maires disposent de leviers considérables pour mettre en place des politiques d'égalité", estiment les deux associations, qui éditent pour l'occasion un "Guide des bonnes pratiques contre l'homophobie à l'usage des maires de France".

Dans un communiqué, la Ville de Paris "se réjouit de voir son action contre l’homophobie saluée (…) par le Comité IDAHO (créateur de la Journée Mondiale contre l’Homophobie) et République et diversité dans un contexte d’homophobie ambiante". "Parmi les 50 grandes villes françaises dont l’action a été analysée au travers de la première enquête "IDAHOmètre", Paris arrive en tête avec une notation "A". A noter que 16 de ses actions sont présentées dans le "Guide des Bonnes pratiques contre l’homophobie". En avril 2011, une vaste étude universitaire de l’Union Européenne avait déjà classé Paris dans le "TOP 4" des 24 villes européennes les plus actives dans la lutte contre l’homophobie, devançant Londres, Berlin et Madrid", indique la Ville de Paris. La mairie explique cependant : "Néanmoins, des efforts restent encore à accomplir. En effet, aucune ville du monde, hélas, Paris comme les autres, n’échappe à des actes de violences gratuits contre les LGBT. Les actes homophobes commis dernièrement nous rappellent qu’une grande vigilance reste de mise. La Ville de Paris poursuivra son travail sans relâche".