Avancée en âge : le lien social a de l’importance

Publié par jfl-seronet le 12.11.2014
7 109 lectures
Notez l'article : 
5
 
0
Mode de vieseniorlien social

Le Baromètre Santé INPES 2010 a traité des comportements de santé des personnes âgées de 55 à 85 ans. Il a notamment exploré la question de l’importance du lien social. Ce sujet a fait l’objet d’une publication de l’INPES (13 octobre). En voici quelques points.

En 2050, selon l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), un Français sur trois aura soixante ans. "Ce constat amène de nombreux défis pour les pouvoirs publics dont celui d’aider chacun à vivre de plus en plus longtemps en bonne santé et, si possible, en préservant leur bien-être", explique l’INPES. L’organisme a réalisé des études sur les comportements de santé des 55 et 85 ans. Leurs résultats dévoilent une population hétérogène vivant plutôt bien leur avancée en âge. A travers les différents thèmes étudiés, le lien social apparaît comme un déterminant de santé important, explique l’INPES.

Le lien social aide les plus de 55 ans à préserver leur santé

D’une manière générale, les 55-85 ans ont une vie sociale comparable à celle des 15-54 ans : 82 % déclarent avoir rencontré des membres de leur famille ou des amis au cours des huit derniers jours, indique l’INPES. Toutefois, contrairement à leurs cadets (66 %), ils sont 52 % à avoir pratiqué des activités de groupe ou de loisir (réunions, activités religieuses, associations, cinéma, sport, soirées) au cours des 8 jours précédents l’enquête. Or, la participation sociale a un impact positif sur les perceptions et comportements de santé des 55-85 ans.

Parler ou rencontrer des gens favorisent l’information

Globalement, le sentiment d’information sur les grandes thématiques de santé est élevé chez les plus de 55 ans, vie sociale et contacts avec l’extérieur le renforcent. Les personnes âgées de 55 à 85 ans ont un meilleur sentiment d’information sur l’alcool (90 % vs 84 %), le tabac (90 % vs 87 %), le cancer (86 % vs 78 %), la contraception (88 % vs 81 %) et la maladie d’Alzheimer (69 % vs 62 %) si elles ont été en contact, au cours des huit derniers jours, avec des membres de leur famille ou des amis ou si elles ont eu des activités de groupe ou de loisir.

Une influence positive de la vie sociale sur les comportements de santé des 55-85 ans

Fumer, boire, jouer… les addictions sont aussi présentes chez les plus de 55 ans. La cigarette fait peu partie du quotidien de cette classe d’âge : 13 % des plus de 55 ans sont des fumeurs, contre 41 % des 15-54 ans. Ce constat positif est encore plus marqué chez ceux déclarant avoir eu des activités de groupe ou de loisir, ils sont moins nombreux à fumer que les autres quel que soit le sexe : 15 % contre 18 % pour les hommes et 10 % contre 12 % chez les femmes. A noter que les hommes de 55-85 ans vivant seuls sont plus souvent fumeurs que les autres (22 % vs 15 %). Concernant la consommation d’alcool, l’avancée en âge est synonyme d’une augmentation de la consommation quotidienne. Ce sont les hommes qui sont particulièrement concernés : 31 % parmi les hommes de 55-64 ans, 43 % parmi ceux de 65-74 ans et jusqu’à 53,5 % parmi ceux de 75-85 ans. Cependant, si la consommation quotidienne d’alcool augmente avec l’âge, cette tendance est à la baisse de génération en génération. Elle concernait 43 % des 55-75 ans en 2000, 32 % en 2005 et 24 % en 2010.

L’isolement est associé aux troubles psychiques

Les résultats de l’enquête offrent un éclairage sur la santé mentale des 55-85 ans. Globalement, elle est proche de celle de la population générale. Un personne sur cinq au sein de cette population est ou a été en état de souffrance psychologique au cours des douze derniers mois. Les résultats font apparaître différents facteurs associés à une moins bonne santé mentale : le genre, la situation financière mais aussi l’isolement et l’absence de liens sociaux. Ainsi, le fait de vivre seul multiplie par quatre chez les hommes et par deux chez les femmes la probabilité de survenue d’un épisode dépressif au cours des douze derniers mois.

Les données concernant les comportements de santé des 55-85 ans sont issues du Baromètre santé Inpes 2010. L’enquête est un sondage aléatoire réalisé par téléphone par l’institut de sondages Gfk-ISL. Elle s’est déroulée du 22 octobre 2009 au 3 juillet 2010.

Pour le Baromètre Santé Inpes, 27 653 personnes de 15 à 85 ans et vivant en France métropolitaine ont été interrogées (23 607 sur ligne fixe et 4 051 sur mobile). L’échantillon analysé comptait 9 921 personnes âgées de 55 à 85 ans.