Ayez du cœur, sauvez mon foie !

Publié par jfl-seronet le 16.02.2013
5 236 lectures
Notez l'article : 
0
 
Initiativevhchépatite C

C’est une communication très étonnante, décalée, efficace sur la santé qu’ont lancé Médecins du monde (MdM) et Treatment Action Group (TAG) à l’occasion de la Saint-Valentin. A cette occasion de la Saint-Valentin, MdM et TAG  lancent une action demandant aux géants pharmaceutiques Merck et Roche de réduire drastiquement les prix exorbitants qu'ils pratiquent sur l’interféron pégylé, un traitement essentiel et efficace contre l’hépatite C.

"Plus de 180 millions de personnes (soit 3 % de la population mondiale) ont été infectées par le virus de l’hépatite C (VHC) contre lequel il n'existe aucun vaccin préventif. Les risques sont d’autant plus importants pour les 5 millions de personnes co-infectées par le VIH/VHC : le VIH accélère la progression de l'hépatite C, les rendant vulnérables aux maladies du foie et à leurs complications potentiellement létales, même lorsqu’ils bénéficient d’un traitement antirétroviral. L’hépatite C chronique est devenue l’une des principales causes de morbidité non liée au sida, et de mortalité chez les personnes vivant avec le VIH", rappellent les deux organisations non gouvernementales.

"Non traitée, l’hépatite C conduit à une insuffisance hépatique et au cancer du foie ; ces complications font plus de 350 000 morts chaque année. Pourtant, l'hépatite C peut être guérie grâce à un traitement d’interféron pégylé et de ribavirine, allant de 24 à 48 semaines", poursuivent-elles. Reste un problème : "Le principal obstacle est le prix exorbitant de l'interféron pégylé qui rend son accès impossible à la majorité des personnes qui en ont besoin".

"Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, où le VHC est largement répandu et où les salaires annuels sont de moins de 2 500 dollars, le traitement seul peut coûter plus de 20 000 dollars. Chaque année, Merck et Roche vendent pour plusieurs milliards de dollars d'interféron pégylé. "Nous savons qu’il leur est possible de baisser les prix", affirme Chloé Forette, chargée de plaidoyer à Médecins du Monde, cité dans le communiqué. "En Egypte, face à la concurrence de Minapharm, un producteur local, le prix d’un traitement du Peg-Intron de Merck et du Pegasys de Roche a été réduit à moins de 3 000 dollars américains".


"Des baisses importantes de prix pour les traitements du VIH/sida ont été rendues possibles grâce à la concurrence et la mobilisation massive de la société civile. Merck et Roche doivent dès à présent permettre aux personnes vivant dans les pays à revenu faible et moyen d’accéder à l'interféron pégylé en réduisant de façon drastique et immédiate son prix", expliquent les deux ONG qui pour la Saint-Valentin ont réalisé une carte destinée aux dirigeants de Merck et de Roche. On peut y lire la mention : "Have a heart, save my liver !" ("Ayez du cœur, sauvez mon foie !" "Des milliers de personnes, patients, acteurs de la société civile, personnels de santé, participent à cette action", indique le communiqué des activistes.