Canicule et Covid-19

Publié par jfl-seronet le 14.07.2020
514 lectures
Notez l'article : 
0
 
Initiativecanicule

Depuis le 1er juin 2020, le plan national canicule est activé. Dans ce cadre, Santé publique France a mis à jour son dispositif de surveillance et ses recommandations de prévention canicule dans le contexte de l’épidémie de la Covid-19. Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a fait de même.

Comme chaque année (du 1er juin au 15 septembre), Santé publique France (SPF) coordonne le système d’alerte canicule et santé. Ce travail de veille est réalisé en collaboration avec Météo France. Il s’agit de produire des synthèses épidémiologiques nationales et régionales, en lien avec la situation météorologique et sanitaire, mais aussi d’informer les personnes, notamment celles qui sont les plus exposées aux fortes chaleurs. L’agence sanitaire publie donc des recommandations.

En cas d’épisode caniculaire

La chaleur a un impact très rapide. L’état de santé des personnes les plus fragiles peut se dégrader rapidement et nécessiter des soins urgents. Chaque année, on observe pendant les épisodes de fortes chaleurs des recours aux soins pour des pathologies spécifiquement ou en grande partie dues à l’exposition à la chaleur : coup de chaleur dit aussi hyperthermie (augmentation dangereuse de la chaleur humaine), déshydratation et hyponatrémie (concentration excessive de sodium dans le plasma sanguin). Les atteintes les plus graves peuvent conduire à des séquelles très importantes voire au décès.

La France s’est dotée d’un Plan national canicule, que Santé publique France pilote, en lien avec le ministère de la Santé. L’objectif dudit plan est de donner les moyens à chacun de se prémunir contre les risques liés aux fortes chaleurs et d’informer sur les précautions à prendre et à adapter selon la physiologie des personnes, l’âge ou les niveaux d’exposition spécifiques. Cette année, Santé publique France adapte la surveillance sanitaire et la prévention des conséquences des vagues de chaleur dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. « La situation épidémique est prise en compte en tant que facteur aggravant dans la vigilance canicule, sachant que les populations vulnérables sont en partie les mêmes pour la Covid-19 que pour les fortes chaleurs (personnes âgées, souffrant de maladies chroniques, personnes obèses, etc.) », explique SFP.

Les mesures à adopter

Il y a des mesures à prendre et des gestes à adopter avant, pendant et après les épisodes de chaleurs.

Se protéger avant : les personnes âgées, isolées ou handicapées peuvent se faire connaître auprès des services municipaux pour figurer sur le registre communal ; s’organiser avec les membres de sa famille, ses voisins pour rester en contact tous les jours avec les personnes âgées, isolées ou fragiles. Ce geste d’aide mutuelle peut s’avérer décisif ; ne pas hésiter à demander conseil à son médecin ou à son pharmacien, tout particulièrement en cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses, par exemple) ; des documents d'information concernant le bon usage et la conservation des produits de santé sont disponibles sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Ils sont à l’intention des professionnels-les de santé, mais utiles à tous-tes.

Se protéger pendant : boire régulièrement de l’eau (environ 1,5 litre d’eau par jour) ; mouiller son corps et se ventiler (pour abaisser la chaleur corporelle) ; manger en quantité suffisante (pour les sels minéraux nécessaires à l’organisme) ; éviter les efforts physiques ; ne pas boire d’alcool ; maintenir son habitation au frais en fermant les volets le jour et en aérant la nuit si les températures sont redevenues inférieures à celles de la journée ; passer du temps dans un endroit frais (cinéma, bibliothèque, supermarché...) ; donner et prendre des nouvelles de ses proches.

Se protéger après  : pour les personnes âgées, vivant avec une maladie chronique, etc. qui ressentent le moindre inconfort, elles ne doivent pas hésiter à demander de l’aide à leurs proches et voisins et, si nécessaire, à contacter leur médecin traitant ou le centre 15 (SAMU) en cas d’urgence.

Prévoir le temps

Pour une information en temps réel de la situation météorologique, vous pouvez consulter la carte de vigilance de Météo-France qui est mise à jour a minima deux fois par jour à 6 heures et 16 heures. Une plateforme téléphonique d'information « Canicule », accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France), est activée l’été à partir du premier épisode de canicule, par la Direction générale de la santé (appel gratuit depuis un poste fixe en France, de 9 heures à 19 heures) pour répondre aux questions et informer sur les recommandations sanitaires à suivre en période de fortes chaleurs.

De son côté, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a planché sur la concomitance des vagues de chaleur et de la Covid-19. Dans une communication le HCSP rappelle les risques et les différents aspects mis en œuvre dans chaque situation indépendamment l’une de l’autre. Il détaille les dimensions diagnostiques, thérapeutiques, préventives, organisationnelles, de ressources humaines et matérielles à prendre en compte pour anticiper au mieux les réponses à apporter dans un double contexte d’épidémie à Covid-19 et de canicule. Il décrit en particulier les conditions de fonctionnement et d’utilisation des climatiseurs, ventilateurs et brumisateurs. En fait c’est un équilibre entre gestes barrières et outils contre les effets de la chaleur. Autrement dit, le HCSP « préconise l’utilisation des différents moyens de rafraichissement (collectifs ou individuels) en respectant les mesures barrières pour éviter toute transmission du virus ».