Chevalier arrête les frais

Publié par Costa le 28.05.2008
2 807 lectures
Notez l'article : 
0
 
franchise
Après neuf mois de grève des soins dont le but n’était pas de mettre sa vie en danger, mais de donner un visage au combat quotidien que mènent des milliers de personnes contre les franchises médicales, Bruno-Pascal Chevalier a décidé de se lancer dans un nouveau mouvement : « Ensemble pour une santé solidaire ». Interview.
chevalier.jpg

Bruno, quel bilan 9 mois après ?
Plus de 216 000 personnes sont venues s'exprimer sur le site (www.grevedesoins.fr) et plus de 600 000 autres ont signé des pétitions contre les franchises et pour le remboursement des soins. Mais au-delà de cette énorme mobilisation, cette grève aura surtout permis de donner un visage à tous ceux qui sont désormais passés du statut de renoncement à celui d'acteur.

Une surprise ?
Je n'ai pas vraiment été surpris car, étant travailleur social, je sentais cette attente. Il fallait juste un déclencheur. Nous sommes désormais dans le passage au statut d'acteurs, et cela me rappelle le tout début de la lutte contre le sida : les malades deviennent acteurs, et c'est le seul moyen pour être pris en charge et faire valoir ses droits.

Quel impact ?
J'ai reçu des tonnes de témoignages et médiatiquement, le sujet a été énormément couvert. Mais ça fait aussi réfléchir. Apparemment, il n'y a qu'avec une action comme celle-là qu'on s'intéresse enfin à la réalité des malades, et c'est grave de devoir en arriver là. Mais je suis content de ce qui s'est passé, et j'ai beaucoup d'espoir pour la suite, pour arriver à une solution qui ne sera autre que le retrait des franchises.

L'attitude du gouvernement ?
Peut-on en attendre quelque chose ? Nous avons reçu beaucoup plus de signatures de soutien que pour Ingrid Betancourt qui est, certes, une noble cause. Toute la gauche et de nombreux élus de droite se sont mobilisés, mais le gouvernement, lui, n'entend toujours rien.
Il faudrait aller au-delà de ce qui se passe actuellement, peut-être descendre dans la rue comme en Mai 68.

 

 

L'avenir ?
L'élan de mobilisation se retrouve désormais dans un nouveau mouvement, « Ensemble pour une santé solidaire », qui permettra de mener le combat sous une autre forme : celle d'une association, un mouvement réel regroupant des usagers, des professionnels de la santé, des organismes et des travailleurs sociaux, opposés au sacrifice de la sécurité sociale sur l'autel du profit (www.ensemblepourunesantesolidaire.fr).
Nous avons déjà reçu de très larges soutiens, d'associations, de politiques, de médecins, de professionnels de la santé, etc. Plus de 700 signatures en seulement quelques jours.

La santé après 9 mois de grève des soins ?
Je suis arrivé à la limite de ce que je pouvais faire physiquement, mais ça n'est pas important. Ce qui l'est, ce sont tous ceux qui ne se soignent pas parce qu'ils n'ont pas le choix. Ça n'était pas mon cas.

 

Commentaires

Portrait de cierva54

Je trouve très dommage que le gouvernement n'est toujours pas réagis à tout ceci, Monsieur Chevalier avait arrêté son traitement pour les interpeller, il y a eu aussi plusieurs pétition et une manifestation à Paris (Ni pauvre, ni soumis), mais malheureusement tout cela n'a servi à rien apparament. Je pense que Monsieur Sarkozy n'est pas l'écoute de ces concitoyens et vois plutôt ces intérêts. Je m'arrêtes là car tout ceci me fais sortir de mes gonds. Bon courage à nous pour la suite des événements....