Christian Verger : "Cette loi est le combat de ma vie"

Publié par Christian Verger le 23.12.2012
6 582 lectures
Notez l'article : 
0
 
Droit et socialmariage pour tous

Gay, militant, administrateur de AIDES, Christian Verger a récemment publié un texte dense fort, nourri de son expérience personnelle dans lequel il explique pourquoi il soutient le projet de loi sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Voici ce texte.

En conscience...
J'ai vécu l'époque ou l'homosexualité était pénalisée en France, ou j'ai été arrêté par la police dans un parc (c'était en province, un des seuls moyens à l'époque de rencontrer du monde : il n'y avait ni portable, ni ordinateur, même les bars et boites "gay" étaient quasi clandestins...), mis en garde à vue, non pas au poste, mais dans une cellule de la maison d'arrêt, ou plutôt jeté dans une cellule avec six taulards, et le flic, avec le maton qui me jettent là dedans en disant : "On vous offre un PD pour la nuit"... Mon cul violenté s'en souvient encore, j'avais 18 ans, et c'était en avril 1981, sous Giscard, en France, pays des Droits de l'Homme. Voila pourquoi je ne passe rien, ni ne pardonne rien, car je veux que les plus jeunes profitent d'un monde meilleur que celui dans lequel j'ai grandi… et la dépénalisation, c'était en 1982, et la sortie de l'homosexualité des pathologies mentales, c'était en 1992, il y a à peine 20 ans....
voilà un bout de ce monde merveilleux dans lequel nous vivons !

Et je me suis battu depuis, avec mes compagnons de route militants, avec et aux cotés de tous ceux que j'ai enterrés, qui sont morts d'amour, car le sida est une maladie d'amour, pour que la reconnaissance de l'homosexualité soit pleine et entière, notamment à travers l'égalité pleine et entière des citoyens. Pour moi, cette loi est le combat de ma vie.

L'égalité devant la loi est inaltérable : au nom de quoi ne devrais-je pas avoir le DROIT d'accéder à tout ce que la République peut m'offrir ? Et dans cette République laïque (ou bien cela est-il aussi un gros mot ?), les religions, quelles qu'elles soient, n'ont pas à se mêler de ces questions.
Et je crois que j'ai mérité comme beaucoup de pouvoir enfin me sentir citoyen comme les autres, et savourer ce moment enfin arrivé ou je pourrai signifier au monde mon amour pour l'être que j'aime, avec fierté !