Circoncision : résultats, leçons et réactions

Publié par jfl-seronet le 09.09.2013
16 210 lectures
Notez l'article : 
1
 
0
Sexualitécirconcisionréduction des risques sexuels

La circoncision est efficace pour réduire "dans la vraie vie" le risque d’être infecté par le VIH confirment les résultats d’une étude de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites sur un programme développé dans le bidonville d’Orange Farm en Afrique du Sud. L’étude ANRS12126 confirme "l’efficacité d’un programme de circoncision volontaire à large échelle", indique un communiqué de l’agence. Explications et réactions.

Que disent les résultats ?

"Le suivi de plus de 3 300 hommes montre une réduction de 57 % à 61 % du taux de nouvelles infections chez les hommes circoncis par rapport à ceux qui ne le sont pas", indique l’ANRS. "Cette étude menée par le professeur Bertran Auvert (UMRS-1018 Inserm) et ses collègues prouve également qu’un programme de circoncision peut être efficacement et rapidement implanté dans les communautés africaines où cette pratique ne constitue par une norme sociale." Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue "PLOS Medicine". Ils incitent "à accélérer la mise en œuvre de programmes de circoncision volontaire sur le continent africain afin d’améliorer la prévention de la transmission du VIH", estime l’ANRS.

L’effet protecteur de la circoncision

L’effet protecteur de la circoncision sur le risque d’être infecté par le VIH chez l’homme a été démontré dans trois essais randomisés, rappelle l’ANRS. La première publication date de 2005 (étude Anrs 1265 menée en Afrique du Sud), et ses résultats ont été confirmés ensuite au Kenya (en 2007) puis en Ouganda (2007). Ces études ont établi que le risque d’être infecté par le VIH des hommes circoncis était réduit de 50 % à 60 %. Ces résultats ont conduit l’Organisation mondiale de la santé et l’ONUSIDA à recommander en 2007 la circoncision de l’adulte comme stratégie de prévention additionnelle contre le VIH dans les communautés où la prévalence du VIH est forte et la circoncision faible. "Il restait toutefois à prouver que l’implantation de la circoncision "dans la vraie vie" permet de réduire à la fois l’incidence (taux de nouvelles contaminations) et la prévalence (proportion de personnes infectées) de l’infection par le VIH chez les hommes", précise l’agence de recherche française. "Des résultats préliminaires avaient été apportés en ce sens lors de la conférence de l’IAS [International AIDS society, à Rome] de 2011 par Bertran Auvert et ses collègues dans l’étude Anrs 12126 (Bophelo Pele). Les chercheurs confirment ces résultats. La publication dans "PLOS Medicine" est la première publication scientifique démontrant "dans la vraie vie" l’efficacité de la circoncision masculine pour réduire le risque d’être infecté.

En quoi consiste cette étude et quels en sont les résultats ?

Conduite entre 2007 et 2011, l’étude Anrs 12126 Bophelo Pele a consisté à proposer une circoncision gratuite et médicalisée à tous les hommes volontaires âgés de 15 à 49 ans au sein d’une population de 110 000 adultes du bidonville d’Orange Farm en Afrique du Sud. Plus de 20 000 circoncisions ont ainsi été réalisées, accompagnées d’un large programme d’information et de prévention. Parmi la population du bidonville, un échantillon de 3 338 hommes a été recruté. Ils ont été interrogés par questionnaire anonyme sur leurs pratiques sexuelles et ont été invités à réaliser un dépistage du VIH. Le dépistage incluait un test permettant de déterminer, en cas de séropositivité, si la contamination était récente. La proportion d’hommes circoncis est passée, dans cet échantillon, de 12 % au départ de l’étude à 53 % ; elle atteint 58 % chez ceux âgés de 15 à 29 ans. Fait important, les comportements sexuels, en particulier l’usage du préservatif, ne sont pas différents selon que les hommes ont été circoncis ou pas. En revanche, il ressort une diminution importante à la fois de la prévalence et de l’incidence de l’infection par le VIH chez les hommes circoncis. Les chercheurs estiment qu’en l’absence du programme de circoncision volontaire, la prévalence du VIH aurait été 19 % plus élevée au sein de la population étudiée. Cet effet est davantage marqué chez les hommes les plus jeunes avec une prévalence qui aurait été 28 % plus élevée parmi ceux âgés de 15 à 29 ans. Parallèlement, il est observé une diminution du nombre de contaminations récentes parmi les hommes circoncis. La circoncision est ainsi associée à une réduction de 57 % à 61 % du taux de nouvelles infections.

Quelles conclusions en tirent les chercheurs ?

Pour le professeur Bertran Auvert : "Ces résultats sont importants à deux titres. D’une part, ils confirment l’efficacité de la circoncision pratiquée à l’échelle d’une population pour diminuer sensiblement la transmission du VIH parmi les hommes au sein de celle-ci. D’autre part, ils démontrent qu’il est possible d’obtenir ce résultat en seulement quelques années, y compris dans des populations où la circoncision n’est pas une pratique usuelle". "L’étude Anrs 12126 plaide ainsi en faveur d’une accélération de l’implantation de programmes de circoncisions volontaires, notamment en Afrique sub-saharienne où vivent la grande majorité des 2,2 millions de personnes contaminées chaque année par le VIH dans le monde", indique le communiqué de l’ANRS. Son directeur, le professeur Jean-François Delfraissy, estime que "compte tenu de l’impact observé dans cette étude pour la limitation du risque d’acquisition du VIH chez les hommes circoncis, la généralisation de la circoncision doit plus que jamais être une priorité de santé publique en Afrique australe et de l’Est". L’étude se poursuit pour connaître l’effet de la circoncision sur la réduction du risque d’infection dans la population générale, et en particulier dans la population féminine.

AIDES a réagi

Réagissant à cette annonce, l’association appelle (4 septembre) à "diversifier l'offre de prévention au plus vite". L’association "se félicite de ces bons résultats qui réclament de diversifier au plus vite les outils de prévention dans les pays fortement touchés". Selon Christian Andreo, directeur de la communication de AIDES : "Ces bons résultats imposent de proposer massivement la circoncision aux hommes vivant dans les zones à forte prévalence. Ils valident ce qui nous est toujours apparu comme une évidence : plus on offre aux personnes de moyens de se protéger, plus la prévention est efficace. Aujourd'hui, une diversité d'outils existe en plus du préservatif : la circoncision donc, les autotests, l'usage préventif du traitement (PreP), le traitement comme outil de prévention (TASP)... Généraliser leur offre dans les pays les plus touchés, mais également en France est la seule recette possible pour faire reculer l'épidémie à moyenne échéance. Personne ne peut plus en douter : qu'attendent les dirigeants du G20 pour la mettre en œuvre ?"

Commentaires

Portrait de reba

*** un propos a été modéré ***

 

quant au rapport avec la transmission du vih, quid ???? les études sont parfois financées par les mêmes sociétés bénéficiaires du résultat (ex : Gilead et la prévention des séronégatifs par truvada etc....

Portrait de Ronnie

Je n'espère qu'une chose : que la circoncision ne soit pratiquée que sur des adolescents ou des hommes adultes qui en font la demande. 

Le prépuce n'est pas un bout de chair anodin, il sert au plaisir et à protéger le gland, l'idée de pratiquer ça sur des enfants inconscients des enjeux -et qui de toute façon n'ont pas l'âge d'avoir des rapports sexuels- est détestable. Même aux Etats-Unis, on commence à revenir sur cette pratique qui était devenue automatique lorsqu'un bébé naissait, en particulier chez les blancs : maintenant on demande l'avis des parents, ce qui est déjà un progrès, mais les parents se contentent généralement de se ranger à l'avis du médecin qui suit l'accouchement. 

Portrait de Muffin64

Je garde mon gland non circoncis et c'est plus beau aussi un mec non circoncis  :-) 

Portrait de Cipher

Tout à fait d'accord, les enfants doivent être protégés contre cette mutilation sexuelle qu'est l'ablation du prépuce.

D'ailleurs on ne parle jamais de ce qu'est le prépuce, voilà un article qui explique bien : http://www.droitaucorps.com/prepuce-cest-quoi-definition

Concernant la circoncision et le VIH, personne ne mentionne jamais les arguments opposés car l'OMS les a écarté : http://www.droitaucorps.com/circoncision-sida-protection

Portrait de stylorouge

 

 

Il y a des moments ou ils faut arreter de penser a toute cette fausse liberter ! si cela permettrai de diminuer de moitier les contimination je suis pour !

 

 

Portrait de frabro

Il est possible de trouver sur le net des sites tout aussi "scientifiques" et qui disent exactement le contraire de ceux qui sont cités ci-dessus :

http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Benefice-de-la-circoncision--ce-qu...
http://www.lebiochimiste.com/?p=95

J'ai relevé dans les arguments des "antis" quelques belles âneries démenties par l'expérience : circoncis dans mon enfance (et pas pour des raisons religieuses)je n'ai jamais eu a souffrir de troubles du fonctionnement, comme l'éjaculation précoce citée dans le lien.

Si la circoncision permet de réduire les risques de transmission du vih, et qu'elle est pratiquée librement de façon éclairée et consentie, je ne vois pas où est le problème.

Je ne peux m'empêcher de penser qu'il n'y ait dans les arguments des antis des arrières pensées liées au fait que la circoncision soit aussi une pratique religieuse pour les musulmans et les juifs.

Elles peuvent aussi être liées aux peurs irraisonnées de voir sa virilité diminuée par l'ablation d'un bout de peau tout aussi inutile que l'appendice par exemple...

Bref, comme souvent, aucune synthèse n'est possible : les antis resteront antis et les pros resteront pros !

Portrait de Cipher

Frabro, vous dites que les antis avancent des âneries (lesquelles ?) mais vous faites pire en disant que le prépuce est un bout de peau inutile.

Renseignez-vous un peu : http://www.droitaucorps.com/prepuce-cest-quoi-definition

Et l'argument de la circoncision pour lutter contre le VIH est absurde : vous êtes circoncis, couchez vous pour autant sans préservatif ? J'espère que non. Dans ce cas quel intérêt ?

Ca revient à jouer à la roulette russe avec une balle au lieu de deux, c'est ridicule.

Portrait de frabro

Inutile de remettre en boucle le même lien de "droit au corps", une fois suffisait.

Entre autres aneries : la circoncision protège (partiellement) ceux qui sont négatifs d'une contamination éventuelle, mais n'empêche absolument pas un homme séropositif circoncis d'être contaminant pour un autre homme ou une femme.

Si elle ne m'a pas protégé, c'est que j'ai attrapé le vih par une autre entrée que le gland. Inutile de préciser, je pense ?

Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, ni pire ane que celui qui ne veut pas comprendre.

A moins bien sur que l'on ne vienne sur seronet que pour être le porte parole d'un groupe de pression ?

Portrait de Muffin64

Il est toujours utile de discuter :-)

Portrait de reba

bloqué!!! il est tellement méprisant, incroyable! impossible de communiquer avec...

Portrait de frabro

Muffin64 wrote:

Il est toujours utile de discuter :-)

Mais pas avec n'importe qui, c'est comme pour le rire...L'échange d'arguments est une chose, et je m'y prète chaque fois que je le trouve utile comme sur ce fil de discussion. Les attaques personnelles m'indiffèrent, elles ne servent ni ceux qui les profèrent ni la cause qu'ils prétendent défendre.

Alors, à part des considérations esthétiques, sur la circoncision (ou plutot contre...), quels arguments avez-vous ?

Portrait de Muffin64

C'est que personne n'est bloqué avec moi sur Seronet. Effectivement je te rejoins la-dessus Fabro. Discuter oui mais pas avec n'importe qui. Mon avis est plutôt d'ordre esthétique concernant la circoncision c'est vrai. Je n'ai pas d'autres arguments. Je ne vais pas faire hors sujet, faire du prosélytisme  ou attaquer quelqu'un lol. Si cela peut être un outil pour faire diminuer les contaminations pourquoi pas ce que je doute. Par ailleurs faire une opération de ce type en étant adulte n'est pas anodin et certainement très douloureux. Après chacun est responsable de sa vie et de ses actes...