Des masques gratuits en cas d'ALD ?

Publié par jfl-seronet le 19.05.2020
2 137 lectures
Notez l'article : 
5
 
Initiativemasques

Le gouvernement a annoncé, début mai, que les personnes en ALD devaient disposer gratuitement sur prescription médicale de masques gratuits et cela sur critères médicaux (sévérité de la maladie et risque élevé de contracter le Covid-19). Du côté des ONG, on demande que la mesure soit valable pour l'ensemble des personnes en ALD. La Haute autorité de santé (HAS) a été saisie de cette question. Avis en attente.

AIDES se mobilise aux côtés de plusieurs associations pour réclamer l’accès gratuit et universel des masques pour l’ensemble de la population sur le territoire français. L'association a d'ailleurs signé l’appel à l’initiative de la Fondation Renaudot, spécialisée dans la santé communautaire sur cette question.

La fondation Renaudot a publié une tribune : Pour un accès gratuit et universel aux masques ! « Après avoir été déclarés inefficaces au début de la crise Covid, alors qu’il aurait sans doute fallu dire indisponibles, les masques deviennent un enjeu central du déconfinement », tacle la fondation. Elle y voit un enjeu de santé publique (puisqu’ils sont avec les gestes barrières une des conditions de la maîtrise de l’épidémie) et un enjeu économique. « Alors que le port du masque sera recommandé dans certaines situations, obligatoire dans d’autres notamment dans les transports en commun, quid de l’accès pour tous ? », interroge Renaudot. Évidemment, les obligations au port du masque (variables selon les villes) doivent pour la fondation s'accompagner « des conditions favorables de leur mise en œuvre », d'où un accès général que les initiatives municipales et de la société, pour indispensables qu'elles soient, ne permettront pas d'atteindre. « En période de pénurie, l’économie libérale reprend ses droits et le « monde d’après » se doit d’être plus équitable, solidaire. Nous ne pouvons laisser s’installer de nouvelles inégalités. Il est impensable d’imaginer sanctionner l’absence de masque dans un contexte où l’accès pour tous ne sera pas garanti », explique ainsi la fondation. Même plafonné à 0,95 centime d’euro pour un masque à usage unique (à changer toutes les quatre heures), le coût, sur le long terme, ne sera pas supportable pour un certain nombre de personnes, dont celles en situation de précarité. Et Renaudot d'expliquer : « Encourager une population à adopter des comportements préventifs n’a aucun sens si elle n’y adhère pas faute d’en comprendre l’utilité et le sens, si elle ne participe pas à l’élaboration des solutions et si les moyens nécessaires ne sont pas mis à sa disposition », d'où la demande d'un « accès gratuit et universel aux masques ! »

Une mesure pourrait participer d'un accès plus large aux masques : la délivrance gratuite sur prescription médicale de masques de protection aux personnes les plus à risque de contracter le Covid-19. Le quotidien Libération a récemment réalisé un article sur la prise en charge par la Sécurité sociale des masques de prévention pour certaines catégories de personnes. Elle est d'ailleurs évoquée par le gouvernement. Interrogé, début mai, sur France inter, sur la politique de mise à disposition des masques à partir du 11 mai, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner explique : « Ceux qui sont en affection longue durée pourront aller dans les pharmacies et s’équiper gratuitement de masques pendant la période où ils sont en affection longue durée ». On comprend que les masques peuvent être prescrits par un médecin pour les personnes en ALD. Elles sont plusieurs centaines de milliers en France. Interrogée par Libération, Carine Wolf, présidente de l’Ordre des pharmaciens, confirme, en partie, les propos du ministre de l’Intérieur : « Ce ne sera pas le cas pour toutes les ALD. Seulement pour les personnes à très haut risque de développer une forme grave du Covid, par exemple les immunodéprimés ». La mesure concernerait alors certaines personnes vivant avec le VIH. Cette mise à disposition sera faite « à l’appréciation du médecin, sur prescription. Ces personnes pourraient alors retirer, depuis le 11 mai, dix masques chirurgicaux par semaine, sur le stock de la dotation de l’État, gratuitement », détaille Carine Wolf. Une fiche mise en ligne sur le site du ministère de la Santé (7 mai) à destination des professionnels-les de ville indique ceci : « Dorénavant, les malades, les personnes contacts et les personnes à très haut risque médical (par exemple personnes immunodéprimées sévères) bénéficient eux aussi de ces dotations ». Et comme le rappelle Libé, les autorités précisent encore : « Certaines personnes présentent, en raison d’un état antérieur, d’une pathologie sous-jacente ou d’un traitement qui les rendent plus sensibles, un haut risque de développer une forme grave d’infection et tout particulièrement de covid-19. Pour les personnes à très haut risque médical, notamment celles présentant une immunodépression sévère, le port d’un masque chirurgical à visée préventive est recommandé. Il appartient au médecin traitant d’en assurer la prescription, avec discernement, en tenant compte du fait que, pour les autres vulnérabilités médicales, et en dehors des cas particuliers à l’appréciation des médecins, la protection doit être assurée par un masque grand public ».

Bon, si on comprend bien, toutes les personnes vivant avec une ALD ne sont pas éligibles à la prescription de masques gratuits. Seules sont concernées les personnes les plus risques vis-à-vis du Covid-19. C'est au médecin de déterminer si son-sa patient-e est particulièrement vulnérable. Reste à savoir, ce qu'on entend par personne très vulnérable. On peut en avoir une idée en regardant (page 5) un avis du Haut conseil de santé publique.

Dans le cas du VIH, les personnes concernées sont celles dont l'infection n'est pas contrôlée ou avec des CD4 inférieurs à 200/mm3. Pour clarifier ce point et voir si ce sont ces seuls critères qui sont applicables, France Assos Santé et le service plaidoyer de AIDES ont saisi la Haute autorité de santé (HAS). Cette saisine ne concerne pas seulement le VIH, elle demande à ce que l'ensemble des personnes sous ALD y soient éligibles et que les masques soient inscrits à la liste des produits remboursables par l'Assurance Maladie ; ce qui vu le contexte serait un très bon moyen de s'assurer d'un accès universel à cet outil de protection tant individuel que collectif.

 

Commentaires

Portrait de jl06

Mon toubib ma bien fait une ordonnance de 50 masques gratuits  1 boite , ....(mon infection et contrôlée) 

et au pire , leclerc en vend 20eu les 50 .....mieux fait quand pharmacie  !

Portrait de Halaumutvar

Effectivement le gouvernement a fait des annonces début mai, mais à mon avis il faut aussi prendre en considération l'actualisation de l'avis relatif aux personnes à risques de forme grave de Covide-19 et aux mesures barrières spécifiques à ces publics du HCSP qui date du 20 avril 2020 qu'on trouve facilement sur Google.

C'est tout à fait exact qu'une personne présentant qu'une ALD en étant VIH+ n'est pas considéré comme étant une personne pouvant bénéficier des 50 masques gratuits ce qui a été prévu pour le moment, si elle est controlée et qu'elle prend une trithérapie.

Mais, mais, mais, dans tous les textes et d'ailleurs comme cela a été énoncé ci-dessus dans votre article, à mon avis, une personne avec une charge virale indétectable a logiquement des CD4 inférieurs à 200/mm3 et c'est sur ce point qu'il faut insister chez son médecin généraliste traitant ou l'infectiologue afin qu'il prescrive à chacun d'entre nous et même avec une charge virale indétectable l'ordonnance pour avoir les 40 masques gratuits à partir du 18/05/2020 pour assurer son rôle de médecin et de guérir même par des mesures de prévention.

Les médecins non plus, sont pas toujours forcément au courant de toutes les actualités et c'est pour cette raison qu'il ne faut pas hésiter d'envoyer par courriel à son médecin le texte que j'ai cité ci-dessus pour faire valoir ses droits.

Moi je l'ai fait et en moins de 30 min, je pouvais récupérer l'ordonnance des 50 masques gratuits chez la secrétaire.

Portrait de frabro

Il me semble qu'il y a souvent confusion entre être en ALD et être "à risque".

Contrairement à ce qui est dit ci-dessus, lorsqu'on est à charge virale indétectable, le taux de CD4 remonte et est très souvent largement au dessus de 200.

Je n'ai pas connaissance que les personnes vivant avec le VIH et dont l'immunité est correcte soient plus à risque que n'importe qui d'autre par rapport à la covid-19. D'ailleurs, sur Seronet, je n'ai pas lu de témoignage de personnes VIH+ ayant subi cette maladie.

Le problème semble plus être d'ordre financier pour les personnes les plus démunies, quel que soit leur état de santé. L'accès aux masques devrait à mon avis être gratutit pour ces personnes.

J'ai posé la question à mon infectiologue la semaine passée en téléconsultation et la réponse est sans équivoque : il n'y a rien qui puisse permettre dans mon cas la prescription de masques. Cela ne m'a ni surpris ni révolté.

Il faudrait arrêter de penser qu'être séropositif au vih donne tous les droits quelle que soit sa situation de santé ou sa situation sociale...

Portrait de fil

Avant il fallait aller à la pharmacie toutes les semaines , pour en avoir 10 , c 'est nouveau , ça évite la foule .

Portrait de jl06

Oui préscription 50 , donné 40 +  10  ......en deux fois donc ! au passage mon toubib ma proposé de faire un test ... j'en et pas éprouvé le besoins , (Ha les yeux de mon toubib + les miens ) 

Fabro  ,  oui j,ai un probléme cardiaque qui me donne  droit à une ALD ,

CD4,  800 ....

Bon je suis en retard  , je par en rando ...

bises JL

Portrait de fil

Droit aux masques pour les séropos et les malades à risques face à la COVID-19 (Les Actupiennes 25/5/20)

Vous êtes séropo ou malade à risques face à la Covid-19* ?

Vous vous demandez comment obtenir des masques chirurgicaux à moindre coût ou vous n’êtes pas satisfaits des masques en tissu « grand public » ? Le coût de ceux-ci n’étant pas négligeable et notamment pour les plus précaires.

Une note d’information « urgente » de la DGS du 5 mai 2020, passée inaperçue et très peu relayée vous autorise à demander à un médecin généraliste, spécialiste dont votre infectiologue une ordonnance pour vous doter en masques chirurgicaux (à changer toutes les 4 heures).

Ces masques vous seront délivrés gratuitement à raison de 10 pour une semaine ou de 40 pour un mois par les officines sous présentation d’une ordonnance.

* Liste des pathologies ou personnes concernées : https://lesactupiennes.fr/wp-content/up ... cesper.pdf
DGS-Urgent : délivrance des masques chirurgicaux : https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/dgsurg ... serMessage

Pharmaciens, Covid-19 : point sur la distribution des masques du stock d’État dans le cadre du déconfinement : https://www.ameli.fr/pharmacien/actuali ... onfinement

 

 

Portrait de mohican

Personnellement j'ai 500 CD4 et mon infectiologue,mon médecin généraliste et surtout mon médecin du travail me disent de ne pas reprendre le travail..J'ai l'attestation CNAM et le certificat d'isolement.

Mon médecin du travail m'a envoyé un mail ce matin ( 25/05/2020 ) me disant que mon employeur voulait savoir si je suis apte à reprendre le travail en juin...Elle lui a répondu non . Pas de reprise du boulot pour moi.

Je reste donc à la maison jusqu'à la sortie du décret gouvernemental précisant la reprise du travail des" personnes vulnérables au COVID-19" ( terme de la CNAM me concernant,je n'invente rien ).

 

 

Voici le mail :

 

Bonjour

Pour l'instant il n'y a pas de date de fin de la prise en charge pour le salarié, peut-être fin 2020.

Par contre il me semble que le chômage partiel qui était pris en charge par l'état jusqu'à présent sera à partir du 2 juin payé en partie par les employeurs.

Les employeurs vont sûrement se tourner vers les médecins du travail pour savoir si leur salarié en état de vulnérabilité est apte ou pas!

Pour l'instant il faut maintenir l'isolement.

cordialement

 

Certificat d'isolement :  

 

doit, compte-tenu des recommandations sanitaires, respecter une consigne d'isolement le conduisant à ne pas pouvoir se rendre sur son lieu de travail Certificat remis en main propre afin de servir et valoir ce que de droit,

 

Attestation CNAM :

 

Vous êtes actuellement bénéficiaire d’un arrêt de travail délivré dans le cadre des mesures exceptionnelles de protection de la population contre l’épidémie de covid-19, selon les recommandations établies par le Haut Conseil de la Santé Publique. Par décision du gouvernement, à compter du 1er mai, cet arrêt donnera lieu à un placement en activité partielle par votre employeur qui vous indemnisera à ce titre. Dans cette perspective, il vous est demandé de remettre cette attestation à votre employeur sans délai, afin que celui-ci puisse assurer la poursuite de votre indemnisation. Important : l’arrêt de l’indemnisation par l’Assurance Maladie à compter du 1er mai ne concerne pas les personnes sous statut de gérants salariés ou stagiaires en formation professionnelle. Si vous êtes dans cette situation et toujours en situation de devoir vous arrêter, vous devez déclarer un nouvel arrêt en utilisant le site declare.ameli.fr. Avec toute mon attention, Votre correspondant de l'Assurance Maladie

 

Ce sont des preuves officielles et non du baratin!!! 

Portrait de frabro

Un cas personnel ne fait pas une généralité.

C'est valable pour l'arrêt maladie comme pour la prescription de masques, c'est laissé à l'appréciation des médecins, de l'assurance maladie, de la médecine du travail... Chaque cas doit être étudié en fonction de ses propres caractéristiques, des comorbidités, de la fonction professionnelle exercée...

 

Portrait de mohican

Mon cas est une généralité car c'est l'avis de la CPAM. Votre avis "fabro" est personnel....J'ai les documents qui le prouve,nous n'avons pas une "gripette" mais une pathologie lourde avec un traitement lourd à vie,avec des effets secondaires plus ou moins lourds et pour ceux qui travaillent certains peuvent le faire sans trop de soucis et d'autres avec pas mal de problèmes de santé annexe.Depuis pas mal de temps vous dites à qui veut vous lire que ce que nous avons c'est rien,que des lors que nous sommes indetectables et que nous avons plus de 200 CD4 tout baigne.....Ce n'est pas l'avis des medecins de la CPAM,ni des infectiologues ,ni de la médecine du travail et ni de mon médecin généraliste...POUR UN CAS PERSONNEL EXCUSEZ MOI DU PEU......

Pour les masques étant donné que nous sommes considérés comme des personnes à risques , " vulnérables" aucun problème pour se faire prescrire des masques!

Portrait de frabro

De défendre votre cas comme vous le faites, ça n'en fait toujours pas une généralité.

Je suis sous traitement depuis plus de 25 ans, j'ai travaillé toute ma vie jusqu'à la retraite (prise à plus de 65 ans, et rrès peu d'arrêts de travail pendant toutes ces années) malgré le vih et les effets des traitements, et malgré d'autres pathologies également. Je n'ai jamais dit que c'était facile, mais seulement dit que l'on pouvait vivre avec, dans tous les sens du terme, et que c'était mon cas.

Et oui, les avis que vous avez eu sont liés à votre cas et uniquement à vous. Vous ne voulez plus travaillez ? Pas de problèmes, dermandez à passer en invalidité permanente en attendant la retraite, mais ne mettez pas celà sur le compte de la covid 19.

Ce n'est pas la peine d'être agressif, chacun a sur Séronet le droit de s'exprimer dans le respect des autres, ce que je fait depuis quasiment la création du site. 

Il y a beaucoup de personnes ici qui ont besoin d'être soutenue et encouragées, parce qu'elles sont jeunes, en début d'infection et de traitement. Je ne crois pas que leur saper systématiquement le moral avec des propos négatifs et outranciers puisse leur être utile.

Maintenant pensez ce que vous voulez, je n'en débattrai plus avec vous, de toutes façons ça ne sert rien.

https://seronet.info/article/pas-de-signaux-dun-lien-entre-covid-19-et-vih-87697 pour compléter, vous devriez lire cet article qui éclaire parfaitement ce débat.

 

Portrait de jl06

je suis d,accord sur moi , et avec  moi , déjâ bien...! beaucoup de mal à y arriver .....

 Si je me permet trés souvent la galéjade ,.... justement pour respirer un peut ,si je veut m,angoissé j,ai qu,a lire les nouvelles du Monde .....

Pareil bossé de  l,âge de 14ans  ........................à 65ans  .......................et encore  il m,arrive d aidé ma fille  !

bon relax après la mer ....

TEMPORALITE | Poèmes à la Carte

Portrait de mohican

Je n'ai jamais profité du système au contraire,je bosse depuis mes 18 ans et je cotise pour les autres.... J'ai 60 ans et je désire encore travailler,je ne me suis jamais arreté même lorsque j'ai appris ma pathologie. Là je me protège comme doivent le faire tous les séropos. Je ne suis pas agressif mais certains le sont dans leurs écrits.