Disparition de Renaud Persiaux

Publié par L'équipe Seronet le 22.11.2021
4 475 lectures
Notez l'article : 
5
 
0
ThérapeutiqueRenaud PersiauxVIH

Journaliste scientifique et militant de la lutte contre le sida, Renaud Persiaux est mort accidentellement dans la nuit du 18 au 19 novembre, à Paris. Renaud a beaucoup écrit pour Seronet, qui lui rend hommage.

Passionné, acharné de travail, précis, convaincu de l'intérêt de la vulgarisation scientifique... c’est tout ça à la fois qui frappe l’esprit quand on lit le journaliste Renaud Persiaux et qu’on discutait avec le militant investi dans la lutte contre le VIH. Ses études, démarrées au début des années 2000, le forment aux sciences cognitives et aux neurosciences, puis, après une incursion dans l’Histoire de l’art, au journalisme scientifique. C’est dans ce champ que se déroulera l’essentiel de sa carrière professionnelle, dans des revues comme Sciences et AvenirSciences & VieLa RechercheBiologistes Infos ou encore Têtu où il travaillera comme responsable du cahier Traitements des guides Têtu+, consacrés à la vie avec le VIH.

Le VIH fut le grand sujet de son investissement personnel, militant et journalistique. Sans doute parce qu’il faisait partie de sa vie et qu’il avait compris que l’information est une des clefs pour reprendre la main sur son destin et mener au mieux son parcours avec le VIH. Renaud écrit pour Transversal, Transcriptases ou encore le site vih.org. En 2010, il rejoint AIDES comme chargé de mission « thérapeutique et accès aux soins ». Il met en œuvre la première édition du guide Vie positive (2012), un guide pratique sur la vie avec le VIH et/ou une hépatite virale. Il participe aux travaux du TRT-5 et fait partie des experts-es sur les recommandations de prise en charge des personnes vivant avec le VIH (rapport Yeni). Il assure la couverture journalistique de conférences scientifiques et médicales internationales, avec un sens aigu des sujets prioritaires et une capacité à vulgariser les sujets complexes, comme peu savent le faire.

Travailleur passionné et militant infatigable, curieux, imaginatif, clairvoyant, Renaud a compris parmi les tout premiers l’importance du Tasp (traitement comme prévention) et l’impérieuse nécessité à le faire connaître des personne vivant avec le VIH (PVVIH) et vite. Il a joué un rôle clef dans la mise en orbite de cette information parmi les PVVIH et le grand public, trop longtemps confinée dans les coulisses des conférences scientifiques. De la même façon, il a joué un rôle important dans l’accompagnement de l’allègement, notamment par ses articles pour Seronet et Remaides. Renaud avait développé au fil de son expérience des qualités rédactionnelles peu communes, relevant le défi de la complexité scientifique sans rien lâcher de la rigueur nécessaire à ce type d’information. Sous sa plume exceptionnelle, un sujet ardu comme la thérapie génique devenait attrayant et intelligible au plus grand nombre. Beaucoup de personnes qui l’ont entendu dans ses interventions pendant et au retour de conférences internationales ou qui l’ont lu dans la presse, lui doivent des découvertes et la compréhension de sujets complexes.

Renaud travaillait comme responsable de l’information scientifique chez Chanel quand sa mort accidentelle est intervenue dans la nuit du 18 au 19 novembre. Il avait 40  ans.

Passionné, entier dans ses combats, généreux, Renaud était brillant, drôle et usait d'une persuasion obstinée pour défendre ses idées.
C’est pour nous une grande chance de l’avoir connu et d’avoir milité à ses côtés.
Souvent, son bureau restait le dernier allumé. Il reprenait, une fois de plus, un de ses articles à paraître, ciselant les formules, simplifiant, s’assurant de la précision du raisonnement, de la justesse de l’explication pour informer dans l’intérêt du plus grand nombre. Dans ses écouteurs, la musique de Philip Glass qu’il écoutait en boucle. 
Et pour nous désormais, cette phrase de Marguerite Yourcenar, qu’il appréciait tant : « Personne ne sait encore si tout ne vit que pour mourir ou ne meurt que pour renaître ».
Nous pensons à sa grand-mère, sa mère, ses proches et partageons leur peine.

Commentaires

Portrait de jl06

 Partageons votre peine en ce moment de deuil

JL06