"Et maintenant ?" : la vie chronique !

Publié par Mathieu Brancourt le 19.11.2014
4 047 lectures
Notez l'article : 
0
 
CultureEt maintenant ?Joaquim pintovhchépatite

Alors que l’arrivée de nouveaux traitements efficaces contre l’hépatite C se fait proche, un documentaire portugais retraçant le combat d’un homme contre cette maladie jusqu’alors difficile à soigner sort en salles ce mercredi. Et Maintenant ?, le film de Joaquim Pinto est un journal autobiographique, poétique et furieux, qui dérive pendant près de trois heures sur les origines et le monde qui entoure ce cinéaste portugais.

Plan fixe et silencieux sur un escargot, lent, qui course sa vie au ralenti. Les trois premières minutes de cette scène – et du film – surréaliste déroutent autant qu’elles n’éclairent pas la suite. Que vient donc faire cet animal ici ? Joaquim Pinto, réalisateur et personnage principal de son documentaire, nous plonge dans une tranche de sa vie apathique et laborieuse bien similaire au gastéropode.

Nous sommes en 2011, l’Europe est en crise, le Portugal au bord du dépôt de bilan, rognant à tout va sur les dépenses de santé et la prise en charge des maladies chroniques. Joaquim, dans une chambre d’hôtel madrilène, retisse le fil de sa vie. Les arts, les amis, la néo-liberté après la chute de la dictature de Salazar. Enfant de la révolution des Oeillets, Joaquim vit à plein les rencontres, amoureuses et professionnelles. Ami-e-s, amants, français, anglais ou portugais, il traverse à nouveau les décennies passées. Le sida arrive, arrache et blesse. L’amour, l’amitié et le milieu de la nuit abritent, mais ne protègent pas. Les hépatites émergent et frappent, encore. Usé, Joaquim se retire de la ville pour la campagne lisboète, au calme de ses vergers, auprès de la tendresse de son mari Nuno et de ses chiens. C’est là qu’il se repose entre ses voyages vers l’Espagne, où il suit un traitement expérimental d’un an pour guérir de son hépatite C.

Et après ?

Autour de cet enjeu de la maladie, ce documentaire nous livre sans fard le quotidien, la fatigue, les effets indésirables, la baisse de libido. Mais aussi les malheurs qui touchent tout le monde et donc Joaquim, malingre homosexuel co-infecté qui aspire pourtant au répit, à la trêve d’une convalescence hasardeuse. Caméra au poing, posée dans un champ ou sur la table de chevet, Joaquim Pinto filme tout et ne s’interdit rien : le corps meurtri, les plans crus, les feux de la sècheresse ibérique, le coït sans cache-sexe, les ellipses psychédéliques ou déglinguées, saccadant et étirant un film qu’il raconte de sa diction pâteuse. Mais c’est parce que c’est parfois si chiant ou si absurde que c’est si vrai. Bien plus qu’un délire névrotique d’un mal portant, c’est le conte d’une réalité : le VHC épuise, marque, ralentit. Son traitement bouffe l’énergie et le temps ou le fait délirer en écoutant de la musique dans une Kangoo d’occasion. Et il ne guérit toujours pas, il ne lui laisse aucune liberté de s’évader hors de lui.

Nous étions en 2011. Et maintenant ? En 2014, une nouvelle molécule, si elle devient accessible à toutes et tous, permettra de guérir presque toutes les personnes vivant avec une hépatite C. Joaquim Pinto le sait certainement. Et maintenant ? Il sait que ce sera dur de l’avoir tout de suite en l’absence d’une cirrhose. Il le sait déjà. Et on espère qu’il le racontera.

Et maintenant ? est un journal filmé, une réflexion sur la survie au-delà de tous les pronostics, mais aussi sur l’amour, l’amitié, le cinéma et le Portugal depuis la révolution jusqu’à la crise actuelle. Depuis vingt ans, Joaquim Pinto vit avec le VIH et l’hépatite C. Exilé dans la campagne de Lisbonne avec son mari Nuno et leurs chiens, Joaquim a décidé d’arrêter toutes ses activités liées au cinéma pour suivre un nouveau protocole. Le Portugal lutte contre la crise et Joaquim contre la mort.