Thémagay à l'Europride : des ateliers pour le droit de jouir libre !

Publié par Mathieu Brancourt le 16.07.2013
6 600 lectures
Notez l'article : 
0
 
SexualitéEuropride 2013

Partir de l’expérience et du vécu des personnes pour trouver les futures grandes revendications européennes, c’est l’objectif des trois ateliers de AIDES durant l’Europride de Marseille. Sans ambages, les participants parlent librement de leur vie sexuelle pour aboutir à un "nous" empreint de militantisme et de tolérance.

"Comment jouirons-nous dans vingt ans ? ", "Toi, tu aimes le jus ? " ou encore "Prévention : comment aller de la vigilance à la jouissance ?" Telles sont les questions, volontairement provocatrices, posées par l’association durant ces deux jours de Thémagay. Des ateliers sexy pour se questionner en groupe sur le plaisir, le sexe ou comment imaginer une prévention qui respecte les droits et les envies, parfois inavouables en société. Rassemblés en cercles, des gays, des bis, des lesbiennes et même des hétéros, échangent, s’opposent et témoignent de leurs histoires de sexe, de vie.

Confessions intimes ou anecdotes cocasses, chacun fait part d’un intime qui montre la diversité des rapports à la sexualité au sein de la communauté LGBTI. L’important ici n’est pas d’avoir raison, mais de simplement confronter les points de vue, sans jugement ni vérités toutes faites. "La sexualité a quelque chose d’irrationnelle, de spontanée. Il est dangereux et contre-productif de stigmatiser celle qui nous paraît comme anormale, car nous contribuons nous même à la discrimination et aux clichés sur les homosexuels", affirme Roger, un gay marseillais.

Oral, vaginal ou anal, le plaisir sexuel est protéiforme. Et c’est parce que chacun peut et doit pouvoir bien vivre sa sexualité et ses pratiques que la prévention doit être perpétuellement réinventée. "Car avoir du bien-être, c’est aussi prendre soin de sa santé", pense Romain, un jeune participant. Et chacun sa vision de la protection : capote ou pas capote, charge virale indétectable ou avaler le sperme de son partenaire, l’ensemble du groupe confie son rapport à la prise de risque devant le VIH et les IST et peut poser ses propres limites. "C’est parfois difficile d’assumer ses envies quand on subit le regard jugeant de ses proches ou ses partenaires", raconte Anita. "Quand on est séropositif, on a parfois l’impression de porter l’ensemble de la responsabilité de la prise de risque. Dès lors, il est toujours difficile de partager son statut sérologique, sans craindre le rejet de l’autre", confie également Patrick.

Tout le monde s’accorde sur le fait que la prévention de demain passe par la reconnaissance des droits fondamentaux des personnes, et cela dans toute l’Europe. Des activistes portugais, italiens et espagnols évoquent les problèmes rencontrés dans la promotion des droits des minorités et pour la promotion d’une santé sexuelle n’oubliant personne au bord de la route. Ce panorama continental nourrit les débats du groupe pour faire émerger des solutions. "En Italie, la non-reconnaissance des droits des lesbiennes, gays, bis et trans nuit gravement aux politiques publiques de santé et d’accès aux soins", décrit Gianni, activiste séropositif travaillant pour l’association Arcigay, basée à Vérone.

Avec les progrès de la médecine, l’arrivée de nouveaux outils de réduction des risques sexuels, comme le traitement pré-exposition (PreP) ou le dépistage rapide, les participants désirent ardemment que ces avancées se traduisent par de nouveaux réseaux de solidarité, en lien avec les nouvelles technologies, et un monde médical plus ouvert à la différence et aux spécificités de la prévention des LGBTI. Mais pour Armando, activiste de la lutte contre le sida au Portugal : "Il faudra d’abord trouver les moyens de rendre le discours accessible à tous, mais aussi continuer à plaider auprès des gouvernants pour que l’éducation à la différence se fasse très tôt et partout".

Les prénoms ont été changés pour préserver la confidentialité des ateliers.

Commentaires

Portrait de alsaco

est fermé  faute de combattants  .

 

seuls subsistent  PLAGE EUROPRIDE  au David

 

Soirées DOCKS du sud   avec son fameux  MECANIK  ( + grande backroom d 'europe ) 

 

en attendant le fameux CORTEGE de samedi   

 

bonne journée