Hépatites virales : les eurodéputés veulent intensifier la lutte

Publié par jfl-seronet le 15.11.2013
6 441 lectures
Notez l'article : 
4
 
Initiativehépatites viralesvhcvhb

Les eurodéputés viennent de lancer un guide de mise en œuvre de la lutte et de la prévention de l'hépatite virale dans les Etats membres de l’Union européenne. Les élus considèrent que l'hépatite est une maladie silencieuse dont la prise en compte doit être améliorée. Ce guide comprend des recommandations sur la prévention, la sensibilisation, le contrôle, l'examen et l'accès aux traitements. Explications.

L'hépatite B (VHB) est une maladie infectieuse qui peut être évitée par la vaccination, elle est efficace. Elle concerne 240 millions de personnes dans le monde. L'hépatite B, aigüe ou chronique, peut être transmise de la mère à l’enfant, par des injections ou dans le cadre de transfusions sanguines.

L'hépatite C (VHC) est une maladie infectieuse guérissable transmise essentiellement par le sang. Un diagnostic tardif, le renvoi trop rare vers un spécialiste ou le manque d'accès et de respect du traitement peuvent entraîner une mauvaise prise en charge, des cirrhoses et des cancers du foie. Selon l'eurodéputé roumain Petru Luhan du Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, cité par Euronews (novembre) l'hépatite virale devient un problème de plus en plus important. Le nombre de personnes infectées est en hausse, surtout dans les nouveaux Etats membres, comme la Roumanie. "Nous avons besoin d'un cadre réglementaire approprié pour répondre aux problèmes dans ce domaine. C'est la raison pour laquelle, en tant que pouvoir législatif, nous tentons de faire tout ce que nous pouvons dans la limite de nos compétences. Nous essayons d'être en contact avec les parlementaires nationaux qui ont le droit d'initiative pour améliorer la situation", explique-t-il à Euronews.

Une maladie silencieuse

En Europe, la prévalence de l'hépatite B varie entre 0,1 % aux Pays-Bas et en Irlande, et près de 7 % en Turquie. Le taux est plus élevé en Europe centrale et orientale, comme en Bulgarie, en Grèce, en Roumanie et en Turquie, indiquent les données officielles. Le professeur David Goldberg, un épidémiologiste clinique à l'agence de coordination des politiques de santé en Ecosse (Health Protection Scotland), indique que la majorité des personnes infectées dans l'Union Européenne n'est pas au courant de leur état de santé. Les groupes pour lesquels les risques de contamination sont les plus élevés sont les personnes consommatrices de produits, les personnes en détention, les migrants ; les professionnels de santé et surtout les médecins généralistes ne sont pas suffisamment informés des méthodes de prévention et de traitement de l'hépatite virale, ni même de l’intérêt d’une proposition de dépistages.

Manque d'action

L'eurodéputé britannique Stephen Hughes du groupe des Socialistes & Démocrates (S&D) estime que l'hépatite constitue une priorité dans plusieurs initiatives politiques. Mais peu de mesures sont mises en place. "Il est très important de mettre en place des politiques spécifiques qui abordent l'hépatite virale dans les Etats membres de l'Union européenne afin d'être mieux équipée pour lutter contre cette maladie. Le guide de mise en œuvre constitue une première étape dans la bonne direction", ajoute Stephen Hughes, interviewé par Euronews. "Les données indiquent que des politiques appropriées sont nécessaires afin de lutter contre ces maladies dans chaque État membre", explique l’eurodéputé allemand Thomas Ulmer (PPE). Les recommandations constitueront un document complet pour les décideurs politiques sur la manière de lutter contre l'hépatite virale dans l'UE, selon lui.

Commentaires

Portrait de pascalcoucou

comme pour les autres BCGet ajouter juste un élément de plus doit pas être dur  ca et dans dix ans c'est fini !!!!!!!

mais bon, voilà comment faire rendre 240 millions de personnes tranquilles pour VHB.

Ca sera comme la variole éradiquée puis voilà, mais faut l'faire ................

comme au maroc, les enfants sont vaccinés maintenant,  les précurseurs !!!!! ca évolue lentement mais les Hépatites ca commence à faire réfléchir à peine la population, meme pas de dépistage généralisé, il faudrait pourtant c'est comme le VIH ceux qui s'ignorent, mais là nous pouvons agir, grosse difference .

                                                      Pascal ... .. .