"Hollande laisse tomber les trans" ?

Publié par jfl-seronet le 12.08.2013
6 408 lectures
Notez l'article : 
3
 
Politiquetransidentité

Les atermoiements du PS et du gouvernement sur la question de changement d’état civil pour les trans sont passés au crible dans un communiqué (10 juillet) d’Act Up-Paris. Tout est dit (ou presque…) dans le titre. Explications.

Act Up-Paris fait preuve de mémoire dans son dernier communiqué (10 juillet) sur les revendications trans. "Le 20 mars 2006, à la suite d’une occupation du siège du Parti Socialiste par Act Up-Paris, François Hollande [alors Premier secrétaire du parti, ndlr] nous envoyait un courrier : "Il me semble donc indispensable qu’un nouveau prénom d’usage puisse être attribué plus facilement, et que les documents administratifs qui doivent être produits dans le monde du travail, comme le numéro INSEE, ne trahissent pas en cours de transition et après une identité légale en contradiction avec la nouvelle apparence de la personne." Sur la lignée de ces promesses, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Michèle Delaunay, alors députée PS, avait déposé une proposition de loi qui représentait une avancée pour les trans, mais n’a pas été prise en compte. Pendant la campagne électorale, à gauche, les promesses concernant les droits des trans se sont multipliées, convergeant toutes vers une loi à l’argentine". Voilà ce que rappelle l’association dans son communiqué, un retour sur le passé pour mieux sonner la charge sur le présent. "Aujourd’hui les trans déchantent", affirme l’association.

Et Act Up-Paris de citer : "Des rencontres au Ministère des Droits des Femmes (où il était interdit de parler de travail du sexe et de sida) : la majorité des associations s’y sont prononcées en faveur du passage en mairie pour le changement d’état-civil" ; "Un passage à la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, qui a aboutit à un avis qui s’il reconnaît et condamne les discriminations transphobes qui accompagnent aujourd’hui les démarches de changement d’état-civil, continue à subordonner la possibilité de changer d’identité à la décision d’un juge". Mais le plus gros problème pour l’association est dans le fait que le gouvernement "ne veut plus présenter un projet de loi [sur ce sujet] en son nom, comme il l’a fait pour le mariage pour tous, de peur que la tempête réactionnaire se lève à nouveau". La voie retenue serait celle de la proposition de loi portée par un-e parlementaire. "Ce qui implique un processus bien plus long. Pire encore, on nous laisse entendre officieusement qu’il nous faut à présent attendre 2015 pour que la loi facilitant le changement d’état-civil soit votée", estime Act Up-Paris. "La question trans est une question sociale : malgré quelques réussites personnelles, la communauté trans reste soumise à de multiples violences et discriminations. Beaucoup de trans n’ont pas accès au monde du travail, sont exposé-e-s à la précarité, à l’arbitraire de psys autoritaires et de chirurgiens incompétents. Cette communauté est décimée par le sida. Elle ne mérite pas la lâcheté de ce gouvernement PS. Act Up-Paris exige que le gouvernement cesse ses atermoiements et dépose rapidement la loi permettant le changement d’état-civil libre et gratuit, sans expertise médicale et sans condition de chirurgie ou de traitement hormonal, sans passage en justice", conclut l’association.

Commentaires

Portrait de frabro

En quoi la facilitation du changement d'état civil (que je soutiens...) mettra-t-elle fin aux maux donc souffrent les trans ?

 "La question trans est une question sociale : malgré quelques réussites personnelles, la communauté trans reste soumise à de multiples violences et discriminations. Beaucoup de trans n’ont pas accès au monde du travail, sont exposé-e-s à la précarité, à l’arbitraire de psys autoritaires et de chirurgiens incompétents. Cette communauté est décimée par le sida. "


La question de l'état civil est symbolique, mais mineure par rapport à l'ensemble de la problématique.


Act Up fait sans doute preuve de mémoire, mais surtout d'impatience...


Portrait de JIPETTE

mais quel être sensé a-t-il put croire aux promesses de cet individu social-libéral dans l'âme

produit type estmapillé ENA

sans aucun vécu social ni professionnel

je ne suis nullement déçu

je suis désolé d'avoir eu raison

De gauche cet homme ! pfeuh

Portrait de litlboy

Liberté mon c** OUAIS!

La France: un pas en avant, deux en arrière, et encore...

un pas en avant et une cheville foulée pour un arrêt total.

Portrait de lounaa

Si les trans revendique cela c'est que sa leur tient à coeur et à juste titre

Annie si tu me lis , on c'est perdue de vu mais je pense souvent à Toi ...

Toutes les souffrances que les trans endurent sont graves

et celle la est Tout aussi  aussi importante fabro ...

Oui liberté, égalité fraternité mon c..Yell

bises