HPV : AIDES appelle à une meilleure couverture vaccinale

Publié par jfl-seronet le 05.07.2014
8 377 lectures
Notez l'article : 
0
 
ThérapeutiqueHPVvaccinationpapillomavirus

La France doit redoubler d'efforts contre le papillomavirus humain (HPV) une infection sexuellement transmissible, aussi dangereuse que fréquente chez les deux sexes. Dans un communiqué, AIDES appelle à une meilleure couverture vaccinale, pour les filles ET les garçons.

"La vaccination anti-HPV (papillomavirus humain) est un outil majeur de la santé publique moderne. Fréquemment recommandé aux adolescentes depuis 2006, ce vaccin montre une efficacité rarement atteinte et une bonne tolérance. Or bien que le HPV soit généralement associé à une "pathologie de femmes", cette IST est aussi la plus répandue chez les hommes", explique l’association dans son communiqué (23 juin).

Pour AIDES : "Il y a urgence à élargir la couverture vaccinale et à intensifier les campagnes d'incitation à la vaccination, en particulier pour certains groupes très exposés au virus du sida. D'abord parce que l'impact sanitaire du papillomavirus est largement sous-estimé en France, ensuite parce que la cohabitation du VIH et du HPV dans l'organisme entraîne des effets néfastes très importants". AIDES "rappelle par ailleurs que l'ensemble des IST, comme le papillomavirus, augmente les risques d'infection et de transmission du VIH".

Des campagnes de dénigrement… du vaccin

AIDES a été "particulièrement choquée par les récentes campagnes de dénigrement du vaccin anti-HPV, qu'aucun élément scientifique n'est en mesure de justifier. Alors que la couverture vaccinale est déjà largement insuffisante en France, prenons garde à ce que ces attaques ne produisent pas un effet repoussoir parmi les publics potentiellement exposés", avertit Bruno Spire, président de AIDES, dans le communiqué. Le 7 avril 2014, AIDES accueillait un panel de spécialistes des vaccins, de la proctologie, de la dermatologie, de la cancérologie, de la gynécologie, de l’infectiologie et de l’économie de la santé pour échanger autour de l'intérêt et des dangers potentiels du vaccin Anti HPV. "Ces experts ont rappelé que la prévalence du HPV était largement sous-estimée, en particulier chez les garçons. Ils ont également pointé les pathologies peu connues induites par ce virus, (pathologies ORL ou du canal anal notamment), qui touchent autant filles que garçons. La vaccination des hommes aurait un impact positif pour la santé des femmes (immunité dite "de troupeau") et éviterait la création de terrains favorables à la transmission du VIH", rappelle le communiqué.

Un risque sanitaire à ne pas négliger

"Face à un risque sanitaire qu'il serait irresponsable de négliger, AIDES appelle à une vaccination plus large contre le HPV. Nous demandons la mise en place de recommandations claires en faveur de la vaccination chez le jeune garçon, et le renforcement de l'indication vaccinale chez les jeunes filles. Nous appelons à un renouvellement des campagnes de sensibilisation, afin de mieux informer le grand public sur les effets positifs de ce vaccin pour les femmes comme pour les hommes".

Commentaires

Portrait de Eric31

vous savez très bien ce que vaut un vaccin, vous profitez de la non information des neuf dixième de l'humanité pour une nouvelle fois dire qu il faut se vacciner, n'avez vous pas honte? Si vous n êtes pas informé sur le dogme vaccinal c est grave! je vous demande de me dire un seul vaccin qui a bien fonctionne, un seul je vous lance le défi 

Portrait de reba

curieux!!!! AIDES travaille pour l'industrie pharmaceutique ?