La discrimination homophobe "largement répandue" en Europe

Publié par jfl-seronet le 10.04.2009
1 424 lectures
Notez l'article : 
0
 
homophobie
Crimes de haine, harcèlement à l'école, risques de licenciements accrus: les Européens ne font pas assez pour combattre l'homophobie qui est "largement répandue" en Europe, indique un rapport officiel publié fin mars.
homophobie_milan.jpg

De nombreux gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels "sont victimes de discrimination, d'intimidation et de harcèlement", voire "d'agressions physiques, parfois mortelles", a dénoncé, fin mars, à le directeur de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne. "Ces signaux sont alarmants dans une Union européenne qui revendique par ailleurs avec fierté le respect en son sein des principes d'égalité de traitement et de non-discrimination", a-t-il indiqué à l'occasion de la publication d'un rapport officiel demandé par le Parlement européen.  Ce rapport montre que les discriminations homophobes démarrent tôt, dès l'école où le harcèlement est "un phénomène commun".  Autre domaine pointé dans le rapport, celui de santé. "Les discriminations dont les homosexuels font l'objet également dans le système de santé, qui dans ses "mauvaises pratiques" va jusqu'à considérer leur homosexualité comme "un trouble ou une maladie", les poussent à ne pas y recourir. Ce qui conduit à "un taux élevé de suicide", à une santé mentale fragile et parfois à l'usage de drogues. En matière d'emploi, non plus, la situation n'est pas idéale. "Des expériences désagréables, la crainte de la discrimination, le risque de licenciement" entraînent souvent les homosexuels à ne pas faire état de leur orientation sexuelle, note le rapport.


Pour changer la donne, l'Agence recommande aux gouvernements de "prendre des mesures concrètes visant à sensibiliser et former les services de police" pour qu'ils tiennent compte des plaintes déposées et enquêtent sur les crimes homophobes "avec le même degré d'exigence et de qualité que pour d'autres formes de criminalité". D'autre part, si l'Agence n'entend pas décerner bons et mauvais points aux Etats membres, les  conclusions du rapport montrent que certaines discriminations sont plus répandues dans les pays de l'Est, entrés le plus récemment dans l'Union Européenne.

Crédit photo inscription sur mur à Milan : Marcomazze

Commentaires

Portrait de Osmin

Quand on lit certains articles de médecin de service de maladies infectieuses qui osent dire haut et fort que c'est de la faute aux gay séropos que l'épidémie de Sida se développe en France (Voir l'article que j'ai mentionné lors de mon inscription sur de site en Janvier dernier et qui n'a eu aucun écho). Quand on s'aperçoit qu'aucune campagne sérieuse de dépistage des hétéros n'est entreprise alors que des recommandations dans ce sens ont été faites aux

membres des COREVIH lors des journées UNIR+ de Biarritz de janvier dernier et dont on entend plus parler depuis !

Ca vous étonne que l'homophobie progresse en France et en Europe ? 

Et en plus je viens d'apprendre sur France Inter hier soir (Téléphone sonne) que les fichiers du tout nouveau Pôle Emploi (ANPE privatisée) mentionne l'appartenance syndicale ou politique, l'état de santé, voire la religion ou l'orientation sexuelle ! Bien sûr tout cela demande à être vérifier ce n'était qu'un employé du Pôle Emploi qui l'affirmait !