La PrEP marche (aussi) à la demande

Publié par Mathieu Brancourt le 09.11.2014
18 982 lectures
Notez l'article : 
0
 
SexualitéipergaytruvdaPrEP

Fin du placebo pour l’essai IPERGAY. Comme pour l’essai britannique PROUD et devant l’efficacité élevée de la prise préventive d’antirétroviraux, les investigateurs français ont modifié le design de l’étude IPERGAY en arrêtant le bras placebo, et mis tous les participants sous Truvada.

PROUD to be Ipergay ? Le 29 octobre, l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites (ANRS) a annoncé via un communiqué l’arrêt du bras placebo de l’essai IPERGAY, qui étudie l’efficacité d’une prise intermittente de la PrEP. En moins de deux semaines, c’est le deuxième nouveau succès concernant l’efficacité du Truvada en prophylaxie pré-exposition. "Le concept de prophylaxie biomédicale au moment de l'exposition au risque d'infection par le VIH, dans un cadre d'offre élargie de prévention, est validé" s’est félicité le professeur Jean-Michel Molina, responsable scientifique de l’essai ANRS-IPERGAY. Les résultats finaux de l’essai devraient être présentés dans quelques mois à la conférence américaine sur le VIH/sida (CROI).

La PrEP "à la demande", ça marche !

Face à l’excellente protection visible dans l’essai PROUD, ce dernier étudiait une prise continue et non à la demande comme dans IPERGAY, et devant les résultats préliminaires de l’efficacité du Truvada en préventif chez ceux qui en bénéficiaient, l’ANRS a décidé de rendre accessible la molécule à tous ses participants. "Le comité a constaté une différence d'incidence significative entre les deux groupes avec une réduction très importante du risque d'infection par le VIH, bien supérieure à celle observée dans l'essai IprEx-OLE. Il recommande en conséquence que tous les participants de l'essai puissent bénéficier de la PrEP par Truvada "à la demande", au moment de l'exposition sexuelle", annonce l’ANRS dans son communiqué. Certains ont avancé le chiffre de 80 % de protection grâce à la prise intermittente, mais il reste préliminaire tant que l’ensemble des personnes incluses dans l’essai et ayant reçu un placebo n’auront pas effectué de tests sanguins afin de détecter une éventuelle infection au VIH. Les volontaires, tirés au sort, qui étaient dans le bras prenant le placebo se verront proposer le Truvada. Les autres qui faisaient partie du groupe recevant Truvada continueront à se voir prescrire le médicament dont ils disposaient déjà. Et l'accompagnement, le counseling et les dépistages continuent pour tous.

La PrEP fonctionne… et après ?

Scientifiques et militants savaient que le Truvada pris en PrEP prévenait de manière significative le risque d'infection par le VIH/sida avant ces annonces. Cela fonctionne pour toute personne en situation de risque important d'infection par le VIH (et pas seulement les gays). Ces deux annonces ne font que confirmer les données disponibles depuis un moment déjà dans le cadre d’autres recherches. Ces annonces mettent aussi un coup de projecteur sur l'inaction de nos autorités de santé encore très attachées au discours préventif fondé sur le seul usage du préservatif. Ces données rendent l’équation rapport sans préservatif = rapport non protégé, longtemps sermonnée dans la prévention, caduque. D’ores et déjà, AIDES a demandé à ce que d’autres gays exposés au risque d’infection puissent être inclus dans l’essai et ainsi faire bénéficier de la PrEP un maximum de personnes. "Ces premiers résultats d'IPERGAY ne laissent plus aucun doute : cette nouvelle stratégie de prévention est efficace au delà de nos espérances. Nous ne pouvons plus nous permettre d'attendre les résultats définitifs de l'essai (disponibles au printemps 2015) pour mettre ce nouvel outil à disposition de toutes les personnes exposées au risque", explique Bruno Spire, président de AIDES.

Car depuis 19 mois, la demande de RTU (recommandation temporaire d’utilisation) auprès de l’Agence nationale de sûreté du médicament, c'est-à-dire la possibilité de pouvoir prescrire le Truvada, en dehors de son indication d’utilisation actuelle, reste au point mort. Il faudra évidemment voir la prise en charge financière du coût de ce médicament (un comprimé vaut 22 euros) par l’Etat. Avec PROUD puis IPERGAY, l’enjeu devient même européen. Quand les associations française exhortent Marisol Touraine à prendre acte de l’urgence d’une mise en place de la RTU, leurs collègues d’outre-Manche font de même. Les militants britanniques réclament au Département de santé britannique (NHS) la mise à disposition, hors essai, du Truvada en médicament préventif de l’infection à VIH. Comme c’est le cas depuis deux ans aux Etats-Unis.
 

Commentaires

Portrait de bernardescudier

Si vous avez des info., pouvez vous les transmettre.

Merci par avance.

Portrait de Sophie-seronet

Bonjour,

Voici un lien vers un article...

Bonne journée. Sophie

Portrait de Charles-Edouard

d utiliser la version générique a savoir 3TC + TDF

qu on peut se procurer pour 60 euros les 30 j. Soit 8 euros le WE de baise

a faire croire que T. Est le seul medoc qui convienne, on n ouvre pas a la concurrence!

Ce genre d article accrocheur aurait aussi été bien inspiré de le mentionner....

Portrait de Sophie-seronet

Depuis quand le générique du Truvada (FTC + ténofovir) est disponible en France ?

Portrait de bernardescudier

Merci pour le lien sur l 'article concernant les Etats unis.

 A la lecture de l'article on parle d'une protection a hauteur de 40/ pour cent a 60/ pour cent.

De fait, ou sont les stats sur l'usage de la Prep aux Etats unis depuis 2 ans ? 

Faut il en conclure qu apres les essais Proud en Grande Bretagne et Ipergay en France la protection est superieure a 90/ pour cent.

Que conclut le gouvernement federal deux apres la mise a disposition sur le marche en Prep du Truvada ?

Si vous avez des info ou des articles scientigiques ( meme en anglais ! ) sur l'usage de la prep deux apres l'acces au Truvada aux Etats unis, merci de les communiquer.

Portrait de Charles-Edouard

Il n'y a pas que les francais qui lisent le site. Les Africaina ont aussi le droit à la PreP

Portrait de alsaco

 sujet déja débattu    notamment    ici  :  quelle idée saugrenue de prendre des arv  pour se préserver  du vih  .

surtout qu 'AIDES   recommande en + d 'utiliser  le préservatif   .  Effectivement gros succès assuré  pour la clientèle partouzzeuse  et changeante  d 'amants   .

et Malgré tout cela    il y a en France  encore quelques  6000 ou 7000  nouveaux seropos  chaque année   - il y a quelque chose qui m 'échappe  ............ 

Je vois çà comme une incitation a continuer a aller baiser a tire - larigot 

Portrait de Rasta-Kouette

Sophie-seronet wrote:

Depuis quand le générique du Truvada (FTC + ténofovir) est disponible en France ?

A mon avis je pense pas!

D'aprés un lien (article) envoyé par skyline que j'ai pu lire sur le forum de julien à propos de ipergay il pourrait éventuellement l'être en 2018.

Après je peux me trompé et n'avoir rien compris c'est possible aussi.

"Alors Ipergay, quelle porte de sortie ?

Le groupe de lobbying AVAC fait la bonne analyse. Une étape vient d’être franchie en Europe. L’annonce faite par PROUD provoque un changement d’agenda de la prep au Royaume-Uni et en Europe. Le NHS est le plus grand système de santé public au monde. Si celui-ci adopte la prep, cela changera la donne. Il y aura alors deux grands pays en faveur de la prep : les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Les hésitations et réticences des agences de santé européennes seront de moins en moins justifiables. Au final, il est possible que la prep s’implante même plus rapidement en Europe qu’aux Etats-Unis. Les pays européens bénéficient en effet de systèmes de santé plus intégrés, plus à même de faciliter cette mise à disposition. Par ailleurs, le Truvada pourra être génériqué en 2018 contrairement aux Etats-Unis où le brevet cours jusqu’en 2021. http://www.thewarning.info/spip.php?article449

Portrait de Charles-Edouard

Rasta-Kouette wrote:

. Par ailleurs, le Truvada pourra être génériqué en 2018 contrairement aux Etats-Unis où le brevet cours jusqu’en 2021. 

2018 ... Puis les AMM , decisions de prix , etc ... Tu en prend pour 5 ans

5 ans = 30.000 contaminations

dont plus de 50 % chez les Gays (et malheureusement les + jeunes ne sont pas épargnés)

La substitution de T. par Viread + 3TC aurait déjà contribué à reduire le coût ...

Mais avec l'implication des propriétaires des droits dans les essais partiellement financés par l'argent publique, la réduction du coût ne semble pas une priorité

La contituation de l'essai (aux frais du contribuables, je suppose...) aurait fort bien pu etre faite avec Viread + Lamivudine (300mg) Mylan, disponible en Pharmacie.

Portrait de icare.69

 

   L'objet des études mentionnées ici, et pour lesquelles on ne trouve pas dans ces articles de lien vers les sources scientifiques ont pour objet de mesurer l'impact de la Prep à court terme.

Quid de l'observance, des résistances, des surcontaminations, des impacts du traitement sur la santé, sur les comportements, le budget de la sécu ...

*** Un propos a été modéré ***

 C'est ce que dit l'article sur l'étude anglosaxone, où il ne s'agissait pas d'un test en aveugle mais d'une étude de l'impact du traitement ou de son absence sur les comportements à risques.

Oui ceux qui baisent sans précautions avec de multiples partenaires ont de gros risque d'être contaminés, mais ce n'est pas un sccoop. Oui si on prend une Prep ce risque diminue, encore heureux.

Bon oui d'accord, c'est la conclusion de l'étude. Et après ...

  Et pour ce qui est des annonces de pourcentages de risque d'une situation par rapport à l'autre, merci d'être précis. Un chiffre de 80% balancé comme ça, sans unités et sans contexte, ça ne veut rien dire.

 Je remercie Mathieu Brancourt, auteur de ces articles, d'avoir la gentillesse lorsqu'il publie, de donner les liens vers les publications qui ont apporté l'information. Il est tellement facile de sortir 2 ou 3 thèmes de leur contexte et de leur faire dire ce que l'on veut.

A bon entendeur  

 

Portrait de bernardescudier

Merci a Icare pour sa contribution au debat. En effet la mention des sources permettra de soutenir au mieux l'article de Mathieu Brancourt.

Toutefois, je pense que malgre quelques ecarts dans la forme de l'expose, l'article est bel et bien pertinent. Et il a le merite de rendre compte de la position de l'Anrs quant a la Prep.

Je dois aussi temoigner en faveur de Mme Simon, responsable de la communication de l'Anrs qui etait soulagee a l'idee que les candidats a l'essai Ipergay soient liberes des dangers que representent le bras placebo. 

On peut regretter le temps perdu, et l'argent public depense, mais desormais on n'est rassure sur la valeur du Truvada en Prep.

La palette des outils de la prevention est de plus en plus large. On peut s'en re-jouir quand on constate que le nombre de contamines ne cesse de croitre et que l'epidemie de sida n'est pas endiguee malgre les tritherapies. ( voir l'article du journal le Monde du 29/11/2013 ).

http://www.seronet.info/billet_blog/le-developpement-des-traitements-res...

Portrait de skyline

À tous à propos du prix du Truvada, exigeons sa baisse et le classement des médicaments ARV comme des médicaments essentiels aux besoins prioritaires de santé des personneshttp://www.who.int/topics/essential_medicines/fr/ (voir ici : http://www.thewarning.info/spip.php?article341)

@bernardescudier : tu cherches des statistiques sur l'utilisation de la prep aux EU ?

http://www.natap.org/2013/ICAAC/ICAAC_18.htm

http://www.hivandhepatitis.com/hiv-prevention/hiv-prep/4922-hiv-drug-the...

@icare.69 : tu cherches des références scientifiques ?

Ici plein de choses vulgarisées en français à propos de toutes tes questions : http://thewarning.info/spip.php?mot124#pagination_article

Sinon, beaucoup de choses en anglais :

How PrEP works in the body-
https://www.youtube.com/watch?v=-Xx92whZS0o
More information on Truvada as PrEP-
:http://start.truvada.com/
More information on PrEP as a means of prevention- 
PrEPWATCH - http://www.prepwatch.org/
PrEP FACTS- http://prepfacts.org/

Recent study results on the efficacy of PrEP-
TDF2 study -http://www.cdc.gov/hiv/prep/pdf/TDF2factsheet.pdf
PARTNERS study- http://depts.washington.edu/uwicrc/research/studies/files/PrEP_ResultsKeyMessages.pdf
iPrEx Study- http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1011205
PROUD study- http://www.proud.mrc.ac.uk/PDF/PROUD%20Statement%20161014.pdf
Bangkok Study- http://www.cdc.gov/nchhstp/newsroom/docs/PrEP-IDU-factsheet-508.pde

Portrait de Sophie-seronet

Hi,

Si les mentalités allaient aussi vite que les études - qui tardent ! - la majorité d'entre nous serait en allègement thérapeutique, sous PrEP, sous préso, indétectable ou séronégative.

Ce qui permettrait à chacun de se décentrer, de vivre, baiser et voguer en paix.

C'est comme les génériques : c'est une évidence ; et pourtant.

Alors laissons le temps à la PrEP d'exister, non ?

Quand je lis sur ce fil de discussion que le sujet de la PrEP est éculé, que la PrEP devrait se borner aux génériques, qu'elle manque de références ou qu'elle doit passer sous les fourches caudines du "commentaire-professoral-référencé-tout-en-anglais-et-non-argumenté"... je me dis que tout reste à vivre !

Pas vous ? Au fait, c'est quoi votre espérience avec la PrEP ?

Bises. Sophie

Portrait de bernardescudier

L'avantage d'un site communautaire, ce sont les contributions individuelles, riches et multiples qui se croisent et tissent un reseau de liens.

Sophie a bien raison de dire que la lutte contre le sida depend de l'evolution des mentalites. L'evolution, c'est le rythme de la vie.

Il faut evoluer dans les discours de la prevention, et faire face, en conscience, au fait que l'epidemie de sida n'est pas endiguee malgre les tritherapies, et que les contaminations ne cessent de croitre.

Soyons solidaires, et ayons la conscience de nos actes dans la recherche du plaisir, et de la vie.

Portrait de skyline

Mon expérience avec la prep c'est 3 amis à moi qui en prennent, qui n'ont aucun effet secondaire, qui baisent parfois ou toujours sans capote et voient leur médecin tous les 3 mois. Leur santé sexuelle et leur sexualité est plus épanouie que jamais. Je me dis qu'ils sont bien chanceux. J'en aurais pris si j'étais resté séroneg. Et je suis ravi de savoir que mes plus jeunes congénères vivront leur sexualité sans l'épée de Damoclès qui a ombragée la nôtre.

Portrait de Charles-Edouard

PreP : bien ... pas bien... Je discute pas. Chacun est assez grand pour se faire une opinion.

Bien Verifier qu'on est HIV- : OK , je vois comment on fait...

Obtenir un bon suivi médical : OK je vois comment on fait

Obtenir les medocs pour la PreP : Là ... Je veux bien qu'on m'explique comment ils font.

Ce qui m'interpèle c'est le Comment? (pour les medocs...)

Portrait de Rasta-Kouette

Charles-Edouard wrote:

Obtenir les medocs pour la PreP : Là ... Je veux bien qu'on m'explique comment ils font.

Ce qui m'interpèle c'est le Comment? (pour les medocs...)

Il est ou le problème?

Portrait de Charles-Edouard

C'est pas un problème, c'est une question. Une simple question (d'ordre purement pratique) ...

Portrait de Allegiato

Le plaisir le plus grand du monde c'est bien le sexe. Et d'ailleurs, le plus cher aussi. Mais payer 22 euros à chaque rapport sexuel (et pour les couples sérodifferents ca peut vouloir dire presque tous les jours) c'est excessif. On préférera plutôt la branlette.  Embarassed