La solitude touche cinq millions de Français

Publié par jfl-seronet le 04.08.2014
14 955 lectures
Notez l'article : 
5
 
0
Chiffressolitude

Un Français sur huit est seul. En 2014, la solitude touche 5 millions de personnes ; c'est un million de plus qu'en 2010. Un phénomène qui s'est surtout aggravé chez les plus âgés, même s'il n'épargne plus les jeunes, révèle une enquête de la Fondation de France publiée le 7 juillet dernier.

Les Français sont donc un million de plus qu'en 2010 à ne pas avoir de relations sociales au sein des cinq réseaux de sociabilité (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage), souligne cette étude de la Fondation de France. Si un Français sur huit est aujourd'hui seul, un sur trois risque de le devenir, poursuit l'enquête. De toutes les générations, les personnes de plus de 75 ans ont subi de plein fouet cette montée de la solitude depuis quatre ans : en effet, une personne âgée sur quatre est désormais seule (27 % en 2014 contre 16 % en 2010). Selon l'enquête, tous leurs réseaux de sociabilité se sont affaiblis et le phénomène s'est notamment amplifié dans les grandes villes. Ainsi, 33 % des personnes âgées résidant dans une ville de plus de 100 000 habitants sont en situation d'isolement, contre 21 % de celles résidant au sein d'une commune rurale.

La perte d’autonomie et la maladie jouent

Sans surprise, la perte d'autonomie et la maladie "jouent de manière très négative sur le maintien ou le développement de la vie sociale".  En parallèle, la solitude s'est également aggravée chez les plus jeunes, puisque le phénomène touche désormais les 18-29 ans, "jusque là préservés", et chez les personnes de moins de 40 ans, la solitude a doublé en quatre ans (7 % en 2014 contre 3 % en 2010). La pauvreté et l'accès à l'emploi semblent déterminants pour l'intégration sociale, souligne l'étude. L'incidence du chômage est particulièrement forte entre 50 et 59 ans puisque, selon l'étude, 29 % des demandeurs d'emploi de plus de 50 ans sont seuls (contre 12 % en moyenne sur l'ensemble de la population). En 2014, près d'un Français sur trois ne dispose que d'un seul réseau (familial, professionnel ou amical), notamment les inactifs, les bas revenus et les moins de 40 ans. Or "un seul réseau ne semble plus suffire à assurer la pérennité et la densité des liens sociaux".

Des réseaux de proximité… plus faibles

L'étude 2014 témoigne aussi de "l'affaiblissement des grands réseaux de proximité". En effet, quatre Français sur dix n'ont pas de contact avec leur famille au-delà de quelques rencontres annuelles (39 % en 2014 contre 33 % en 2010). Un Français sur quatre n'a pas de relations amicales soutenues (25 % en 2014 contre 21 % en 2010), et près de quatre sur dix n'ont pas ou peu de contacts avec leurs voisins (36 % contre 31 %). Selon l'étude, les réseaux sociaux virtuels ne sont pas une compensation au manque de liens sociaux : 80 % en situation d'isolement objective ne les fréquentent pas.

L'enquête a été réalisée par l'institut d'études TMO régions pour l'Observatoire de la Fondation de France par téléphone en janvier, auprès de 4 007 personnes âgées de 18 ans et plus.

Commentaires

Portrait de alsaco

faudrait peut -être pas oublier   les personnes qui choississent déliberement de fonctionner seul .

en dehors des naufragés de la Vie   - une vie en solitaire , en sauvage  - vaut tout autant qu 'une vie merdique de couple entourrée de moultes personnes  -  tout en gardant une place aux 'amis et aux amants  .

Mais vivre seul  reste très tabou . 

Pkoi ?

Jadis on parlait de vieilles filles et de vieux garçons  car inadaptés au mariage et au moule convenu  .

les célibataires  sont tjours suspects   .

Bonne Journée

Portrait de gys

Bjr à tous ! Suite au reportage de Jfl, évidemment que le choix de vivre seul est propre à chacun, seulement dans les faits, je rejoins les chiffres, les motifs et les conséquences engendrées par 1 solitude subie !

Plus les outils se développent soi disant pour l"évolution de l'homme, plus l'individualité prime sur la solidarité !

La vieillesse, la maladie sont des facteurs aggravant non négligeables, surtout chez les homosexuels.

Les campagnes, les lieux isolés, les îles aussi sont des plus encleints à la solitude.

Les associations qui disparaissent faute de subventions, hyper utiles mais que savent nos gouvernants de la précarité sous toutes ses formes, pas seulement pécunière ???

Les humains ne sont plus francs, ils trichent même et surtout sur les sites de rencontres ou réseaux sociaux, comment voulez vous faire cesser la solitude et l'entraide, ou l'amitié si il n'y a pas sincérité ???

La famille aujourd'hui pour certains n'est plus présente, mais tous ces gens là seront vieux et seuls 1 jour, y ont-ils réfléchi ???

Je constate que le statut social, économique, le paraitre, le jeunisme, tous ces facteurs influent sur le tissu environnant , amical, familial.

Les réseaux sociaux sont de la poudre de perlinpinpin, tu peux avoir 300 amis, ah oui ??? Quand tu es dans la moïse, ils accourent ??? Ils sont là pour t'emmener chez le médecin, faire tes courses, te soutenir quand tu vas mal ?????????????

Bonne journée à tous !

Gys

Portrait de Exavier

Faut dire aussi qu'il y a peu de personnes qui font l'effort de connaitre les autres, ou celui qu'elles ou ils recherchent. On se base sur une photo ou deux, quelques textes par ci par là, au mieux on répond à une annonce mais sans laisser de suites, et surtout sans donner de raisons, plus de franchise, ou de sincérité. Ne pas dépasser ses peurs, craintes ou aprioris font aussi que les personnes restent seules. Si l'on accordait un peu plus de temps à mieux connaitre les aures, ce serait déjà ça et si en plus la santé fait défaut ça n'arrange rien. 

Pour ce que tu dis Gys, les réseaux sociaux c'est comme le reste et refletent la société, c'est vraisd ce que tu dis, disons que c'est comme le reste, c'est pas la quantité qui compte mais la qualité, je préfère avoir un ou deux amis, mais des vrais.

Portrait de unepersonne

ces stats sont elles censées nous redonner le moral ?

pourquoi on est seul ? en voilà une putain de bonne question ? le sait on nous meme pourquoi ?

est ce la maladie, notre personnalité, notre caractere, notre situation sociale, notre situation materielle, notre situation financiere etc...  qui fait qu'on ne va pas vers l'autre ?

le virus n'a t'il pas pris trop de place dans notre vie ?

avons nous peur de ne pas etre accepté tel qu'on est ?

avons nous peur d'etre deçu par l'autre ?

avons nous un blocage psychologique ?

est ce que les gens se sentent agresser lorsqu'on essai d'entrer en contact avec eux ?

avons nous peur que l'autre vienne perturber notre routine de celibataire endurci ?

voilà quelques questions à mediter

alsaco a raison , quand on est celibataire on est suspect , c'est incroyable mais c'est la pure verité

Portrait de unepersonne

est ce que vivre seul vaut vraiment le coup ! la vie vaut elle le coup sans qu'elle soit partagée avec quelqu'un ? je me pose la question de plus en plus souvent car chaque année la solitude pese un peu plus lourd

apres vu la situation , ma situation pitoyable, comment trouver le courage d' aller vers quelqu'un ( quelqu'une en ce qui me concerne )

peut etre qu'il existe des femmes maso qui cherchent  l'homme le plus dans la merde au monde mais bon je n'y crois pas des masses

malgré tout, il faut voir le coté positif du truc, personne ne nous casse les couilles mais bon !

Portrait de Kio

https://fr.pourelles.yahoo.com/en-2014-la-dur%C3%A9e-moyenne-d-une-relat...

Pour ce qui est des relations amoureuses :

Certains se relevent facilement d'une rupture amoureuse et rencontre qq un d'autre.

D'autres personnes attendant que leurs plaies cicatrises.

D'autres n'en veulent afin de ne ne plus souffrir.

Tout est un choix.

Pour ce qui est des relations amicales :

je préfère avoir un ou deux amis, mais des vrais (et pas des profiteurs) comme l'a dit Exavier

Portrait de frederic16

Vous avez raison, je pense comme vous.A frafro d organiser(qui habite a creil-picardie et moi j ai des amies(femmes) sur paris-france-allemagne- engleterre,etc.....( enfin que des femmes sur(serieuse)  et elles en parleront a d autre ,enfin une chaine s en fin.Combien je ne sais pas(mais beaucoup femmes et d homme on verra .Je vous le dirais apres toute lecture des commentaire.Donc a vous de voir.Moi je suis l organisation(quitte a donner mes numeros de tel-mon adresse-feuille d imposition,et autre .Donc une reunion  de benevolat s impose(frais payer par seronet)Demande faite a l union europeenne (ministre de la santé-medecin, etc.....)Bon je fatigue des yeux.Amitie ,Pascal    

 

 

 

                    Donc je suis comme benevolat a la reunion pour ecouter

     

                          A vous maintenenant(je CONFIRME ET SIGNE)

 

 MAINTENANT moi je fatigue.AMITIE,Pascal

 

               

Portrait de unepersonne

pour kio

en ce qui me concerne ce n'est pas la peur de la rupture qui m'empeche d'aller vers une femme , c'est bel et bien ma situation personnelle, VIH , precarité, pas de boulot etc... qui fait blocage

actuellement et depuis des années je me sens trop etre une merde pour aller vers une femme, je ne vois pas chez moi ce qui pourrait interesser une femme,   à partir de là bah c'est la solitude

il me semble qu'une femme recherche au minimum un mec en bonne santé et qui bosse, apres s'il a plus c'est mieux mais voilà quand on a rien de tout ça , meme pas la santé ni le taf, difficile d'aller pecho comme on dit aujourd'hui

apres je sais bien qu'il n'y a pas que les relations sentimentales pour sortir de la solitude, il y a aussi les amis, là encore , trouver de vrais amis(e) ne peut se faire que si on a des relations avec les gens sans ça dur dur !

bon ! j'arrete de vous raconter ma vie si passionnante

Portrait de Kio

Je comprends que cela ne doit pas être facile. je suis passé par la un moment. Cela ne se passe pas que chez les hétéros je te rassure. Essai de t'inscrire dans une association bénévolats (genre défense des animaux, de prévention hiv, etc...), tu te sentiras utiles, tu rencontreras des gens, qui sait l'amour, et tu auras minimum un objecitf. 

Portrait de unepersonne

peut etre faudrait il que j'aille en parler avec un psy malgré que je sois allergique à ce genre de personne mais bon je pourrai essayer

ma situation generale me bloque pour aller vers les autres , c'est chaud mais bon j'en suis consciens c'est dejà pas mal

Portrait de IMIM

ou j'allais facilement vers les autres. Le contact étais facile. J'étais plutôt altruiste.

Je ne cherchais que le meilleur dans l'autre, parce que le pire saute souvent aux yeux.

Je sortais beaucoup.Partout ou j'allais je me faisait des "amis". Je n'éprouvais mm pas le besoin d'avoir le net. D'ailleurs, les contacts virtuels, je m'en méfie.Ma valise étais prête en 10mn pour n'importe quelle destination, j'étais toujours partante. 

Il fut mm une époque ou j'avais un toit, mais j'étais toujours ailleurs...

Quand la maladie et son cortèges de maux est apparue, le vide s'est fait. Au début certains me téléphonais pour sortir comme dab. Je répondais,  pas aujourd'hui. Pendant des semaines. Et puis un jour, ils ont arrêté d'appeler. Pas une visite d'aucun d'eux. C'était toujours moi qui me déplaçais et mes pb de santé au quotidien ne me permettent plus d'être en "vadrouille".


J'ai réalisé combien tout ça était superficiel. Et j'avais contribué à ça. Je ne voyais mes pôtes que pour faire la fête et rire de tout. C'est vrai que ça faisait du bien. 


Je crois que ce mode de vie n'était fait que pour tromper ma solitude. 


Mais ce qui est sur, c'est que cette indifférence de mon entourage, famille et milieu médical inclus, a contribué à me rendre "amère. Ce sentiment détestable, cette "aigreur" de la vie que je refusais et critiquais mm chez d'autres !


Je ne me suis pas isolée Ce sont les autres qui m'ont écartés.


Ce n'est pas le vih qui a provoqué ça.

C'est juste " l'espèce humaine", avec son lot d'égoïsme, d'individualisme, de déni,  auquel on est poussé.

Marche ou crève. 


Et dire que j'en fais parti.....

Portrait de unepersonne

malheureusement on en est là c'est marche ou creve comme tu dit

apres ces gens dont tu parles n'etaient peut etre pas de vrais amis (e), je veut dire que pour toi ct de vrais amis (e) mais ce n'etait peut etre pas reciproqueou ça l'etait moins pour eux

des vrais amis seraient venus jusqu' à chez toi voir de leurs yeux vu pourquoi tu ne sortais plus avec eux mais d'apres tes propos ce n'as pas été le cas , apres peut etre n'ont ils pas voulu insister si tu refusais souvent de les voir mais quand meme des vrais amis tel qu'on les concoit auraient du venir jusqu'à toi pour voir ce qui ne tournait plus rond  et tenter de te rebooster  mais bon !

je comprends quelle a du etre ta deception et je comprends ton amertume car je suis passé par le meme chemin que toi question amis et amies

on peut jamais etre sur de l'amitié , de l'amour que l'autre nous porte à 100% malheureusement, on est sur de nos sentiments pour les autres mais pas l'inverse

lorsqu'on est trahi en amitié et/ou amour et qu'en plus on devient sero, bah on peut dire que la vie est degueulasse

apres de telles deceptions  il est certains qu'il est difficile de donner son amitié/amour à quelqu'un enfin je parle pour moi sur ce coup mais voilà quand on a beaucoup souffert, on prefere rester seul que mal accompagné meme si la solitude nous bouffe un peu plus chaque jour

Portrait de IMIM

Bin dis donc, ya 3mois c t pas la forme pour moi !!! Faut dire après 5ans "d'abandon médical", j'avais de quoi être "amère" C'est celui-la qui m'a le + nuit !!!

Mais le naturel revient vite au galop avec la santé

Et heureusement, cette aigreur, cette amertume s'est estompée

Mm si ma révolte reste à fleur de peau C'était censé s'apaiser avec l'âge pourtant !! mdr

Pour être franche, en parlant de mes amis, les meilleurs sont morts

Et mon Amour aussi..... J'ai encore du mal à vivre ss eux après tt ces années ! C dingue comme ils me manquent encore !!

Pour les autres, peut-être n'étais-je pas assez "intimes" avec eux, pour vouloir partager mes souffrances.

Peut-être ai-je tout fait pour qu'il ne me voit pas ds l'état ou j'étais

Le hiv ne posait aucun soucis Mais la maladie, celle qui se voit, celle qui te rend dépendant, g préférer ne pas l'afficher Et les 2fois ou ils ont sonnés à ma porte, je n'ai pas ouvert

Je l'ai caché aussi de tt mes forces à ma famille

Quant à ma fille, il n'y a que maintenant qu'elle me voit "revivre" qu'elle réalise que j'étais vraiment malade..!

Pour le vivre seul on s'y habitue tellement, qu'on finit mm par s'y accrocher

Et plus l'âge avance et - on a envie de faire de concessions pour une vie en commun

Les besoins ne sont + les mm

A 30ans je ne supportais pas la solitude

A 54, je l'apprécie et l'associe facilement à Liberté

Consciente qu''il me faudra peut-être en payer le prix ds mes vieux, vieux jours.......

Je ne dénoterais pas au milieu de tt ces vieux abandonnés....

Ca mfera un combat à mener !!!mdr

Portrait de unepersonne

comment ça abandon medical ?

comme toi tous mes mais sont morts enfin la plupart, les autres ont disparu de la circulation mais je ne m'y fais pas meme des années apres, et comme à cause du VIH on ne m'a pas appris à voir devant, je vis en regardant beaucoup derriere

le souvenir de ma jeunesse tumultueuse m'aide à avancer, ça m'aide à ne pas oublier qui j'ai été et ce dont je suis capable, l'avancée dans l'age nous modifie physiquement mais interieurement on reste les memes, je reste le meme, dans ma tete je suis toujours jeune et dingue, je fonctionne à la passion et aux coups de coeur

quant à la vie en solo, là encore je te rejoins, si dans le temps passer une demi journée seul m'angoisssait au plus haut point, aujourd'hui j'ai dompté la solitude, depuis longtemps elle ne me fait plus peur

bien evidement rien ne vaut une vie à deux,  ne pas la partager la rend triste et monotone et mais c'ets quand meme mieux que de vivre mal accompagné

comme le dit si bien alsaco, etre/vivre seul est suspect sauf que plus le temps passe plus il y a de gens solitaires que ce soit voulu ou pas, les chiffres parlent d'eux memes, dans quelques années c'est vivre en couple  qui sera suspect lol

mieux vaut en rire qu'en pleurer , il faut garder l'espoir qu'un jour LA rencontre se fasse , sans espoir pas de vie !

Portrait de IMIM

Abandon médical !!!!

Pendant 5ans j'ai vu tt sortes de spécialistes, y compris vih, et leur seule et unique réponse c'était un psy.!!! Alors que les tris/quadri étaient en tr1 de me tuer. Je ne supportais + cette surdose de médoc accumulée durant 20piges 

Mais g déjà expliqué tt ça

Quand je suis arrivée ds ce nv service, je n'étais + que l'ombre de moi-mm Sur un brancard, 38kg, toute recroquevillée sur moi-mm, les larmes coulant tt seules, tant la douleur était intense ! Et il a fallut attendre encore et encore pour être écoutée. Quand il a reçut les 3/4 feuillets de 3ans de suivi, qu'il a fait les dosages etc...(son taf!quoi !) il a compris. Et quand j'ai réaffirmé haut et fort que T....V..... (responsable du service hiv de l'hop. de Gonesse) était tt simplement en train de me tuer à petit feu, il a baissé la tête !.... 

Il ne m'a + jamais proposé de voir un psy.

G du batailler encore 2ans pour décrocher une BI

Alors oui, le dénie, l'incompétence, la discrimination dont à fait preuve le milieu médical (j'y inclus les secrétaires, les kinés;, les infirmières les techniciens radio. les dentistes, tant les généralistes que les "spécialistes", neurologues ou autres) AUCUN n'a été à la hauteur de la situation.....

Mais que valait la parole d'une "pauvre" femme "inculte", déjà à moitié morte contre celle d'un grand ponte de la médecine hiv ???

Et je peux vous assurer que cet abandon, cette solitude, cette violence qui ne dit pas son nom,  sont les pires que j'ai eu à affronter en 54ans. Mm avec 10 ans de toxicomanie et 5ans de rue au compteur !!!

Portrait de unepersonne

je connais bien le probleme malheureusement et j'accuse ces professionnnels de santé de mal faire leur boulot , de ne pas considerer leurs patients à juste titre

quand on voit aujourd' hui le nombre d'erreurs medicales, les faux diagnostics , les maladies nosocomiales qu'on peu choper au bloc etc ,.... c'est effrayant

sans oublier cette souffrance physique qu'aucun hosto ne prend en compte

j'en ai des anecdotes à raconter !

finit la confiance aveugle qu'on avait envers le milieu medical!

Portrait de gys

Bsr Imim, si tu connais l'association Aides et que tu veux bien t'adresser à eux, ils peuvent t'aider !

Il y a des gens compétents et humains partout !

Bonne chance !

Gys

Portrait de IMIM

En tt k c pas moi qu'ils ont aidé. G téléphoné quand j'étais paralysée ds mon pieu 

Ils m'ont juste donné l'adresse d'un autre hopital dont le médecin est là 1jour 1/2 par semaine.

Considéré comme un service "pluridisciplinaires",! Dsl de le redire, mais ce service n'a AUCUNE connection avec les autres services de l'hopital Quand j'arrives à "décrocher" un scanner en 15 jours, la secrétaire ne l' obtiens qu' 1mois après;  Rumato : hospitaliser 5 MOIS après la "bataille" G d blems ORL :  rdv annulé lors de mon hdj  Gynéco : pas de gynéco 

Leur assistante sociale ne s'est déplacée chez moi que par curiosité !?! Elle a regardé les photos. M'a fait remarquer ma couleur de cheveux (???) et est repartie ss même prendre les papiers que j'avais eu tant de mal à réunir, vu l'état de douleurs ds lequel j'étais

3 mois après j'avais un refus

Quand au local de Aides il se trouve à + d'1heure et quart de transport en commun de mon domicile

Ds le Val d'Oise Est (garges, Sarcelles, villiers le bel, arnouville, gonesse, goussainville) RIEN

Pas UNE association pour les S+, pas une aide pour les PVVIH. Mm pas un plateau repas quand tu pèses 38kg !!! Je le redis mais , ici, c'est pas Paris, ou les s+ bénéficie d'un tas d'avantages; 

Si j'avais habité la Savoie, j'aurais eu une aide ménagère avec une participation de 4euros de l'heure.

Quand les droits ne sont mm pas les mm d'un département à un autre, ça pose question !

Et c'est pas Aides qui s'en soucie...........