Le blog de Laetitia

Publié par jfl-seronet le 09.10.2010
6 226 lectures
Notez l'article : 
0
 
Rencontres Mieux vivre avec le VHCvhchépatite CInternet
Touchée par une hépatite C en 1989 lors d'une transfusion sanguine suite à un accident de voiture, Laetitia ouvre en février 2008 un blog pour raconter cette parenthèse nouvelle de sa vie : l'hépatite VHC. D'abord personnel, ce projet devient au fil des mois une aventure collective. Interview.

Comment t'es venue l'idée de créer ton blog ?
Elle est venue avant que je démarre un traitement contre le VHC. A cette période, j'étais en arrêt maladie. J'avais besoin de me trouver une occupation. J'avais parlé de cette idée à Véronique Doret de SOS Hépatites qui m'avait soutenue dans cette idée. Je voulais laisser une trace pour moi de ce que je vivais et aussi pour mes proches. C'était ça au départ. C'était également une façon de parler de cette parenthèse de ma vie à ma fille Anais qui avait alors douze ans et qui, je pense, ne comprenait pas ce qui arrivait à sa maman. Peut être que cela l'intéressera de lire le parcours de sa maman dans quelques années. Je voulais avec ce blog communiquer avec mes proches, ma famille. D'ailleurs, dans le premier article que j'ai publié, j'expliquais que j'allais avoir besoin d'eux et de leur soutien.

Comment a réagi ta famille ?
Elle n'a pas réagi. Mes parents qui habitent pourtant à une heure et demie de route de chez moi ne sont jamais venus me voir. J'étais très proche de mon frère... qui n'a pas réagi non plus. Il s'est contenté de m'adresser un texto où il me disait qu'il n'était pas à la hauteur, qu'il devrait m'appeler trois fois par jour pour prendre de mes nouvelles. Il ne l'a jamais fait. Je lui en veux. J'ai n'ai d'ailleurs toujours pas compris pourquoi il avait agi de la sorte. J'en ai parlé sur ce blog. J'ai perdu ma famille à cause de l'hépatite. Je me dis qu'un jour peut être, ils tomberont au hasard sur ce blog et qu'ils liront et qu'ils sauront alors qu'à ce moment j'avais vraiment besoin d'eux.

Tu dis avoir perdu ta famille, que s'est-il passé avec tes amis ?
Certains amis dont j'étais proche sont partis. J'étais coiffeuse. Ce n'est plus mon métier depuis la maladie et même c'est à cause d'elle que je ne fais plus ce métier que j'aimais. Je coiffais certains d'eux. Lorsqu'ils ont su pour moi, ils n'ont plus fait appel à mes services certainement par peur d'être contaminés. Mais ce blog m'a permis de rencontrer des gens merveilleux, de nouveaux amis. Dès mon premier article, des personnes sont venues m'encourager. J'ai tout de suite su que je pouvais compter sur eux, ce qui a été le cas, je les remercie beaucoup. Il y avait des personnes qui avaient guéri d'une hépatite, d'autres dont le traitement était en cours. A la lecture des premiers messages, j'ai bien vu qu'on se comprenait. Nous avions les mêmes effets secondaires. On s'entraidait, on s'échangeait des petits tuyaux. Le mal être qu'on avait, on le partageait. A un moment de mon traitement, j'ai déraillé. A tel point que j'ai voulu et failli arrêter mon traitement. Mais j'ai pu compter sur le soutien de mon mari, sur celui de quelques proches et sur celui de mes amis virtuels. Tout cela m'a permis de surmonter ce passage difficile... Peut être aussi parce qu'on a su, malgré la maladie, en rire. Sur ce blog, on peut raconter des anecdotes drôles qui sont liées aux conséquences des traitements. Sur mon blog, j'avais besoin de m'amuser, de me libérer, d'évacuer tout ce que j'avais à l'intérieur de moi. Il y a des choses plus dures... Parfois, je n'ai pas été tendre surtout lorsque j'étais sous interféron. On n'est pas soi-même avec un tel traitement, mais ce que j'ai écrit je le pensais et n'aurai certainement pas oser le dire en "état normal". Je peux même dire que certains amis m'ont découverte d'un autre oeil en lisant ce blog. Je ne l'ai jamais relu. C'est encore trop frais pour cela.

Projet personnel, familial presque, ton blog est devenu une aventure plus large. Comment a t-il évolué ?
Comme je le disais, ce blog m'a fait rencontrer des gens nouveaux. Il y a même des gens que je côtoyais très peu qui se sont rapprochés de moi. Beaucoup de femmes interviennent sur ce blog. Elles sont d'un peu partout en France et toutes touchées par une hépatite. Nos parcours sont variés, nos expériences différentes. Sur le blog, il y a des personnes qui viennent d'apprendre qu'elles ont le virus. Certaines cherchent des informations, d'autres du soutien. Peu à peu, ce blog est devenu plus interactif et il a tourné en forum. Une personne peut partir en week-end, raconter qu'elle a été fatiguée au retour parce qu'elle prend un traitement, mais parler de ce qu'elle a fait pendant son week-end. C'est un blog qui a un esprit un peu familial. On y partage également des photos de nous, de nos enfants même de nos animaux domestiques. Certains participants des blogs sont des proches. Eux aussi vivent des choses qui ne sont pas évidentes. Mon mari, par exemple, a écrit sur ce blog. Cela m'a super touché qu'il le fasse. Il m'a même dit que ce blog était son livre de chevet, sa drogue... Même si je suis guérie aujourd'hui, il continue de le lire... pour prendre des nouvelles des autres. J'avais pensé arrêter ce blog suite à ma guérison. Je l'ai mentionné dans un de mes articles. J'ai reçu beaucoup de réactions me demandant de continuer. Je l'ai fait parce que certains messages m'y encouragent. Je me souviens de l'une d'entre nous qui avait déjà suivi un premier traitement qui s'était avéré très lourd et qui avait échoué. Elle racontait que sa deuxième tentative avait été plus facile grâce au soutien qu'elle avait pu avoir sur le blog.
Je peux d'ailleurs dire que toute nouvelle personne arrivant sur le blog sera accueillie et prise en considération, à bientôt peut être.

Le blog de Laetitia
http://le-carnet-de-mon-hepatite-c.over-blog.com/