Le Checkpoint Paris fait peau neuve

Publié par Fred-seronet le 17.06.2021
1 173 lectures
Notez l'article : 
5
 
0
SexualitéISTLGBT

C’est dans l’effervescence des travaux et de la préparation de la réouverture du Checkpoint Paris que nous avons parlé à sa directrice Hannane Mouhim. Ce centre de santé sexuelle destiné en priorité aux communautés LGBT+ est situé en plein cœur du Marais. Il a ré-ouvert début mai avec une nouvelle organisation, de nouveaux statuts et de nouvelles consultations.

Un peu d’histoire

Créé en 1992 à l'initiative de l'Association des jeunes contre le sida (AJCS), Le Kiosque Infos Sida est une association de prévention et de conseil sur le VIH/sida, les infections sexuellement transmissibles (IST) et les addictions, la structure est destinée, en priorité, aux communautés LGBT+. Relais des associations, des institutionnels-les et du corps médical, Le Kiosque offrait un espace de documentation, d'information et d'écoute. L'association, membre du Groupe SOS, lance, en 2010, Le Checkpoint Paris dans le cadre d’une recherche biomédicale sur le dépistage rapide du VIH implémentée dans le Marais. Le recueil de données socio-démographiques a permis de constater que l’attractivité du dispositif reposait principalement sur l’immédiateté du rendu du résultat, l’offre communautaire ainsi que sur des horaires pratiques et adaptés aux modes de vie des personnes visées.

Dans la continuité de cette étude, le Checkpoint Paris devient en 2016 une antenne Cegidd (centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic des infections par le VIH et les hépatites virales et les IST) des hôpitaux universitaires Saint-Louis - Lariboisière - Fernand Widal. Ce statut d’antenne de Cegidd lui permet de renforcer son offre gratuite en santé sexuelle dans une approche communautaire. La structure propose des dépistages, une offre de Prep, propose une mise sous traitement ou une orientation rapide vers le soin (partenariat avec le Smit de Saint-Louis). Il propose aussi des entretiens et du counseling en santé sexuelle par des pairs et des consultations spécialisées en gynécologie, en addictologie et en sexologie. Depuis 2016, Le Checkpoint utilise un automate de biologie délocalisée (Genexpert) qui permet de réaliser sur place des analyses de PCR (Chlamydiae et gonocoque) avec obtention des résultats en 90 min, ainsi que  l’adoption d’un protocole d’information sur la disponibilité des résultats par SMS et ce, afin de favoriser le Test and Treat (dépister et traiter rapidement).

Dépister et traiter en 90 mn

Cinq ans plus tard, nouveau changement majeur : le Checkpoint Paris prend son indépendance et devient un centre de santé sexuelle/Cegidd à part entière détaché des hôpitaux parisiens dont il était l’antenne. Hannane Mouhim, sa directrice,  explique que ce changement de statut résulte d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par la Direction générale de la Santé (DGS) en 2019 dans le but de créer des centres de santé sexuelle communautaires sur le modèle de la clinique Dean Street à Londres afin de permettre le passage à l’échelle en terme de dépistage, trop souvent freiné par des contraintes budgétaires dans les Cegidd. Quatre centres ont été retenus en France : le Checkpoint à Paris, les Spot de AIDES à Marseille et  Montpellier et un centre à Lyon géré par l’association Virage santé. « Nous avons travaillé ensemble pendant deux ans sur la mise en place des centres. Dans l’optique de réduire les inégalités sociales de santé, un nouveau mode de rémunération des actes a été décidé par l’article 51, les soins et dépistages sont facturés au forfait plutôt qu’à l’acte ». Un des points forts du Checkpoint est le fait de disposer d'équipements techniques qui permettent d’analyser les prélèvements sur place lors d’un check-up IST et de donner un rendu de résultats très rapide. « En 90mn, la personne est dépistée et traitée sur place en cas d’IST positive. Par ailleurs, une personne intéressée par la Prep pourra faire ses dépistages le matin et repartir avec son ordonnance de Prep l’après-midi », assure Hannane Mouhim.

Autre point important, seule la carte vitale est demandée, les personnes qui n’ont pas de mutuelle n’auront pas besoin de régler le tiers-payant : « La caisse nationale d’assurance maladie prend en charge la totalité des frais liés aux dépistages, analyses et soins. Les personnes qui n’ont pas encore de couverture sociale vont pouvoir bénéficier des mêmes actes sans dépenser un centime dans le cadre du Cegidd. Il était primordial pour nous de ne pas mettre en place une offre de soins à deux vitesses », explique Hannane Mouhim. Le Checkpoint Paris « nouvelle formule » a ouvert ses portes début mai avec un nouveau fonctionnement et de nouvelles consultations notamment en gynécologie, sexologie et addictologie. « Nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 9h à 21h sans pause et le samedi de 10h à 19h avec et sans rendez-vous. » précise la directrice.

« Pour garantir la confidentialité de votre passage au Checkpoint Paris, il n’apparaîtra pas sur vos relevés de l’assurance maladie. Pour celles et ceux n’ayant ni AME ni carte vitale, vous pouvez toujours bénéficier de l’offre de santé du Checkpoint Paris intégralement gratuite et nous vous proposons un RDV avec notre assistante sociale pour initier les démarches d’ouverture de vos droits à l’AME ou à l’assurance maladie », indique la structure sur sa page facebook.