Le rapport d’experts hépatites attendu pour fin 2013

6 507 lectures
Notez l'article : 
0
 
Initiativehépatites

C’était une des recommandations des Etats généraux des personnes vivant avec une hépatite C de Dourdan organisés par AIDES et SOS hépatites en 2010 : la réalisation d’un rapport d’experts sur les hépatites, soit l’équivalent du Rapport Yeni (1) sur la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. La ministre de la Santé a passé commande officielle de ce rapport en janvier dernier ; la réalisation en a été confiée à l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites.

Commande passée. C’est donc officiel, il y aura bien un rapport d’experts sur les hépatites virales, fin 2013. Il se faisait attendre depuis 8 ans, dernière date à laquelle avaient été publiés les résultats d’une conférence de consensus sur la prise en charge des personnes vivant avec une hépatite virale. Depuis rien, malgré les demandes réitérées des associations et les avancées scientifiques. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a donc adressé (25 janvier dernier) une lettre de mission au directeur de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites (ANRS) pour lui confier la réalisation de ce premier rapport d’experts, travail qui devrait être réalisé en partenariat avec l’Association française pour l’étude du foie (AFEF). L’ANRS développe son action sur les hépatites. En 2011, les projets sur les hépatites virales représentaient 22 % du budget de l’agence, contre 5 % en 2005.

"Les hépatites virales représentent un enjeu majeur de santé publique à l’heure où des avancées diagnostiques et thérapeutiques vont transformer rapidement la prise en charge de l’hépatite C et à l’heure également où nous devons mieux protéger la population de l’hépatite B par la vaccination", rappelle la ministre dans sa lettre. Elle indique d’ailleurs : "Il est important de disposer rapidement d’un rapport d’expertise sur les hépatites virales B et C, comme cela a été réalisé par le VIH avec le rapport Yeni. Ces recommandations faites pour le VIH ont été largement diffusées et ont constitué indiscutablement une référence nationale pour l’ensemble des professionnels concernés ainsi que pour les usagers du système de santé. Je souhaite qu’il en soit de même pour les hépatites virales B et C".

Tenir compte des expériences étrangères

Le professeur Jean-François Delfraissy, patron de l’ARNS, va devoir composer le groupe d’experts indépendants chargé d’élaborer ce rapport. D’après la loi de 2011 sur le médicament, ce dernier doit respecter les "principes d’impartialité, de transparence, de pluralité et du contradictoire (…) notamment ceux relatifs à la transparence des liens d’intérêts". Le groupe d’experts a pour mission "d’émettre des recommandations dans les domaines sanitaires, sociaux, éthiques et organisationnels en tenant compte notamment du contexte épidémiologique actuel, des avancées scientifiques, thérapeutiques et des évolutions concernant la prévention et le dépistage. Point intéressant, la lettre de mission ministérielle souhaite que le rapport tienne compte des "expériences des pays étrangers dans ce domaine", ce qui devrait permettre, on l’espère, d’avancer sur les recommandations concernant les programmes d’échange de seringues en prisons - conduits avec succès dans plusieurs pays - et les salles de consommation de drogues par injection à moindre risque.

Réalisé dans l’esprit du rapport VIH

Pour le moment, on ne sait pas à qui sera confié la direction du groupe d’experts - c’est Jean-François Delfraissy qui désignera le titulaire. Réalisé dans l’esprit du rapport sur le VIH et les co-infections VIH-Hépatites (souhait clair de la ministre de la santé), le rapport Hépatites devrait aussi s’appuyer sur des experts venus du mouvement associatif. Tout rapport a ses orientations ; celui-ci pourrait privilégier le dépistage, la prévention et la réduction des risques, notamment en prisons et, concernant les traitements, prendre en compte les avancées thérapeutiques récentes en anticipant que de nombreuses nouvelles molécules sont attendues et devraient arriver dans les mois suivants.