Le sida vieillit, les séropos aussi

Publié par Mathieu Brancourt le 18.05.2011
2 244 lectures
Notez l'article : 
0
 
vieillirvieillissement
Vivre est une chose. Vieillir avec le VIH en est une autre. Aux effets de la maladie et du traitement s'ajoutent les désagréments liés à l'âge. Cette problématique, traitée par "AbitibiExpress" le 9 mai, est apparue suite aux progrès médicaux et aux années de vie ainsi gagnées. Le cap des 50 ans, à partir duquel les personnes atteintes du sida sont considérées comme "âgées", est aujourd'hui dépassé par certains séropos, vivant avec depuis parfois plus de 25 ans.
Multiplication.jpg

La difficulté réside d'abord dans l'évaluation des symptômes. "Avant, c'était plus facile de vivre avec la maladie (...) aujourd'hui je ne sais plus si c'est dû au VIH/sida, aux traitements ou tout simplement à l'âge", évoque André-Pierre Beaudoin, bientôt sexagénaire. En parler chez les "vieux" est tout aussi difficile que chez les "jeunes". Le rejet, l'incrédulité et le manque d'information touchent aussi les séniors. "Pour certains, je suis un extraterrestre. Parce que j'ai le sida et que j'ai 60 ans". Parler du virus est possible, mais la confrontation directe avec une personne touchée en met beaucoup mal à l'aise. Il leur est difficile d'admettre que "cela pourrait leur arriver à eux aussi", ajoute André-Pierre.

Être les "premiers" est souvent difficile à assumer, note Brigitte Laliberté. Intervenante au centre des ROSéS, qui soutient les personnes vivant avec le VIH/sida au Québec, elle parle de cette "étiquette de pionnier" que les malades doivent apprendre à porter. Certains ont contracté le virus au début des années 80, ont connu les premières thérapies et portent la preuve en eux qu'on peut vieillir avec la maladie. "Ce sont donc les premiers à vieillir avec le virus". Mais la question n'est pas seulement psychologique, elle est aussi sociale. Avec le vieillissement de la population, la proportion de personnes âgées de plus de 65 ans va doubler. On peut donc s'attendre à une hausse du nombre de séniors vivant avec le VIH. Ces personnes, plus sensibles aux cancers et au diabète, devront être prises en compte par le système de santé de manière globale. Au delà de la formation du personnel soignant à ces enjeux, c'est une sensibilisation des aînés présents dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée qui devient nécessaire. "Pour éviter craintes et préjugés" et anticiper l'accueil des personnes dans ces structures, défend Brigitte Laliberté. Le VIH/sida connait une forte recrudescence chez les 50 ans et plus.

Pour plus d’infos, voir le dossier "le défi de la prévention chez les 50 ans et plus" sur AbitibiExpress.

Commentaires

Portrait de ballif

j'ai voulu faire part de mon avis suite à l'emission entre 23 h et 1 h du matin en semaine me presentant comme hiv+ depuis l'age de 12 ans avec strangulation pour perte de connaissance je me suis fait racrocher au nez alors le hiv est il aussi contaminant à la radio.
Portrait de francis20250

j'ai 66 ans et le sida depuis janvier 2005 , j'ai du le contracter vers les années 1998 , , par contre mes cd4 joues du yoyo lol et j'en est tres peut 244 en ce moment , la semaine passer j'avais chuter a 55 , a vous bonne journée ,
Portrait de colau6

BA VU TON AGES JE PENSSE + que se sera le tt qui va te tué,que la maladie.
Portrait de frabro

Qu'il n'y a pas d'age qui compte que ce soit pour contracter le VIH, pour le soigner, pour témoigner, ou pour écrire des âneries.
Portrait de Lestat-De-Lioncourt80

Bien que n'ayant pas encore atteint l'âge de 50 ans puisque j'en ai seulement 46, les désagrément du temps ce font déjà ressentir avec les poussées d'arthroses qui me font plus ou moins souffrir en fonction du climat. Je sais donc que ce n'est pas simple de vieillir avec le VIH surtout quand le fossé des différences vous plonge dans la solitude. Si je n'avais pas AIDES pour me donner la force de lutter et de passer audessus de mon ressenti face à la solitude et bien je ne serais plus de ce monde depuis longtemps. Nous vieillissons et c'est normal mais c'est à nous aussi les dinosaures du vih de montré l'exemple et de rappeler que le virus ne fait pas de différences tant en âge que de genre ou d'étnicité.... A nous de porter cette parole pour que nous puissions un jours être reconnue en tant que tel dans les maisons de retraites et autres institutions ou tout simplement dans la vie quotidienne par nos semblale... Le sida n'est pas mort, battons nous!!!!
Portrait de jean-rene

Moi, j'aurai 71 ans dans 3 mois mais, à part des douleurs dans les jambes dues à l'âge et au VIH, je ne me sens pas spécialement vieux ni dans mon corps (je mange, bois, baise et dors normalement), ni dans ma tête (j'ai envie de faire un maximum de choses que je n'ai jamais faites, avant que la "faucheuse" n'arrive). Plus l'échéance finale approche, plus j'ai envie de profiter de ce qui me reste à vivre, y compris de dialoguer avec vous.
Portrait de pepette45

http://www.youtube.com/watch?v=29LxdPjyrx0 Mais une video interressante par rapport a votre débat .