Les différentes dimensions psychologiques chez les HSH vivants avec le VIH : une enquête

Publié par Sophie-seronet le 13.02.2015
8 508 lectures
Notez l'article : 
0
 
Initiativepsychologie

Le sentiment d'auto-efficacité chez les hommes vivant avec le VIH et ayant des relations sexuelles avec des hommes est l’objet d’une enquête en psychologie. Pourquoi un tel projet, comment ? Seronet vous dit tout.

Etudiant en psychologie, Renaud Mabire a choisi comme objet de ses recherches et travaux le sentiment d'auto-efficacité chez les hommes vivant avec le VIH et ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Il s’agit notamment d’étudier le lien entre ce sentiment et le niveau de dépression, une co-morbidité fréquente chez les personnes vivant avec le VIH, et le risque très fort pour les HSH versus la population générale. Il s’agit aussi d’étudier la croissance post-traumatique (PTG : post traumatic growth). La PTG est le fait de développer des ressources supplémentaires suite à un événement traumatique.

Pour ce travail, Renaud Mabire compte utiliser des échelles d’évaluation permettant de mesurer le niveau d'optimisme, le niveau d'anxiété, l’estime de soi, la croissance post-traumatique, la dépression, etc.

Le projet de recherche

Le projet de recherche a pour titre : "Psychologie et VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes". Dans le cadre d’une étude en psychologie à l’université Paris Descartes (mémoire de master 1), Renaud Mabire entend donc connaître quels sont les liens entre différentes dimensions psychologiques chez les hommes vivants avec le VIH et qui ont des relations sexuelles avec des hommes.

Qui peut participer ? Les hommes séropositifs au VIH et ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Comment ? Au travers de différentes questions, les participants seront interrogés, durant 25 minutes maximum, sur leur personnalité et leurs émotions, leur vécu concernant le VIH. Il est aussi possible de répondre au même questionnaire en ligne.

Ces résultats permettront de contribuer à l'amélioration de la prise en charge psychologique des personnes séropositives, objectif que se fixe ce projet de recherche. Les réponses resteront, bien évidemment, strictement anonymes.

Pour toutes questions : hshetvih.parisdescartes "@" gmail.com

Commentaires

Portrait de Charles-Edouard

Amusant à faire

Portrait de jl06

Pas sur que ce soit une bonne idée ,ce que je crois personellement , au plus on li de truc sur le VIH, au plus cela traumatise !

après chacun réagi différement normal aussi ...

Portrait de frabro

J'ai répondu honnêtement mais sans conviction sur l'intérêt de la chose. J'y vois tous les poncifs sur le HSH séropo dans lesquels je ne me reconnait jamais.

On verra les résultats mais je pense que je suis encore pas dans la "norme" Laughing