Levée de l’interdiction des soins funéraires pour les séropos : les textes sont prêts

Publié par Renaud Persiaux le 23.05.2012
16 986 lectures
Notez l'article : 
0
 
Droit et socialthanatopraxiesoin funérairesoin de conservation du corps

L’ancien ministre de la Santé Xavier Bertrand l’a fait savoir dans un courrier envoyé à AIDES le 15 mai dernier : sur le plan technique, les textes permettant l’autorisation des soins funéraires pour les personnes séropositives sont prêts. Un arbitrage interministériel du nouveau gouvernement est nécessaire afin de les valider définitivement. La fin d’une discrimination intolérable ?

thanatopraxie3.jpg

Ça y est, les textes rendant possibles la levée de l’interdiction des soins de conservation des corps de défunts atteints de certaines maladies infectieuses (dont le VIH et les hépatites virales) sont enfin prêts. Peut-on donc enfin espérer la conclusion d’un long feuilleton initié il y a déjà plus de quatre ans par le président d’Elus locaux contre le sida et membre du Conseil national du sida, Jean-Luc Romero ?


Le 10 janvier dernier, en réponse aux pressions des associations de lutte contre le sida (dont AIDES) et d’un avis du Conseil national du sida qui soulignait l’absurdité d’une interdiction stigmatisante ne protégeant en rien les professionnels de la thanatopraxie [technique de conservation des corps, ndlr], la direction générale de la Santé (DGS) organisait une réunion technique sur la question. Sans la présence des ministres concernés (Intérieur, Santé…), ce qui avait conduit les associations à claquer la porte.

Néanmoins, cette réunion n’a pas été inutile : "Les participants ont convenu qu’il était possible d’autoriser des actes de conservation invasive des corps [par exemple, retirer les fluides corporels, ndlr] chez des personnes atteintes de certaines pathologies infectieuses, dont le VIH et les hépatites, dès lors que les conditions adéquates de pratique de la thanatopraxie auront été définies", indiquait la DGS dans un communiqué. On apprenait au passage que ce n’était pas le cas, les associations ayant levé un drôle de lièvre sanitaire. Le 24 janvier, suite à la pression associative, le ministre de la Santé Xavier Bertrand promettait qu’il ferait évoluer "très vite" les dispositions concernant les soins funéraires des personnes séropositives.

 
Sécurité accrue pour les professionnels

Dans son courrier du 14 mai, un des derniers qu’il aura envoyés en tant que ministre, Xavier Bertrand indique que les soins de conservation des corps seront désormais autorisés "uniquement en chambres funéraires ou mortuaires, dans un cadre de protection contre les risques infectieux renforcé pour les professionnels". Cela sera un gage de sécurité pour les professionnels. Ces textes relèvent des "codes de la santé publique, du travail et des collectivités territoriales", souligne l’ancien ministre. C’est pourquoi "un arbitrage interministériel est maintenant nécessaire afin de les valider définitivement. Il appartient au prochain gouvernement d’assurer cette validation permettant à toutes les familles qui le souhaitent de bénéficier pour leurs défunts de soins de conservation sans sacrifier aux exigences de la santé publique et de la santé au travail".

AIDES souhaite que les ministres concernés du nouveau gouvernement procèdent à cet arbitrage le plus rapidement possible dans un double objectif : mettre un terme à cette discrimination insupportable et assurer les meilleures conditions de sécurité pour les professionnels.

Commentaires

Portrait de lounaa

Mais bon attendons de voir la suite, que les ministres se bougent quoi, pour mettre fin à cette saleté de discrimination qui tenait pas la route ... Séropo oui mais pas pestiférés ... SOL
Portrait de phil92

Attendez un peu avant de me vider de mes fluides, parce que ces fluides, ils coulent bien et couleront encore, et ils en enterreront bien d'autre, avec des bons ou des mauvais fluides... on vous arrangera une petite prime... vous n'aurez pas besoin de croquer mon doigt de pied, pas besoin, promis, juré, craché, tout de façon, je me ferais cramer, une fois de plus en enfer... parlez moi de vie, de combat, d' espoir, de renouveau, de légèreté, d'amour, d'espoir, de conneries, laisser moi vivre, encore, encore un peu, et je vous emmerde. Vive la vie.