Lutter contre la transphobie pour améliorer la santé des trans !

Publié par jfl-seronet le 02.07.2016
4 761 lectures
Notez l'article : 
5
 
0
InitiativetransMarche des fiertés 2016

Cette année, la Marche des fiertés de Paris est centrée sur les enjeux des transidentités. Le Collectif Santé Trans+ (1) a publié pour cette occasion un texte sur les enjeux de santé des personnes trans. Le Voici ainsi qu’un rappel des infos pratiques concernant la marche qui se déroule samedi 2 juillet à Paris.

Les personnes trans font face à de nombreuses discriminations qui constituent autant d’atteintes insupportables à leurs droits fondamentaux. Lutter contre la transphobie et pour l’accès aux droits est indispensable et déterminant sur leur accès effectif à la prévention, aux soins et à la santé. Samedi 2 juillet, la Marche des fiertés à Paris rappellera que "les droits des personnes trans sont une urgence". A cette occasion, et à l’heure où le gouvernement s’obstine à faire obstacle à la mise en œuvre d’une procédure de changement d’état civil libre et gratuite en mairie respectant les recommandations internationales et européennes relatives à l’autodétermination des personnes, le Collectif Santé Trans+ exige l’accès à la santé et aux droits pour nos communautés !

Un vrai programme de santé publique et de lutte contre le VIH pour les personnes trans

Nous savons aujourd’hui que les personnes trans restent surexposées au risque de contamination au VIH, mais aucune réelle enquête épidémiologique n’a été initiée en France pour comprendre mieux les problématiques spécifiques de l’épidémie et la combattre. Les interactions des traitements contre le VIH avec les traitements hormonaux restent insuffisamment étudiées. Les trop rares campagnes de prévention et outils de réduction des risques adaptés à nos besoins et nos réalités ont été conçus par des associations trans qui peinent à trouver les moyens dont elles ont besoin pour fonctionner. Pour faire face à l’épidémie de VIH et promouvoir la santé sexuelle et globale des personnes trans, des politiques de santé publiques adaptées et ambitieuses doivent être développées. Cela implique notamment un soutien en financier aux associations trans afin qu’elles puissent mener leur indispensable travail de prévention et de promotion de la santé au plus près des besoins des personnes et communautés concernées.

Autodétermination, dépsychiatrisation et dépathologisation des transidentités !

Les personnes trans sont confrontées à des vulnérabilités sur le plan de la santé, largement liées à une prise en charge médicale psychiatrisante et normalisante incapable d’intégrer leurs besoins spécifiques et la diversité des parcours et des réalités trans. Lutter contre ces vulnérabilités, c’est donc d’abord lutter contre la pathologisation et la psychiatrisation des transidentités, principales violences responsables d’une mauvaise estime de soi et qui mettent en danger la santé des personnes trans. Cette prise en charge défaillante par le système de santé des besoins des personnes trans, compromet non seulement leur accès aux soins liés aux transitions mais aussi leur accès à la prévention et aux soins généraux.

Le changement d’état civil libre et gratuit en mairie : c’est maintenant !

La promotion de la santé des personnes trans passe par la libre détermination de nos identités et la libre disposition de nos corps. Il est urgent de décorréler le changement d’état civil des traitements médicaux et de mettre fin aux stérilisations et aux expertises médicales et psychiatriques dégradantes exigées par les tribunaux. Le Défenseur des  Droits l’a encore rappelé dans une récente recommandation relative au projet de loi Justice pour le 21e siècle sur le changement de mention de sexe à l’état civil. Seule "une procédure déclarative, rapide, et transparente, auprès de l'officier d'Etat-civil" serait à même d’améliorer les conditions de vie des personnes trans dans le respect de leurs droitsfondamentaux. Il revient maintenant au Parlement et au gouvernement de le faire !

(1) Le Comité Santé Trans+ est composé de : Acceptess-T, Outrans, Chrysalide, ODT et AIDES.

Collectif Santé Trans+, c’est quoi ?
Le Collectif Santé Trans+ (CST+) entend promouvoir un meilleur accès aux droits et à la santé pour les communautés trans, dans toutes leurs diversités, et lutter contre les dispositifs institutionnels transphobes, véritables freins à l’accès à la prévention et aux soins. CST+ s’appuie sur l’expertise et le travail de terrain de plusieurs organisations, fondées sur la parole et l’expertise profane des personnes trans, directement concernées, à travers une mutualisation des savoirs, des pratiques et des besoins. C’est ici que repose la pleine légitimité et la pertinence de son action.
Par une parole "à la première personne", CST+ agit en faveur de la santé sexuelle des personnes trans, en prenant en compte leur environnement, tout en respectant et soutenant toutes les identités, toutes les sexualités dans les communautés T, contre les oppressions liées à "l’hétérosexisme ou hétéronormativité ?" et se préoccupant du bien être global (qualité de vie, physique, mental et social, sexuel). Si l’ensemble de la communauté trans est fortement touché par le VIH, tout particulièrement les travailleurs-ses du sexe et/ou migrantes, il ne s’agit pas non plus de nier les différences et de ne pas reconnaître les spécificités des différents groupes qui la composent. CST+ contribue à la protection des personnes quels que soient leur parcours, leur nationalité, leur travail, et lutte pour la libre détermination de nos identités et la libre disposition de nos corps.

La marche des fiertés du 2 juillet
La Marche des Fiertés partira samedi 2 juillet à 14 heures du Louvre pour rejoindre Bastille en longeant la Seine. L’arrivée des premiers marcheurs et marcheuses est prévue vers 16 heures. Un podium avec un concert live est proposé au point d’arrivée. Cette marche sera la dernière grande manifestation pour les droits LGBTI du quinquennat de François Hollande. Geneviève Garrigos (ancienne présidente d’Amnesty France), Quentin Houdas (photographe) et Axel Léotard sont la marraine et les  parrains de la manifestation dont le mot d’ordre est : "Les droits des personnes trans sont une urgence. Stérilisations forcées, Agressions, Précarité : Stop !" Face à l’immobilisme de la classe politique, le carré de tête de la Marche des Fiertés LGBT de Paris 2016 sera composé exclusivement de militant-e-s engagé-e-s dans la lutte pour les droits des personnes trans.