Mariage pour tous : au PS non plus, c’est pas gagné !

Publié par jfl-seronet le 04.12.2012
8 435 lectures
Notez l'article : 
0
 
Droit et socialmariage pour tous

Certains députés PS soutiennent-ils le projet de loi sur le mariage pour tous comme la corde le pendu ? Oui, d’après ce que l’on entend… et ce qu’on peut lire. Exemple avec le député PS de Meurthe et Moselle Dominique Potier qui, dans une tribune, développe de bien curieux arguments à propos de cette promesse du président François Hollande et du Parti socialiste.

Comme de plus en plus de militants soucieux de l’égalité des droits, Jean-Philippe Julo, coordinateur des actions de AIDES en Lorraine, a écrit, début novembre, à des élus, plus précisément aux députés de Meurthe et Moselle pour leur faire part de ses inquiétudes concernant l’engagement des élus en faveur du mariage pour tous. "Ces derniers jours, l’église et la droite la plus réactionnaire sont montées largement au créneau contre l’engagement 31 du Président de la République. Militant et activiste de la lutte contre le sida, mais aussi des droits de l’homme, je considère qu’il appartient à la gauche majoritaire de défendre ces valeurs indispensables pour notre pays. J’attends donc de nos élus — et surtout ceux de la majorité présidentielle — qu’ils se positionnent clairement. Connaissant votre engagement personnel et votre attachement aux libertés individuelles, je suis sûr que vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir (déjà être présent à l’assemblée le jour du vote, mais aussi des prises de positions publiques) pour que nos espoirs soient transformés en réalité", écrit Jean-Philippe Julo.

Tombeur de Nadine Morano, le député PS Dominique Potier a répondu ou plutôt, c’est son assistante parlementaire qui s’en est chargée. "Partisan d’un débat approfondi [sur le mariage pour tous, ndrl], [Dominique Potier] s’y emploie activement en investissant plusieurs lieux de réflexion au sein de l’Assemblée nationale comme dans la société civile. Il a exprimé son opinion afin de trouver une voie législative nouvelle qui est susceptible de rassembler notre société qui en a tant besoin (sic). Vous trouverez ci-dessous sa tribune, mise en ligne sur son site internet le 30 octobre dernier et qui fait le point sur sa réflexion à ce stade des débats". Bon, on peut penser que le député PS fait le travail et s’engage conformément au programme présidentiel, mais aussi au programme législatif de son parti. Le problème, c’est que la lecture de la dite tribune titrée "Mariage pour tous : n'ayons pas peur du débat !" laisse perplexe, voire inquiète.

"Aujourd'hui, il existe dans notre pays diverses façons de vivre la famille. C'est une réalité que la loi doit, dans une certaine mesure, accompagner. Afin que chacun soit mieux protégé, le législateur doit prendre en compte les situations familiales nouvelles, souvent complexes, qui de fait concernent des dizaines de milliers de personnes", rappelle-t-il. Jusque là, rien que de très classique, mais les ennuis viennent vite : "Cette évolution peut se faire sans que la loi ne renonce à signifier, pour tous, les fonctions sociales et symboliques de la famille (sic), son rôle structurant et durable pour grandir et vivre ensemble. Ceci est particulièrement précieux au moment où la précarité familiale accentue les inégalités sociales (…) Nous devons être attentifs à ce qu'une liberté nouvelle ne se traduise pas par un affaiblissement du sens commun ou des droits des plus fragiles d'entre nous". Pas besoin d’être un fin limier pour comprendre que l’embrouille se profile derrière cette dernière formule assez absconse. Embrouille confirmée dans la suite. "Dans cet esprit, nous partageons, par exemple, l'idée que le statut des couples homosexuels puisse évoluer vers davantage de droits (y compris sur le plan éducatif) et une reconnaissance évitant toute discrimination. Mais nous croyons aussi que ces avancées sont possibles sans oublier le sens original du mariage (l'altérité, la génération, la filiation...). La sagesse dans les évolutions législatives sera de concilier le désir, le projet et les droits des uns et des autres. Nous accordons, pour notre part, de la valeur à ce que les enfants soient égaux dans la connaissance de la dualité sexuelle propre à leur filiation", avance le député.

Et Dominique Potier d’enquiller : "Les fragilités de notre société nous invitent à nous rassembler sans conservatismes autour de projets qui renouvellent et humanisent nos façons de vivre ensemble et qui nous aident à partager le goût de l'avenir. Faute d'un débat approfondi, à l'image de celui conduit autour des lois bioéthiques, nous ne mesurerons pas la profonde dimension culturelle qui est en jeu dans l'actuel projet de Loi. Celui-ci doit donc échapper à la caricature ou au slogan (…) Ce débat doit échapper à l'opposition simpliste entre conservateurs et progressistes : nous faisons le pari qu'il peut faire dialoguer les personnes qui sont sincèrement en quête d'une société plus humaine. Pour toutes ces raisons nous devons, contre vents et marées, nous écouter, chercher une voie de sagesse et in fine respecter la liberté de conscience". Rappelons, à celles et ceux, qui auraient des doutes que Dominique Potier est bien député PS et qu’il se présente comme un défenseur du mariage pour tous.

Bon, il faut reconnaître que le député ne manifeste pas un enthousiasme forcené pour le projet et croit même utile pour défendre l’égalité des droits de reprendre à son compte des arguments des opposants. Ça peut décevoir, ça peut ne pas être une surprise pour qui se rappelle le faux pas du PaCS avec les députés socialistes qui manquaient au vote… Cela peut inquiéter sur les chances de voir un bon texte voté par la gauche si les élus socialistes sont sur cette ligne… A la relecture, ça fait même un peu froid dans le dos… vraiment pas un bon signe !

Commentaires

Portrait de guppy

ça promet!

Portrait de frabro

J'ai entendu ce matin sur Inter une émission avec le sénateur maire de Lyon, Gérard Collomb, qui étalait une position du même genre en allant directement du mariage gay à la marchandisation des corps via la procréation médicalement assistée et les mères porteuses auxquelles n'allaient pas manquer de recourir les hommes gays mariés...

C'est juste stupide, cette pratique de mère porteuse rémunérée étant interdite en France. de plus rien n'empêche déjà aujourd hui pour ceux qui en ont les moyens, mariés ou non, d'aller se payer ce service dans un autre pays.

J'invite les lyonnais à écrire à leur maire pour lui rappeller que la communauté gay de sa bonne ville vote...

D'ailleurs, écrivons tous à nos élus députés et sénateurs, et participons en masse aux manifestation des 15 et 16 décembre pour leur rafraîchir les idées !

Portrait de medhi

Je ne comprend pas cette expression "mariage pour tous" pourtant c est bien mariage homo ?

sinon  si c est pour tous, je pourrais me marié avec un arbre ?

Portrait de fioredelmiosegreto

on sait, ou du moins on comprend, que seuls les êtres humains ont des droits, puisque les choses inertes ou les animaux n'ont que le statut légal soit de meubles soit d'immeubles... Rassure-toi, avec une telle logique, je pense que le Parquet ou le maire refusera de célébrer ton mariage, tant il sera apparent qu'il se pose cruellement un manque de consentement au mariage, c'est à dire un consentement libre et éclairé et exempt de vices.

Portrait de guppy

medhi wrote:

Je ne comprend pas cette expression "mariage pour tous" pourtant c est bien mariage homo ?

sinon  si c est pour tous, je pourrais me marié avec un arbre ?

On a déjà entendu et lu maintes fois ce genre de commentaires stupides, je veux bien faire l'effort d'être tolérant mais dans les limites du raisonnable! De plus peut être que tes enfants où futurs enfants auront un jour la joie de t'annoncer leur mariage avec une personne de même sexe qu'eux et que tu auras l'immense bonheur de voir grandir tes futurs petits enfants!