Monsieur Macron, Unitaid est efficace et indispensable !

Publié par Rédacteur-seronet le 21.12.2017
3 072 lectures
Notez l'article : 
5
 
0
Initiativefinancements

Les associations de lutte contre le sida annoncent que la France va baisser de 20 millions d'euros sa dotation française à Unitaid, programme initié sous Chirac et qui finance des traitements antirétroviraux aux plus pauvres. Dans une tribune publiée le 19 décembre sur le site du Monde, plusieurs organisations non gouvernementales dénoncent cette coupe budgétaire à rebours des engagements pris à la dernière conférence de Paris et enjoignent Emmanuel Macron de maintenir cette contribution et le leadership français dans la lutte contre le VIH.

Alors que le Président Macron vient d’achever son premier déplacement en Afrique, la France s’apprêterait à annoncer une baisse de sa contribution financière à Unitaid, avec 80 millions d’euros en 2017 contre 100 millions d’euros en 2016 (1), soit une baisse de 20 millions d’euros.
Une décision à contre-sens de la santé publique mondiale, alors qu’on sait qu’on a les moyens scientifiques et techniques de mettre fin au sida, à la tuberculose et au paludisme, et que la meilleure méthode pour lutter durablement contre une épidémie est de l’éradiquer.

Une décision à contre-sens du discours du Président Macron, qui affirme non seulement vouloir augmenter les moyens de l’aide publique au développement, mais aussi placer l’efficacité de l’aide, l’Afrique et la jeunesse au cœur de sa stratégie.

Une décision à contre-sens du rôle historique de la France comme moteur de la santé mondiale, alors que la France a été à l’origine de la création d’Unitaid et s’est donnée pour objectif d’attirer de nouveaux donateurs.

Créé en 2006 à l’initiative des Présidents Chirac et Lula, Unitaid est une institution multilatérale qui agit dans plus de 40 pays pour réduire les prix des nouveaux traitements, moyens de prévention et diagnostics contre le sida, la tuberculose et le paludisme dans les pays en développement. La France en est le premier contributeur, grâce à une taxe de solidarité sur les billets d’avion créée spécialement pour financer l’institution.

Unitaid a révolutionné l’accès au traitement des enfants infectés par le VIH et la tuberculose dans les pays en développement. Son action a permis de réduire le prix des antirétroviraux pédiatriques de 80 % et de développer des antituberculeux pédiatriques qui sont aujourd’hui accessibles dans 60 pays. Des résultats exceptionnels qui démultiplient l’impact des 360 millions d’euros investis chaque année par la France dans le Fonds mondial, principal financeur de soins contre le sida, la tuberculose et le paludisme dans les pays pauvres.

Une révolution en passe de s’étendre aujourd’hui à d’autres champs, puisque Unitaid soutient des programmes visant à accélérer le développement et l’enregistrement dans les pays du sud des nouvelles générations d’antirétroviraux plus efficaces et moins chers, qui une fois introduits devraient permettre d’économiser jusqu’à 1,6 milliard de dollars (2) par rapport aux traitements actuels – et de mettre de nouvelles personnes sous traitement grâce aux économies ainsi générées.

Aujourd’hui, Unitaid continue d’être en pointe pour augmenter l’impact des investissements de la France et ses partenaires du G7 contre le sida et les grandes pandémies. Alors que la moitié des personnes séropositives en Afrique de l’Ouest et du Centre ne connaissent pas leur statut sérologique (3), Unitaid finance le déploiement des autotests de dépistage dans une des régions les plus en retard dans la lutte contre le sida (4).
Unitaid est également un acteur clé dans la lutte contre les résistances aux médicaments qui menacent la sécurité sanitaire mondiale. En investissant dans un projet prometteur de recherche, Unitaid a soutenu le développement d’un nouveau traitement qui pourrait permettre de guérir les patients des formes résistantes de la tuberculose en 6 mois au lieu de 24, avec un traitement moins toxique et entièrement oral.

Monsieur Macron, nos associations en appellent à vous : l’action d’Unitaid est efficace et indispensable, ne laissez pas réduire ses financements !

Signataires : Rémy Hamai, président d’Act Up-Paris ; Aurélien Beaucamp, président de AIDES ; Hakima Himmich, présidente de Coalition PLUS ; Bruno Rivalan, directeur France de GHA ; Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde ; Friederike Röder, directrice France de ONE France ; Florence Thune, directrice générale de Sidaction ; Luc Barruet, directeur-fondateur de Solidarité Sida ; Louis Pizarro, directeur général de Solthis.

(1) : "L’engagement de la France pour Unitaid, facilité internationale d’achat de médicaments", site internet du Maedi consulté le 15 décembre 2017.
(2) : "Investment case", Unitaid, 2017.
(3) : "En finir avec le sida- Progresser vers les cibles 90–90–90" p.12, Onusida 2017.
(4) : "Le Prix de l'oubli - Des millions de personnes en Afrique occidentale et centrale restent en marge de la lutte mondiale contre le VIH", MSF 2016.