Nouvelle donne : le CNS recommande

Publié par jfl-seronet le 05.05.2009
1 011 lectures
Notez l'article : 
0
 
prévention par le traitementréduction des risques sexuelsprévention
Il y a fort à parier que l'avis du Conseil national du sida devienne, et ce pour un moment, la lecture de chevet de l'ensemble des acteurs de la lutte contre le sida en France. Riche, dense, cet avis ouvre des perspectives nouvelles et prône un nouveau modèle de prévention qui "mise sur un renforcement de la connaissance pour augmenter la capacité des individus à se protéger et à protéger autrui."
transparence.png

 D'une certaine façon, la prévention simpliste ("fait pas ci, fais pas ça") est supplantée par une prévention renouvelée et plus évoluée qui fait confiance à la liberté et à l'intelligence des personnes dans leurs choix". Évidement, comme on a pas l'habitude de cela, le CNS complète son avis de recommandations. Les recommandations du CNS s'adressent aux pouvoirs publics, aux professionnels de santé et bien sûr aux associations.


Aux pouvoirs publics, le CNS demande de "renforcer l'offre de dépistage et d'améliorer la continuité entre le dépistage et la prise en charge afin d'augmenter le nombre de personnes dépistées et traitées." Dans le domaine, de la communication, cela se traduit par une "promotion du bénéfice du dépistage et du traitement pour le grand public" en mettant en avant le bénéfice d'un accès précoce au traitement, l'intérêt pour chacun de connaître son statut sérologique et, notamment, en informant "des améliorations réelles qu'offrent les traitements actuels." Il est aussi demandé aux pouvoirs publics, c'est une très grande nouveauté, d'informer sur "la réduction du risque de transmission sexuelle apportée par les traitements, tout en indiquant qu'un risque résiduel peut subsister".

Du côté des professionnels de santé, le CNS leur recommande "d'aborder les questions de sexualité avec les personnes prises en charge, de les informer des risques et de la place que peut prendre le traitement dans la prévention selon leur situation à l'égard du traitement." Nouvelle piste aussi, il est demandé aux médecins de faire bon accueil à une personne séropositive qui demanderait la mise sous traitement à des fins préventives.

Concernant les associations de lutte contre le sida, il s'agit d'engager "une réflexion sur la manière dont elles peuvent s'approprier les nouveaux enjeux des traitements et les porter de façon adaptée à leurs spécificités et celles de leurs publics."

La suite de notre dossier : 


Conseil national du sida : un avis qui change la vie !

La "dignité" à la hausse !
Avis du CNS : trois associations réagissent
Autres réactions associatives

Pour consulter l'avis du CNS : http://www.cns.sante.fr/spip.php?article294

Crédit photo : Lightmash