Orah lutte pour la place des LGBTI en Haïti

Publié par Sophie-seronet le 05.09.2015
4 995 lectures
Notez l'article : 
4.666665
 
0
InterviewLGBT

Créée en mars 2014, Orah (Organisation arc-en-ciel d’Haïti) est un organisme national non gouvernemental qui vise à construire un meilleur cadre de vie pour la communauté LGBTI en Haïti. Sa mission première consiste à éradiquer la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, un pari fou dans un pays où les violences homophobes (dont des crimes) sont fréquentes. Un des responsables d’Orah revient sur les missions de cette ONG. Interview.

Quel est l’objet de votre association et quand a-t-elle été créée ?

L’Orah (Organisation arc-en-ciel d’Haïti) a été créée le 17 mars 2014 par un groupe d’activistes LGBTI composé d’une quinzaine de personnes afin de défendre les droits des LGBTI.

Quels sont vos moyens financiers ? Recevez-vous des aides de l’Etat ou de donateurs ?

Pour l’instant, nous n’avons pas de bailleur officiel. C’est l’ensemble de nos membres qui cotise pour faire avancer la cause d’Orah. Nous ne recevons aucune aide de l’Etat. Nous avons approché plusieurs organisations, mais pour le moment nous ne sommes pas parvenus à lever des fonds.

Combien de personnes travaillent aujourd’hui pour l’Orah ? S’agit-il de personnes salariées et/ou de volontaires ?

A ce jour, il n’y a aucun salarié, seulement des bénévoles qui sont au nombre de 450. L’association est dirigée par six personnes : Ernest Gaubert Junior, président, Fredine Jean, vice-présidente, Jhonny clergé, secrétaire général, Didier Gregory Joseph, secrétaire général adjoint, Hérold Belance, administrateur, Pierreson Litus, responsable de réseaux et drag-queen.

Pouvez-vous décrire l’état épidémiologique en Haïti aujourd’hui concernant le VIH et les hépatites virales ?

Il faut savoir qu'en Haïti, les instances qui travaillent dans le domaine sanitaire véhiculent beaucoup plus d’informations sur le VIH que sur les hépatites virales. La prévalence du VIH/sida en 2012 était de 1,9 % dans la population générale. Mais la répartition communautaire est tout autre, avec une prévalence de 8,4 % dans la population trans alors qu’elle atteint 18,1 % chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) selon les chiffres du ministère de la Santé publique et de la population d’Haïti.

Quelle est la place des personnes LGBTI en Haïti ?

La situation des LGBTI en Haïti est catastrophique ! Certaines églises évangélistes amplifient le phénomène en marginalisant davantage encore la communauté LGBTI par des stigmates quotidiens. Les pasteurs sont nombreux à prêcher contre l’homosexualité et à imputer le sous-développement d’Haïti aux gays.

Quelles sont les missions de l’Orah ? Ses objectifs ?

Les missions et objectifs de l'Orah sont de protéger et d’inclure socialement la communauté LGBTI en lui construisant un meilleur cadre de vie. Nos objectifs sont d’éradiquer la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, appuyer et assister psychologiquement, socialement, juridiquement et médicalement la communauté LGBTI et favoriser l’accès à l’éducation, à la formation professionnelle et au développement socio-économique de la communauté LGBTI dans le pays.

Qui est concerné prioritairement par ces missions ?

Les personnes LGBTI, les instantes étatiques concernées, les organisations internationales et la société civile parce que pour combattre l’homophobie une solidarité inter-organisationnelle est nécessaire.

Propos recueillis par Sophie Fernandez