Ouganda : des discriminations jusqu'au crime !

Publié par jfl-seronet le 29.05.2009
1 458 lectures
Notez l'article : 
0
 
La lutte contre les discriminations à l'encontre des personnes séropositives est un enjeu majeur en Afrique. Le site PlusNews a récemment consacré un reportage à ce sujet à l'occasion d'un dramatique fait divers en Ouganda.
ouganada.jpg

On accusait une jeune fille d'avoir transmis le VIH à un jeune homme d'une autre famille. Celle-ci a été assassinée le 13 mai dernier par quatre hommes qui ont mis le feu à sa case et l'ont tuée à coups de machette. C'est ce drame que raconte Christine Atuk, la mère de la victime, dans le reportage que le site PlusNews consacre aux crimes et aux discriminations dont les personnes séropositives sont les victimes. "En Ouganda, il n’est pas rare que les personnes atteintes du VIH soient agressées, et nombre d’entre elles déclarent être victimes d’une discrimination humiliante au sein de leurs communautés", rappelle PlusNews. Le site d'informations des Nations Unies est allé interviewer le président du Forum des personnes atteintes du VIH/SIDA, une ONG locale, à ce sujet. "Le meurtre de cette femme nous a paniqué, explique ce dernier. Les gens vous montrent encore du doigt quand ils apprennent que vous êtes séropositif ; certains d’entre nous ne peuvent pas fréquenter librement les personnes qu’ils veulent, car nous craignons que n’importe quoi puisse se passer".

Evidemment, les violences et les discriminations ont des conséquences. "La stigmatisation et la discrimination fortes (…) menacent la réussite des programmes de lutte contre le VIH dans la région : non seulement les habitants sont peu enclins à se faire dépister, mais ils ne sont pas, non plus, disposés à prodiguer des soins et à apporter un soutien aux personnes atteintes du VIH/sida", indique un médecin coordinateur régional de la lutte contre le sida interrogé par Plus News. La situation dans le pays est telle que le Parlement ougandais débat actuellement de l’adoption d’un projet de loi sur la prévention et le contrôle du VIH/sida, qui "protègerait les personnes séropositives de la discrimination". Le projet de loi prévoit notamment que "personne ne sera tenu de se soumettre à un test de dépistage du VIH ou de divulguer son statut pour pouvoir bénéficier de services de crédit ou de prêt, ou d’une assurance médical, d’une assurance accident ou d’une assurance vie". Il sanctionne les discriminations dans le domaine de l'emploi et de l'enseignement. Mais le même texte prévoit aussi "d’imposer la peine de mort pour transmission délibérée du VIH", "de contraindre les personnes séropositives de révéler leur statut à leurs partenaires sexuels", et "d’autoriser les praticiens médicaux à informer les partenaires."
Plus d'infos sur http://www.irinnews.org/fr/