Palu et VIH : le service minimum de Nicolas Sarkozy

Publié par olivier-seronet le 12.09.2008
951 lectures
Notez l'article : 
0
 
Signataires d'une pétition internationale appelant à la mobilisation contre la paludisme et le VIH, Act Up-Paris, AIDES, Global Health Advocates et PLUS, la Coalition Internationale Sida ont choisi, le 9 septembre d'interpeller Nicolas Sarkozy sur ses promesses. Ce dernier s'est contenté du service minimum.
kinshasa.jpg

Act Up-Paris, AIDES, Global Health Advocates et PLUS, la Coalition Internationale Sida ont signé, le 8 septembre, une pétition internationale appelant tous les chefs d'Etat du monde à prendre en compte dans leurs politiques sanitaires le désastre mortel de la combinaison entre paludisme et sida. En un an, le sida et le paludisme ont tué plus de quatre millions de personnes dans les pays pauvres. Les associations ont interpellé Nicolas Sarkozy sur le mode "Donner plus pour soigner plus" pour l'inciter à "agir concrètement " Le 8 septembre, le Fonds mondial a indiqué que "les pays pauvres s'apprêtent à doubler entre 2008 et 2009 leurs efforts pour juguler la propagation du paludisme et du sida". " Cette montée en puissance des actions de lutte contre le sida et le paludisme ne sera réalisable qu'au prix d'un investissement massif dans les mécanismes de financement tels que le Fonds mondial. C'est-à-dire à minima un doublement des moyens", notent les associations signataires.

Le problème, c'est que la France a, dans un premier temps, annoncé le gel de sa contribution financière, puis, en 2008, qu'elle tiendrait ses engagements pris en 2005 en faveur d'un accès universel au traitement sida d'ici 2010. Bref, une fois, c'est oui, une fois, c'est non. Les associations rappellent cette évidence : "Tenir cet engagement correspondrait à tripler en trente mois le nombre de vies sauvées." C'est le message qu'elles ont tenu à faire passer à l'occasion de l'inauguration d'une exposition de photos contre le paludisme. Présente, la ministre de la Santé a lu un message de Nicolas Sarkozy qui s'est limité au service minimum en appelant "toute la communauté internationale à se mobiliser pour contribuer à l'éradication du paludisme"
Pour plus d'infos (en anglais) et accéder à la pétition : malariafreefuture.org

Photo : Kinshasa (crédit AIDES)