Pour une simplification de la prescription de la méthadone en gélule

Publié par Costa le 19.07.2008
1 262 lectures
Notez l'article : 
0
 
méthadonesubstitution
D'ores et déjà signée par plusieurs dizaines de médecins, une pétition circule pour demander le retrait des contraintes spécifiques mises en place pour la prescription de la méthadone en gélule.

"Depuis de nombreuses années, tant les spécialistes en addictologie, que les patients souhaitent la mise à disposition de méthadone en gélule complétant la forme en sirop commercialisée depuis 1995.


Pourquoi ?

  • Le constat de l'efficacité d'un traitement par méthadone n'est plus à démontrer, tant sur le plan médical, que sur les plan psychologique et social. Par ailleurs, même sur le plan économique la société est gagnante : en effet, on estime que les traitements de substitution font économiser près de 600 millions d'euros par an. (1)
  • La forme gélule est un progrès car utilisable sans difficulté par les patients diabétiques ou ayant eu des addictions à l'alcool. Les faibles dosages sont utiles pour la diminution des posologies des traitements. Le but de la méthadone étant entre autre de permettre aux patients de mener une vie normale, le faible encombrement des gélules par rapport aux flacons est une avancée évidente pour les déplacements notamment.
  • Le choix entre sirop et gélule doit être fait par le médecin sur des arguments qui lui appartiennent après analyse individualisée de chaque patient et en fonction des recommandations de bonnes pratiques. Ce qui a été imaginé pour la prescription de la méthadone sous forme de gélules est contraire à tout le travail fait par les professionnels du soin pour permettre aux usagers et anciens usagers d'avoir le traitement le mieux adapté et d'aller vers plus d'autonomie.


En effet :

  • Le fait de devoir retourner tous les 6 mois dans un centre spécialisé va à l'encontre de l'idée d'une insertion dans une vie " normale" qui est en jeu lorsque les patients sont en relais en ville.
  • Pourquoi un an de "stabilisation" avec le sirop est il nécessaire alors que la différence entre les deux formes devrait être un choix médical ?
  • Comment comprendre l'obligation faite d'un accord préalable du médecin conseil de la
  • CPAM, alors que la prescription émane de spécialistes en addiction et concerne des patients déjà sous méthadone sirop ? Est-ce une façon détournée de créer des listes de patients "à surveiller" ?
  • Pour toutes ces raisons, nous demandons un retrait immédiat de toutes ces contraintes spécifiques et absurdes de prescription de la méthadone gélule et que la prescription puisse se faire indifféremment sur décision médicale, soit sous forme de gélule soit sous forme de sirop."


Signer la pétition pour une simplification de la prescription de la méthadone en gélule
--

(1) Stratégies thérapeutiques pour les personnes dépendantes des opiacés : place des traitements de substitution (23 et 24 juin 2004, Lyon)