Recommandations suisses : Warning interpelle le CNS

Publié par jfl-seronet le 06.02.2009
919 lectures
Notez l'article : 
0
 
charge virale indétectablecharge viralerecommandations suisses
Warning s'alarme du silence du Conseil national du sida (CNS) qui n'a toujours pas pris position sur les recommandations suisses plus d'un an après leur publication. L'association adresse une lettre ouverte au professeur Rozenbaum, président du CNS.
suisse_0.jpg

Il y a plus d'un an, les recommandations suisses portant sur le fait que les personnes séropositives sous traitement efficace ayant une charge virale indétectable ne transmettent plus le VIH, sont publiées. Cette annonce soulève alors de nombreuses questions : les personnes porteuses du virus du sida, sous traitement efficace, sont-elles encore contaminantes ? Dans quels cas, peut-on se passer de préservatifs ? Qu'en est-il du risque de transmettre le VIH quand la charge virale est indétectable ? Certains points des recommandation suisses sont d'ailleurs essentiels dans le débat actuel sur la pénalisation de la transmission du VIH.

Le Conseil national du sida (CNS) publie alors un court communiqué de presse et engage une réflexion sur ces recommandations. Le CNS procède à des auditions dont celle du professeur Bernard Hirschel (qui s'est beaucoup exprimé sur ce sujet). Depuis rien.

Ce silence prolongé incite aujourd'hui l'association Warning à interpeller, par une lettre ouverte, le professeur Rozenbaum, président du CNS. Warning estime que : "Devant la montée de la discrimination envers les séropositifs, le nombre croissant de procès, [le CNS doit exposer] clairement les données scientifiques quantifiant le risque de transmission du VIH par une personne sous traitement anti-VIH" et se prononcer officiellement sur les recommandations suisses.
Pour lire la lettre ouverte au président du CNS : http://www.thewarning.info

Crédit phot : [phil h]