Réfugiés et requérants d’asile séropositifs : une violation des droits humains au quotidien

Publié par Emy-seronet le 28.07.2010
1 050 lectures
Notez l'article : 
0
 
droits de l’homme
Malgré les récentes avancées dans la libre circulation des personnes séropositives dans le monde, avec notamment un assouplissement des lois d’entrée aux Etats-Unis et en Chine, il subsiste des situations de violation des droits majeures, en particulier pour les migrants réfugiés et requérants d’asile.
frontiere.jpg

En effet, plus de 31 pays ont des lois qui renvoient sans autre forme de procès les migrants découverts séropositifs sur leur territoire, et ce dans des conditions déplorables. L’impact peut s’avérer dévastateur sur la santé des personnes : bien souvent, les tests sont pratiqués sans leur consentement, la révélation de la séropositivité est forcée, et les conséquences sont énormes sur leur carrière professionnelle et leur situation familiale. A titre d’exemple, en 20 ans, l’Egypte a procédé à plus de 700 renvois de migrants d’Afrique subsaharienne séropositifs.  

Si la situation s’avère catastrophique dans ces pays très restrictifs, l’Europe de l’Ouest – sont cités en exemple : l’Autriche, le Royaume-Uni et la France - ne sont pas en reste : les requérants d’asile déboutés ou les sans-papiers peuvent se trouver dans des conditions terribles. Par rapport au VIH, le plus grand enjeu se situe dans l’accès au traitement au moment du renvoi ainsi que dans le pays de retour, où bien souvent la continuité n’est pas garantie, ainsi que dans les centres de détention administrative, qui assurent rarement des conditions optimales au niveau des soins.

Face à cette des réponses sont esquissées, portées par des associations internationales ou locales. Celles-ci vont d’un guide de bonnes pratiques à l’intention des centres de détention, en vue d’assurer l’accueil, la prise en charge et le transfert des personnes de manière optimale, au plaidoyer politique avec pour moteur la défense des droits humains.

Donc, une mobilisation des acteurs de la lutte contre le sida et de la santé, localement et internationalement, est plus que jamais nécessaire pour garantir aux personnes séropositives migrantes un suivi de leur traitement et des conditions de vie le plus optimales possibles, ici et là-bas, maintenant !