Santé des plus fragiles : la FHF et Médecins du Monde comme forces… de proposition

Publié par jfl-seronet le 29.05.2014
6 576 lectures
Notez l'article : 
0
 
Droit et socialaccès à la santéPASS

Dans leur communiqué (21 mai) la Fédération hospitalière de France (FHF) et Médecins du Monde rappellent que François Hollande "a placé la santé au rang des priorités d’un futur pacte de solidarité". Cette "ambition", la FHF et Médecins du Monde (MDM) la partagent… mais "attendent désormais que cette ambition se traduise en actes, en particulier pour les plus fragiles". Les deux structures viennent de publier un rapport intitulé : "La prise en charge des personnes vulnérables : Agir ensemble à l’hôpital et dans le système de santé". Que propose ce document ? Seronet en présente quelques points.

"Alors que la crise économique aggrave chaque jour la situation sociale et sanitaire des populations les plus vulnérables, de trop nombreuses personnes sont (…) éloignées ou exclues de notre système de soins", expliquent MDM et la FHF. Chacun connaît le constat et l’urgence n’est plus à démontrer. Ce rapport entend donc convaincre les "pouvoirs public et l’ensemble des acteurs de la santé" à monter en puissance pour "construire un système de santé plus solidaire et accessible à tous". A cet égard, la future loi de santé constitue pour ses deux acteurs du champ de la santé le rendez-vous à ne pas louper. Le rapport est également une forme de mise en garde : "les personnes précaires ne doivent pas être les oubliées des pouvoirs publics".

Hôpital, santé : 35 propositions pour les personnes vulnérables

"Face à des inégalités sociales et de santé toujours plus fortes, la FHF et Médecins du monde ont décidé de se rassembler pour la première fois et d’unir leurs forces pour contribuer à ce mouvement nécessaire", explique leur communiqué du 21 mai. Au cours des derniers mois, les deux structures ont "réuni (…) des acteurs de la santé et du social, du monde associatif, des élus et des chercheurs afin d’élaborer des propositions concrètes et innovantes". Résultat ? "35 propositions pour améliorer concrètement et durablement la prise en charge des personnes vulnérables à l’hôpital et dans le système de santé". Ces propositions doivent "permettre de lutter contre le non respect des droits, de développer des filières d’accès aux soins adaptées à la situation sociale des personnes ou encore de dépasser les barrières culturelles et financières qui se dressent entre les personnes vulnérables et les lieux de soins et de prévention". Les deux structures n’entendent pas faire un rapport de plus, mais bien que les propositions qu’elles formulent ici se transforment "en actes dès demain". C’est donc une boîte à outils qui est proposée, aux pouvoirs publics et à l’ensemble des acteurs de santé d’y plonger les mains. "Nous attendons aujourd’hui des actes forts et concrets pour que les plus vulnérables ne soient pas les grands oubliés de la stratégie nationale de santé", concluent Frédéric Valletoux, président de la FHF et Thierry Brigaud, président de Médecins du Monde.

L’exemple des Pass

Sans tout dévoiler du rapport, prenons un exemple de ce qui est traité et des solutions qui sont apportées : celui des Pass (permanences d’accès aux soins de santé) pour les personnes n’ayant aucune couverture santé. "Lors de leur création, les Pass ont été pensées comme un pivot de la coordination intra et extrahospitalière des parcours de soins, une interface ville-hôpital pour une orientation adaptée des patients", rappelle le rapport, mais cela ne fonctionne pas très bien, voire mal dans certains endroits. "Les Pass ont des modes de fonctionnement, des objectifs et des moyens très hétérogènes en fonction des établissements", rappelle le rapport. S’ensuit une réponse très différente d’un hôpital à un autre. De surcroît, le système est mal connu : des personnes qui en auraient besoin et même de la part des "acteurs qui accompagnent les personnes vulnérables".

Et le rapport de détailler, ce qui pose problème… mais aussi de proposer des solutions. Dans le cas des Pass, Médecins du Monde et la FHF proposent diverses mesures :

  • "Faire des Pass hospitalières un réel pivot de la coordination intra et extrahospitalière des parcours de soins, des interfaces ville-hôpital, adossées ou intégrant une offre de médecine et comportant des moyens de suivi social, socio-juridique et psychologique"
  • "Offrir des consultations externes publiques sans dépassements d’honoraires, avec tiers payant et avec des délais de rendez-vous raisonnables"
  • "Valoriser et développer au sein de l’hôpital des programmes de prévention, d’éducation thérapeutique et d’éducation à la santé à destination des personnes en situation de vulnérabilité"
  • "Inciter les médecins, les internes, les étudiants en médecine et l’ensemble des professionnels à participer pleinement au fonctionnement des Pass, notamment en y effectuant des consultations et des astreintes".

Le rapport complet (environ 37 pages) est téléchargeable.