Tous fichés ?

Publié par tofo le 11.07.2008
2 636 lectures
Notez l'article : 
0
 
surveillanceminoritésCNIL
L'homosexualité, la séroposivité peuvent-elles être inscrites dans un fichier officiel ? Oui. Ce nouveau fichier, baptisé Edvige, existe désormais en France. Et nous avons même failli ne pas le savoir…

On a beau être en démocratie, on a beau donner des leçons sur les droits de l'homme à la terre entière, c'est en loucedé que le ministère de l'Intérieur avait décidé de lancer le fichier Edvige (Exploitation documentaire et valorisation de l'information générale). Contrairement à tous les usages et à l'information des citoyens (c'est tout de même le minimum), la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie avait choisi de ne pas publier au Journal officiel le décret créant ce nouveau fichier destiné à "informer le gouvernement" et ses services. Dans un souci de "transparence démocratique" (heureusement qu'il y en a que cela préoccupe), la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a demandé et obtenu sa publication officielle.

Pourquoi en faire toute une histoire ?
Tout simplement parce qu'il s'agit de la création d'un vaste "traitement automatisé de données à caractère personnel" (un fichier, quoi !) au profit de la direction centrale de la sécurité publique. Le fichier Edvige va comporter des informations ayant trait à l'état civil, la profession, les signes physiques particuliers et objectifs, le comportement, les déplacements et antécédents judiciaires, des données relatives à l'environnement de la personne, etc. Il va aussi comprendre des données concernant l’orientation sexuelle ou la santé.

Qui est concerné par ce fichier ?
La première catégorie, ce sont les personnalités publiques, syndicales, religieuses ou politiques (élus locaux et nationaux). La seconde concerne les personnes ou les groupes, organisations, associations qui, en raison de leur activité individuelle ou collective sont "susceptibles de porter atteinte à l'ordre public". La notion est très floue. Sera-t-on fiché si on appartient à une association un peu remuante qui conteste les décisions du gouvernement ? La troisième catégorie concerne toutes les personnes faisant l'objet d'enquêtes administratives, par exemple pour postuler à un poste ou se voir confier une mission. Le champ est donc à la fois large et flou. Bref, rien qui rassure et ce, d'autant qu'il n'y avait initialement aucune limite de durée à la conservation de ces données. La CNIL a bien compris le problème puisqu'elle a obtenu (1) que la durée de conservation se limite à cinq ans… mais seulement dans certains cas.

Ce qui pose toujours problème

On peut être fiché à partir de 13 ans ! Autre gros souci, le fichier peut toujours comprendre des données concernant l’orientation sexuelle ou la santé. Cela veut dire que le fait d'être séropositif, trans ou homosexuel peut figurer dans le fichier. Certes, ce sera, parait-il, de "manière exceptionnelle". Mais qui établit où est la norme et où est l'exceptionnel ? Dans son avis, la CNIL "regrette que la possibilité de collecter désormais des informations relatives aux origines ethniques, à la santé et à la vie sexuelle des personnes ne soit pas assortie de garanties suffisantes. Elle sera particulièrement vigilante sur ce point et utilisera son pouvoir de contrôle pour s’assurer du caractère "exceptionnel" de l’enregistrement de ces données dans le fichier. Jusqu'à présent, le fichier Edvige a suscité peu de réactions. Act Up-Paris dénonce un "retour aux années 50" et proteste "contre ces atteintes très graves contre les libertés et les droits des personnes". De son côté, AIDES estime que "le fichage de ces informations est extrêmement dangereux notamment dans un contexte où une politique de sécurité digne de ce nom en matière de données informatisées est loin d’être atteinte". L'association craint que les personnes séropositives ne poussent pas sa porte par peur de figurer dans ce fichier d'état, ce qui les priverait d'un "accompagnement indispensable".

Commentaires

Portrait de sonia

l'association aides a une éthique et des valeurs, edvige est un robot déshumanisé peut on me garantir une présence humaine intelligente derrière ce système? aides craint de faire fuir un public potentiel? quels sont ses points de vue en matière d'acceuil et d' actions...........et seronet dans tout ça? après lecture de l'article sur le site aides.org, il est clairement dit que tous les volontaires et permanents de aides ayant participé au mouvement des franchises médicales étaient fichées sur le logiciel edvige, c'est vrai?
Portrait de Merlin

Hélas et très graves nous reculons dans la liberté et les personnes qui font des dons' aides,sidaction etc...je suis en colère
Portrait de sonia

heureusement il y a une pétition en ligne contre le fichier edvige, je n'ai pas vu aides ou act'up en tant que signataires, ma vue défaillerait elle? de toute façon je n'ai pas d'argent pour me payer les lunettes na! http://nonaedvige.ras.eu.org/ http://nonaedvige.ras.eu.org/petitions/
Portrait de luna2B

Premiere connection reussie. J'apprend l'existence d'Edvige et je suis scotchee par la gravité de son existence quand aux consequences d'une utilisations malveillante du fichier par nos gouvernant j'en ai froid dans le dos... je suis juriste de formation et dans les annees 80 les libertes individuelles et publiques ne pouvaient jamais etre bafouees aussi effrontement par ceux qui ont le pouvoir. le monde a perdu toute humanite nous ne sommes que des moutons desinformes formates et fiches et personne ne bouge. on a le systeme que l'on merite !! l'humain du 3ème millenaire ne sait que se plaindre denoncer les disfonctionnement mais il n'y a plus de vraies revoltes, comme si notre sort ne nous appartenait pas. tant que chacun n'aimera que son nombril et son argent, sans but sans recherche d'ameliorer les choses pour tous, ignorant qu'il existe des moyens de renverser un systeme injuste non pire je crois que le nouvel humain n'en voit meme pas l'utilite c'est hallucinant !! c'est pas demain que ma foi en de jours meilleurs reviendra avec de telles nouvelles que j'apprend par hasard et grace a ma maladie alors qu'un vrai peuple solidaire et uni aurait deja tout cassé... l'humain n'existe plusmais il reste heureusement pour certaines generations comme la mienne les bons souvenirs de l'epoque ou respect des valeur et de l'autre nous ont donné du bonheur et la fierte d'etre vivant. depuis 20 ans tout s'etiole et disparait l'enfer risque d'etre long la vie est 1enfer.
Portrait de cierva54

et oui quand je vois ça, j'ai envie de pleurer, pourquoi ne pas tuer les personnes "défaillantes" ça ira plus vite. Pourquoi défendre des droits si tout le monde s'en fout, là j'avoue que je commence à me poser beaucoup de question, l'être humain est aussi faible que cela pour ce laisser ficher, diriger et j'en passe. Bien sur tout le monde cri, mais bougeons nous et disons stop à tout cela, à quand un mai 68 pour que les gens qui croient tout savoir s'aperçoivent que l'on a pas envie que tout recommence. Prenons des leçons de l'histoire et ne recommençons pas les mêmes erreurs. Voilà, je suis dégouté et honteux à la fois.
Portrait de sonia

Mais non faut pas pleurer cierva, tu as de si jolis yeux! dernière info

De nombreuses organisations syndicales, 14 associations de défense des droits des gays et des lesbiennes et de lutte contre le sida, dont l'Inter-LGBT et Tjembé Rèd, mais aussi les Verts, le PCF et le Syndicat de la magistrature, entre autres, ont soutenu cet appel(pétition pour le retrait d'edvige ci dessus) Ils exigent «le retrait du décret autorisant la mise en place du fichier Edvige qui institue un niveau de surveillance des citoyens totalement disproportionné et incompatible avec une conception digne de ce nom de l'État de droit».

Dans un communiqué de presse, Aides s'inquiète de l'effet pervers d'un tel fichage sur le militantisme et le réseau associatif. «Quelles perspectives pour les 150.000 personnes séropositives en France? interroge l'association. La crainte de voir toutes leurs informations personnelles dans un fichier d'État empêchera certainement un grand nombre d'entre elles de pousser la porte de Aides et ainsi de bénéficier d'un accompagnement indispensable».

Vive le surf libre..............