VHC : UNITAID mise sur les nouveaux traitements

Publié par jfl-seronet le 24.05.2014
6 025 lectures
Notez l'article : 
0
 
Initiativeaccès aux traitementsvhchépatite Ctuberculose

Dans un communiqué (7 mai), UNITAID (1) annonce avoir débloqué de nouvelles subventions à hauteur de 160 millions de dollars. L’institution entend ainsi "mettre à disposition des pays à revenus faibles et intermédiaires de nouveaux médicaments innovants destinés au traitement de l’hépatite C et de la tuberculose (TB) pharmacorésistante, et leur donner accès au plus important programme mondial à ce jour pour la chimioprévention du paludisme saisonnier". De fait, l’accent est surtout mis sur l’accès aux nouveaux traitements anti-VHC. Explications.

Dans son communiqué, UNITAID rappelle que c’est son conseil d’administration qui a alloué cette somme sur ces objectifs. "Ces investissements innovants permettront de réduire les coûts, de surmonter les obstacles de ce marché entravant l’accès des patients aux soins et de générer des données cruciales sur les nouveaux produits afin d'accélérer leur introduction auprès des personnes les plus touchées", indique l’institution. Pour ce qui concerne l’hépatite C, la subvention a été accordée à Médecins Sans Frontières (MSF). Elle porte sur "le premier déploiement mondial d’ampleur majeure de ces très attendus nouveaux médicaments contre l'hépatite C dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. Il s'agit de l'un des deux premiers investissements d'UNITAID dans cette maladie virale. Il accroîtra considérablement les taux de guérison de l'hépatite C chez les personnes vivant avec le VIH grâce à la baisse du coût du médicament porté entre 500 et 1 000 dollars US par patient. A l’heure actuelle, aux Etats-Unis, le coût d'un nouveau traitement spécifique et extrêmement efficace de l'hépatite C s'élève à 84 000 dollars US par patient", explique UNITAID.

Efficaces… mais encore bien trop chers

"Jusqu'à récemment, le seul traitement de l'hépatite C impliquait une association onéreuse d'injections et de comprimés dont l'effet durait un an et dont l'efficacité était limitée", explique Philippe Douste-Blazy, président du Conseil d’administration d'UNITAID, cité dans le communiqué. "Les traitements récemment mis à disposition peuvent guérir la maladie en quelques semaines, mais ils restent encore très onéreux. Notre investissement permettra de faire baisser le prix de ces traitements et donc d'en accroître l'accès, une décision attendue depuis des mois par la communauté de la santé publique". Pour MSF, le financement devrait monter jusqu’à 15 millions de dollars ; une somme nécessaire pour "réduire les obstacles sur les marchés des produits" et "améliorer le traitement de l'hépatite C" dans les pays concernés.

"Les patients seront dépistés, diagnostiqués et traités en Inde, en Iran, au Kenya, au Mozambique, au Myanmar et en Ukraine pour catalyser la demande de médicaments nouvellement disponibles", explique le document d’UNITAID.

Selon MSF, "d’ici la fin de l’intervention, grâce aux négociations et à l'entrée de nouveaux fabricants de médicaments génériques sur le marché, le coût d’un cycle de traitement sera réduit à 500 - 1000 dollars. On estime de 150 à 180 millions le nombre de personnes infectées par le VHC dans le monde, et près de 500 000 personnes décèdent chaque année. Par ailleurs, environ 16 % de la population vivant avec le VIH (plus de 5 millions de personnes) est co-infectée par le VHC. Ces personnes co-infectées par le VIH et le VHC sont plus sujettes au développement de maladies hépatiques que celles infectées par le VHC uniquement".

(1) UNITAID est une initiative de santé mondiale lancée en 2006 par les gouvernements du Brésil, du Chili, de la France, de la Norvège et du Royaume-Uni en vue de fournir des financements durables et prévisibles en faveur de la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose. Environ 70 % des fonds d’UNITAID proviennent d’une taxe minime prélevée sur les billets d’avion. Aujourd’hui, UNITAID est soutenu par 28 pays ainsi que par la Bill et Melinda Gates Foundation.