Vieillissement LGBT : une mission confiée à des associations

Publié par jfl-seronet le 11.07.2013
6 126 lectures
Notez l'article : 
0
 
PolitiquevieillirvieillissementvieillesseLGBT

La ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’autonomie, Michèle Delaunay, a confié (27 juin) à trois associations le soin de réfléchir à la problématique du vieillissement de la communauté LGBT et, notamment celui des personnes vivant avec le VIH.

Pour être précis, la lettre de mission adressée par la ministre concerne le : "Vieillissement de la communauté LGBT et des personnes séropositives homosexuelles. Le vieillissement de la communauté LGBT est une problématique récente, qui n’a pas encore fait l’objet d’études précises en France, à l’inverse d’autres pays tel que le Canada", indique le courrier ministériel. D’où l’idée de cette mission qui a été confiée à SOS Homophobie, au groupe SOS (gestionnaire de services et d'établissements pour personnes âgées) et à AIDES. Les trois structures vont devoir plancher et faire des propositions sur trois sujets. Le premier ? "Le vieillissement de la communauté, perturbé par la discrimination légale dont ils ont fait preuve (sic !) durant leur vie active (fragilité financière, faible protection sociale, isolement)". Disons, qu’il s’agit de traiter de vieillissement de la communauté LGBT face aux embûches que les gens ont pu connaître et des handicaps sociaux ou légaux dont ils ont été les victimes. Deuxième point : "L’accueil en établissement et l’usage des services à la personne et plus particulièrement la formation du personnel pour garantir un accueil sans discrimination, dans la vie quotidienne comme dans le projet d’établissement". Troisième piste : "Vieillir avec le VIH. Le nombre de personnes de plus de 60 ans vivant avec le VIH va croissant. Les questions du "comment vivre" avec le VIH avec l’âge prennent donc une acuité de plus en plus forte". Sur ces trois sujets, les propositions sont attendues à la rentrée.

Dans la lettre de mission, le ministère explique que "chaque acteur [AIDES, SOS homophobie et le Groupe SOS, ndlr] a été choisi pour son implication sur le sujet". Le Groupe SOS est gestionnaire d’établissements et de services pour personnes âgées et il est "actif dans la prévention et la prise en charge des personnes LGBT séropositives". Par exemple, avec la "création d’appartements de coordination thérapeutique… "L’association AIDES a d’ore et déjà entamé une réflexion en interne sur le vieillissement de cette communauté". Pour être plus précis, la réflexion n’est pas uniquement en interne puisque AIDES a organisé, en avril dernier, la première conférence de consensus communautaire sur Vieillir avec le VIH (CCCV 2013). "Enfin, l’association SOS homophobie lutte au quotidien pour garantir à la communauté un accueil égalitaire", indique le courrier.

Pour la ministre, il "s’agit d’intensifier et poursuivre la réflexion, afin de proposer en octobre des mesures concrètes permettant aux personnes LGBT vieillissantes de bénéficier d’une avancée en âge parfaitement égalitaire et loin de toute discrimination d’accueil ou de traitement". Même si cela n’es pas formellement indiqué dans ce courrier, on imagine que les propositions qui seront faites dans le cadre de cette mission iront alimenter le futur vaste projet de loi dont la ministre a la charge sur "l’adaptation de la société française au vieillissement de sa population". Dans ce cadre, c’est déjà un signe que les personnes LGBT et celles qui vivent avec le VIH qui avancent en âge soient prises en compte.