VIH : la DGS s’attaque au SNEG

Publié par jfl-seronet le 09.03.2011
3 446 lectures
Notez l'article : 
0
 
subventionsSNEGDGS
La Direction générale de la santé a décidé de couper une partie des financements qu’elle versait au Syndicat national des entreprises gaies (SNEG) pour ses projets de prévention et de santé communautaire en direction des gays. Le SNEG dénonce cette décision et craint pour l’avenir de la prévention en direction des gays.
Lampe_d_Aladin.jpg

Un des grands pôles d’activité du Syndicat national des entreprises gaies (SNEG) est la lutte contre le sida. A ce titre, le SNEG perçoit, comme toutes les autres associations, des financements publics pour ses projets de prévention et de santé communautaire. Récemment, le SNEG a appris de la part de la Direction générale de la santé (DGS), un de ses financeurs, que "le montant de la subvention destinée à financer le fonctionnement de son pôle Prévention est amputé de 14 % pour cette année 2011 (ce qui représente 90 000 euros sur un budget global de 640 000 euros)". De surcroît, une nouvelle coupe budgétaire est envisagée en 2012. Le 3 mars, le SNEG a publié un communiqué de presse. Il y fait part de sa "consternation" devant cette décision qui "ne sera pas sans conséquence sur le fonctionnement de ses actions de prévention et de santé communautaire". Le SNEG rappelle qu’il intervient depuis plus de 20 ans dans quelque 650 établissements gays et lesbiens de France. Ce qui agace particulièrement l’association, c’est que la découverte de cette "réduction budgétaire" intervient "alors que l’année 2011 est déjà plus qu’entamée" et qu’il n’est désormais plus possible pour l’association de répondre aux appels d’offres des Agences régionales de santé puisque ces derniers sont bouclés. "Le SNEG ne comprend pas cette coupe budgétaire qui le met en danger (…) Au regard de l’ensemble des actions menées au quotidien partout en France et du soutien des institutions de référence, nous nous interrogeons sur le sens politique de cette coupe budgétaire qui va asphyxier notre équipe, son développement et globalement, l’ensemble de nos actions (…) Notre inquiétude est grande. Comment interpréter ce désengagement de l’Etat ? Le sida ne serait-il plus une priorité nationale ? Doit-on, par voie de conséquence, s’attendre dans le futur au désengagement progressif des Agences régionales de santé ?", interroge le Syndicat national des entreprises gaies.
Certes le SNEG se préoccupe de son devenir, mais pas seulement. L’association s’inquiète ainsi de "la menace qui pèse sur les établissements gays laissés seuls face à la lutte contre le VIH et les IST et sur l’ensemble du tissu associatif divers et particulièrement pour les structures les plus vulnérables qui portent pourtant, elles aussi, des actions et des messages indispensables à destination de certaines populations parmi les plus exposées". Le Syndicat national des entreprises gaies demande "la plus grande transparence sur l’ensemble des structures touchées par ces coupes budgétaires". Le SNEG demande "à ce que soit préservée la diversité des actions de prévention portées par l’ensemble du tissu associatif. Le SNEG demande "aux services de l’Etat de réaffirmer leur engagement dans la lutte contre le sida".

Plus d’infos.

Commentaires

Portrait de sonia

La dernière soirée sida à laquelle j'ai participé, une jeune homme tout mignon du SNEG m'a remis des tonnes de plaquettes sur les traitements vih. Il ne s'agissait ni plus ni moins que de la publicité des grandes firmes pharmaceutiques....c'est la seule prévention que je leur connaisse....
Portrait de romainparis

Ah bon ? Parce qu'elle fonctionne ? J'ai vraiment l'impression que certaines personnes, par volonté ou ignorance, que sais-je, n'évoluent pas et ne s'adaptent pas à la réalité de la société actuelle ; un peu comme ces socialistes mitterrandistes ou cette droite réactionnaire, pourtant dépassés, démodés, depuis fort longtemps. Les MAJ (mise à jour) ne doivent pas se faire uniquement sur la technologie...
Portrait de madelin40

Début de réflexion...

C'est la manifestation de l'engagement de la communauté homosexuelle et de ses entreprises dans la lutte contre le sida et les MST.

7. RESPECT & ÉVALUATION DE LA CHARTE

...

6 – .... Les associations signataires restent libres d’user des moyens d’action qui leur sont propres face à la persistance d’un non-respect de la charte.

ARTICLE 5.1.4

Obligation de résultat et obligation de moyens 1) Le débiteur d’une obligation de résultat est tenu de fournir le résultat promis. 2) Le débiteur d’une obligation de moyens est tenu d’apporter à l’exécution de sa prestation la prudence et la diligence d’une personne raisonnable de même qualité placée dans la même situation.

Les entreprises de ce type sont nombreuses...

Des employés de certaines entreprises (2011) dénonceraient des pratiques peu responsables...

Portrait de ZONOK

Compte tenu des actions nullissimes du SNEG en matière de prévention, de son retard pitoyable en matière de réduction des risques, je pense que l'état devrait carrément leur couper la totalité du budget....