"We can end AIDS" : Washington en marches !

Publié par Rédacteur-seronet le 25.07.2012
3 531 lectures
Notez l'article : 
0
 
Conférencesmarche visibilitéAIDS 2012

"We can end AIDS", c’est le titre qu’ont choisi les organisateurs pour la grande manifestation qui s’est déroulée dans la capitale américaine à l’occasion de la conférence. Dynamique, émouvante et politique, cette marche a traité de tous les enjeux. Olivier et Arnaud (AIDES) y étaient.

Marche-g__n__ral4.jpg

Différents cortèges, cinq au total, ont parcouru (24 juillet) la capitale américaine. Ils ont constitué une marche baptisée "We can end AIDS" ("Nous pouvons en finir avec le sida"), à la fois émouvante et plutôt dynamique. Marche qui a convergé vers Lafayette Park et la Maison Blanche. Cette manifestation, un des grands rituels de la conférence, a montré la diversité des situations du VIH aux Etats-Unis, celle des revendications (les personnes détenues, la lutte contre la criminalisation du VIH, les travailleurs du sexe, les personnes consommatrices de drogues) et mis l’accent sur la taxe sur les transactions financières qui permettrait, entre autres, de renflouer le Fonds mondial de lutte contre le sida.

Beaucoup de personnes, marquées par leur long parcours avec le VIH, ont participé à ces différents cortèges auxquels ont participé des militants venus de tous les pays et des groupes parfois inattendus comme cette association d’infirmières qui défend la taxe Robin des Bois pour financer la lutte contre le sida.

La manifestation a été impeccablement organisée par des membres américains d'Act Up et de Health GAP (Global Access Project). Il y a eu quelques prises de paroles devant le parc de la Maison Blanche, mais pas d’interventions de très grandes personnalités…

Peut-être un choix des organisateurs : celui de laisser parler les personnes qui vivent avec le VIH au quotidien et auxquelles on accorde, hélas, assez peu de place dans les cérémonies officielles. Inscrits dans les réalités difficiles de la société américaine, ces cortèges ont permis, à la fois, de monter les enjeux locaux de la lutte contre le VIH/sida sans perdre de vue les aspects internationaux sans lesquels il ne sera pas possible d’avancer vers la fin de l’épidémie.

Les photos ont été prises par Arnaud Simon (Aides).

Commentaires

Portrait de maya

give them rights !! no more drug war et bien ça fait du bien de lire que pour une fois les usagers de drogue (licite ou pas ) sont une lutte qui s'affiche sans complexe! Yeah ! un pas en avant, petit mais ...la...