« Aprésophobie » et « Présotriage » (suite)

Publié par skyline le 09.06.2010
1 029 lectures

Elle se pratique ensuite par une ségrégation sexuelle de ceux qui baisent sans condom, à partir de justifications hypocondriaques (une autre phobie), sans fondement épidémiologique sérieux : « Et si tu veux même tout savoir (mais je sais on va me dire que je discrimine), j'évite aussi autant que possible les mecs qui barebackent notamment parce qu'ils sont plus susceptibles d'être porteurs d'une IST. En l'occurrence, cela doit aussi contribuer au fait que je n'ai jamais chopé d'IST ». Ce présotriage – choisir des partenaires sexuels qui disent exclusivement baiser avec préservatif – est d’autant plus surprenant qu’il est incohérent. Car d’abord, s’il on utilise systématiquement et adéquatement une capote, le risque de contracter une IST est nettement réduit (moins que pour le VIH il faut tout de même le préciser) ; pourquoi ceux qui ne baisent qu’avec latex devraient présotrier leur partenaires puisque par définition, ils utilisent le préservatif pour ne pas risquer de contracter une IST… il y a là un contresens évident et questionnable en termes éthiques. Parce qu’ensuite, cela se base sur la confiance, la présomption que le partenaire présotrié ne ment pas quand il affirme toujours utiliser des condoms. Et puis, parce que cela se justifie par une sorte de pensée magique – mais la phobie n’est pas rationnelle – qui expliquerait l’état physiologique considéré comme sain (pas d’IST) par la personne phobique.

Bref, j’ai longtemps pensé que les détracteurs du sexe sans latex s’inscrivaient dans le cadre objectif du débat d’idées, articulaient leur idéologie seulement sur la pédagogie de l’exemple, le principe de précaution et l’interprétation épidémiologique. Il y en a de nombreux dont l’objectivité semble biaisée par une forme contemporaine d’irrationalité, l’aprésophobie, ciblant une catégorie unique et pensée comme univoque – les gais qui sexent sans latex – alors même que les homosexuels utilisent plus le préso que les hétérosexuels. Une des formes modernes de la néo-homophobie ?

Commentaires

Portrait de Mistigri

Une des formes modernes de la néo-homophobie ?

La question mériterait en effet d'être trés sérieusement étudiée...