120 impostures par minutes

Publié par ouhlala le 25.08.2017
3 328 lectures

Je n'ai pas vu le film (gros lol), mais ça ne m'empêche pas d'avoir un avis J'étais sur le pont à l'époque. Pas vu non plus Philadelphia, un gros bourgeois qui redescend au bas de l'échelle, aucun intérêt.

1996, arrivée des trithérapies. Pour commencer il est question de tirer au sort les malades qui en bénéficieraient. Qui peut penser qu'en France en 1996, cette hypothèse aurait été durable ? Effectivement en avril 1996, tous les malades éligibles ont reçu leur trithérapies, ou plus exactement leur antiprothéase car des molécules existaient déjà. 

Des actions contre des labos indélicats, super ! Mais ça continue si je puis me permettre.

Lire les articles parus, 200 militants d'act-up à l'époque, une dizaine aujourd'hui. Le premier petit groupe d'act-up en province à disparaître (très vite) c'est Lille à ma connaissance (avant 2000), puis marseille, reste Paris. Une "consultation" sociale régulière, avec accompagnement physique aux commissions de la CDAPH par exemple, un vrai soutien pour quelques parisiens, quelques revues bien faites comme Protocoles, et beaucoup d'assemblées générales hystériques. Voilà pour ma vision complétement biaisée d'act-up.

Pendant ce temps, des militants de aides passaient leurs après-midi à l'hôpital au chevet des malades, se battaient pour préserver des appartements-relais (disparus depuis), des dispositifs d'aide-ménagère (idem), organisaient des repas, des temps de convivialité, des sorties, accompagnaient en binôme des personnes atteintes (plus de 1500 volontaires en 1995) c'était vraiment les années de sang, de solitude et pourtant de solidarité.

Mais c'est sûr, des gamins qui jouent avec de la gouache, c'est beaucoup plus photogénique, ça marque et ça parle aux esprits simplets. C'est vraiment génial, un truc de bobos super hype et de petites cervelles.

Enfin, merci act-up. A l'époque et encore longtemps après, act-up ne jurait que par la capote et vouait aux gémonies les barebackers indétectables. Début 2000 groupe de paroles de aides pour les barebakeurs de bbz, polémique stérile et interminable. On pensait un peu, malgré des différences idéologiques insurmontables, qu'aides et act-up étaient complémentaires. C'est sûrement vrai.

A l'époque on n'étaient pas si nombreux, je suis heureux qu'act-up ait existé (mais je me serais bien passé de Cosse et Lestrade).

C'est sûr, les conversations avec une personne alittée ne feront sûrement jamais l'objet d'un film, encore moins d'une palme. Mais tout ce qui brille n'est pas en or. 

Si vous pensez que le cinéma c'est la réalité c'est bien dommage.

Les commentaires de certains, grands juges des élégances du haut de leur chaise percée, me font, et vont me faire bien marrer.

Commentaires

Portrait de Sealiah

Je n'ai pas vu 120 mais vu philadelphia.Le SIDA n'était qu'un prétexte.Le même film avec un cancer aurait eu le même impact.Sans vouloir minimiser leur action.

Ne soyons pas dupes.

Portrait de ouhlala

Ne me flatte pas trop, je vais me prendre pour un act-upeur...

Tu as raison, sida ou cancer les bourgeois c'est comme les cochons...

Portrait de Sealiah

Mon écrit est amical.Je t'invite à t'assoir sur mon banc.Je ne vais pas mettre la vidéo de Jacques Brel.Je fait un énorme effort.

Portrait de ouhlala

amical, je sais bien !

Aides aussi c'est fini,plus d'appartement relais, plus d'aide ménagère, plus de convivialité si ce n'est pour entendre parler des pacs des uns, des pel des autres.

Les survivants se démerdent.

Portrait de Sealiah

C'est fini.J'en ai discuté ce matin avec la secrétaire de mairie..J'avais lu l'info sur internet mais j'avais besoin de vérifier sur le t'es rien.

Le survivant va se démerder.J'ai déposé un chèque de 18.000 euros sur mon compte.J'en ai parlé sur un autre blog.J'ai la banane.Je me suis payé des bières de luxe; un détartrant WC éfficace et du papier toilette triple épaisseur.

Je suis aussi déçu; mon ex ma encore baisé.Ma bite dans son cul lui faisait mal.

Je suis toujours en décalage.J'ai toujours l'impression que les internautes surfe.Moi le surf c'est ma passion.

Portrait de frabro

Je ne me précipiterai pas pour voir ce film qu'il est de bon ton de proclamer génial...

Je partage complètement ton analyse Ouhlàlà sur l'histoire parrallèle de Act Up et Aides, et sur leur quasi disparition aujourd'hui.

Ce film ressemble à un enterrement : le mort est ce jour là quelqu'un de génial, sans défauts, qu'il est interdit de critiquer. Act Up est mort et donc on l'encense...

Moi j'ai surtout le souvenir du second sidaction, en 1997, complètement massacré par quelques irresponsables au nom d'Act Up.

Aujourd'hui je travaille discrètement dans mon coin avec les infirmières du service de l'hôpital sur des ateliers/groupes de paroles dans lesquels viennent de plus en plus de personnes séropositives qui ne ressemblent en rien à ce que nous étions il y a 20 ans. 

Les associations n'ont pas su s'adapter à ces nouvelles réalités. mais nous avons encore un rôle à jouer, chacun à notre place et avec nos propres moyens, pour aider les personnes vivant avec le vih à se prendre en charge.

Solidairement,

François

Portrait de jl06

Au final ce qui vous manque le plus c'est de l,amour ....j'ai vu le film à Cannes et beaucoup aimé ! 

l'll Never Fall In Love Again  ...

Portrait de ouhlala

Contrat d'accompagnement à l'emploi ? toujours sur le site du ministère, dernière mise à jour en octobre 2016, faudrait peut-être recruter ? 

Merci François, je me suis connecté à reculons de peur d'être massacré pour outrance. Heureux de voir que je ne suis pas seul à être très critique sur ce film. Je ne suis pas folle je le savais. C'est sûr j'use de qualificatifs parfois un peu limite, j'espère n'avoir insulté personne je m'en excuse si c'est le cas.

C'est sûrement un bon film mais ça n'empêche pas la critique. Un ami l'a vu, trouve l'image môche, le film long, les histoires de coeur/cul insipides. Je le verrai un jour, je le verrai... 

Quant à mon manque d'amour, merci docteur maboul je n'y aurais pas pensé tout seul.

Portrait de jl06

Comme tu n,est pas de premiere jeunesse comme moi ....dit moi a quoi cela te sert de balançé sur un film que tu na pas vu...

ha oui les ont dit ....un mino passe ; mais toi un grand garçon enfin je crois ! parcque au final à par blablaté ici vous avez fait qu'oi vous comme actions ...je prefaire l,action à l,inaction sachant que tu trouvera toujours un *** Un propos a été modéré *** pour te descendre ...

bon je perd mon temps la du coup....

Portrait de frabro

C'est justement parce que je ne me suis pas enfoncé dans une attitude négative de revendication permanente et de regrets éternels que j'ai pu reconstruire ma vie, tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel.

Je ne manque pas d'amour et je n'ai jamais cessé d'agir pour la prise en charge des personnes défavorisées. ça te sert à quoi de balancer sur la vie de quelqu'un dont tu ne sais visiblement rien ?

Je ne dis pas que le film est mauvais, juste que je n'ai jamais partagé la façon de voir les choses d'Act Up et que je ne participerai pas à l'engouement passéïste à leur sujet.

Parce que c'est mon droit...

Smile

Portrait de jl06

moi aussi j,ai le droit de trouver injuste une critique qui vien de persone qui juge par intermédiaire, par principe je prefaire ma propre opinion...

et je le redit , peut importent comment a fini Act Up , le tout était d,étre present à ce moment LA ....regarde actuellemnt le retour en arriére qui et fait (bareback) PAS UN MOT ou presque ,alors Act Up à surrement fait des erreurs mais eux était présent la ou il fallait étre et pas devant un écrant 

encore une foi critiqué pour critiqué tu fini par tué la béte 

et si j,ai pu faire de la peine à Ouhlàlà je m'en excuse ,

ici dans le midi on discute dur sens pour autant se faché ...

bonne journée 

In the Nice Countryside, Garden of Irises ,Henri Matisse , 1919

Portrait de ouhlala

Tu remarqueras JB que je parle, au fil de la discussion, de l'avis d'un ami qui a vu ce film mais ce n'est pas pour autant un argument d'autorité, je ne suis pas très influençable. Et tu vois, j'ai au moins un ami.

Figure-toi qu'effectivement j'y étais, pas à act-up, mais j'ai bien tout vu. Un billet de blog ne suffirait pas à faire le compte de mes engagements sur plusieurs décennies mais ce n'est pas le lieu pour faire ma biographie militante. Je sais que c'est aussi le cas de François, je pense vraiment que plus on est investi sincérement, plus on est humble et discret mais passons, parfois il faut se faire violence pour remettre les pendules à l'heure.

Didier Lestrade, qui y était (mais où? aux RePu ? derrière son clavier, laissez moi rire) lui-même bien autofictif,  trouve le film très bien, très proche de la réalité. Après tout c'est mon blog, j'ai le droit à toutes les outrances tant que la modération ne sursaute pas. On aurait dû lui confier la réalisation à Didier, on aurait aujourd'hui "La reine des neiges 2 : le sens de la vie". Allez je ne suis plus à une près.

Portrait de Sealiah

Dans la beinfaissance, la discrétion est de mise.Sinon c'est une question d'égo.C'est malfaisant.

Merci JLB de rappeler que le Sud ne se fâche jamais.C'est un trait de caractère exceptionnel.

Portrait de jl06

faut te mettre à la place de ceux qui n,y etait pas justement ( dont moi) aucune reference à par le film , 

je t,aurait bien dit de passé pour l,apéro !

Portrait de Sealiah

Chez nous c'est comme çà.

Portrait de ouhlala

je viendrais ! 

Bon courage pour la chaleur... et bonne journée !

Portrait de jl06

désolé pour la distance souvent comme cela ...meme quand tu drague ...sont tous a 1000km ! voir plus  rire ,

vrai que sur palce on se connait tous...enfin presque ....

chaud mais supportable , la difference .......... la mer !