Adieu ma honte.

Publié par jl06 le 04.10.2021
237 lectures

Ouissem Belgacem dans TÊTU : "J'ai fait tout ce que j'ai pu pour devenir hétéro" Ouissem Belgacem fait la couverture de TÊTU Il est l'un des nouveaux visages de la visibilité gay dans le football. Avec son livre, Adieu ma honte, l'ancien footballeur Ouissem Belgacem a secoué le petit monde de son sport par un coming out réfléchi, contextualisé, sans fard. Il fait l'une des cover du magazine TÊTU pour cet été 2021 : "FIER-ES!"."J'ai fait tout ce que j'ai pu pour devenir hétéro". En une phrase, qui fait le titre de son interview dans notre magazine TÊTU n°227, celui de cet été 2021 en vente à partir de ce mercredi 16 juin, l'ancien footballeur Ouissem Belgacem donne le ton qui fait toute la force de son livre, paru chez Fayard : Adieu ma honte.

Bien plus qu'un coming out, ce livre retrace tout le cheminement d'un enfant, d'un adolescent puis d'un jeune homme qui se bat contre lui-même après avoir compris son attirance pour les garçons. Né en France, d'origine tunisienne et musulman, il grandit, seul garçon de la famille, dans la cité Beisson d'Aix-en-Provence. Dans un milieu "où l'homosexualité, c'était une autre galaxie, ça n'existait même pas", le jeune Ouissem se prend en plus de passion – et de talent – pour un sport où l'homophobie règne encore massivement : le football.

Ouissem Belgacem, espoir, désespoirs, espoir

Espoir du centre de formation du Toulouse Football Club et de l'équipe nationale de Tunisie, qu'il intègre pour la Coupe d'Afrique des nations (CAN) en 2005, il dépense néanmoins beaucoup trop d'énergie à tenter de devenir hétéro, ce qu'il appelle son "auto-thérapie de conversion". Un combat perdu d'avance, on le sait depuis au moins La Confusion des sentiments de Stephan Zweig, mais que voulez-vous savoir quand vous êtes jeune et seul ? Ouissem Belgacem n'accomplira pas dans sa discipline tous les espoirs qu'on fait peser sur lui, car ses épaules portent déjà trop de poids.

Aujourd'hui âgé de 33 ans, Ouissem Belgacem a arrêté de jouer en défense, et s'attaque à l'homophobie dans son sport. De quoi valoir à son sourire enjôleur l'une des quatre couvertures proposées pour notre magazine de ce mois des Pride 2021 : "FIER-ES!". Dans une longue interview, il revient sur ce chemin de croix, ce refoulement qui consume, son coming out, et sur les réactions – au sein de sa famille, mais aussi en Tunisie et parmi ses anciens coéquipiers – produites aujourd'hui par la parution de son livre coup de poing. Il aborde également les messages qui lui ont été envoyés par des musulmans.

"Aujourd'hui, je ne changerais ce que je suis pour rien au monde"

Depuis qu'il a quitté le foot pro, Ouissem Belgacem, qui a monté son entreprise, OnTrack Sport, pour former les joueurs après leur carrière, a pu constater que, malgré de nombreux signaux encourageants, le chemin reste long à parcourir pour anéantir l'homophobie dans le football. Il nous parle de cette situation, et de ce qui pourrait, selon lui, faire évoluer les choses, livrant ses conseils d'expérience à un jeune gay qui se trouverait actuellement en formation de football et voudrait pouvoir affirmer, un jour, comme lui : "Aujourd'hui, je ne changerais ce que je suis pour rien au monde." Ouissem, qui en arabe signifie "honneur", prend également position sur le choix du Qatar pour la prochaine Coupe du monde de football, en 2022, et sur la question d'un boycott. Une interview courageuse et sans filtre, à lire dans votre TÊTU de l'été !

>> Adieu ma honte, Ouissem Belgacem avec Eléonore Gurrey, aux éditions Fayard, 252 pages, 18