Analyses médicales

Publié par Rimbaud le 23.09.2017
1 530 lectures

Le truc qui m’a toujours plu, depuis tout petit, c’est de relever le courrier. L’idée que quelqu’un, ailleurs, puisse penser à nous, prendre la peine d’écrire, de trouver une enveloppe, un timbre, une boîte jaune me fascine. C’est encore plus vrai à l’heure des mails. Moi qui rechigne à la tâche et qui n’ai jamais de timbres, je suis en admiration devant ceux qui font cet effort. Enfants, nous nous battions, mon frère et moi, pour savoir qui allait avoir le privilège d’insérer la clef et faire pivoter la petite porte en bois (un jour, nous nous sommes rendus compte que la clef ouvrait aussi la boîte de la voisine !). S’ensuivait le plaisir du tri : une lettre ne se cachait-elle pas dans l’amas de prospectus ? Roulement de tambour… Evidemment, j’allais de déception en déception. Mon homme, plus malin, a trouvé la solution : il s’écrit des pays étrangers que nous visitons (soi-disant pour avoir le timbre et le cachet du pays mais j’ai des doutes), s’est abonné à tout un tas de revues et la boîte déborde de courriers à son attention quand je dois me contenter d’une facture EDF ou, désormais, d’un courrier de l’hôpital (j’ai bien pensé m’envoyer des lettres d’amour mais j’ai reculé devant le pathétique de la chose !).

            Ainsi, ce matin, surprise : une jolie enveloppe à mon nom, bien épaisse, le genre de courrier qui donne envie. A l’intérieur, de quoi jubiler et faire des envieux : des pages entières d’analyses sanguines, de belles courbes de débutant (oui, parce qu’il n’y a pas encore eu beaucoup d’analyses, c’est pas de la courbe de compét !), du VGM, du CCMH, de l’IDC en veux-tu, en voilà, de la biochimie générale, du phosphore, du calcium, de la bilirubine, et je ne vous parle pas pour ne pas vous faire crever de jalousie du profil enzymatique hépatobiliaire ou des gamma glutamyl transférase ! Ô poésie médicale, je suis à genoux devant tant d’inventivité, tant de termes inconnus dont la mélodie résonne en moi de toute la puissance d’un clocher millénaire ! Je jouis à la lecture de tous ces noms, de toutes ces lettres et des dizaines de chiffres qui constituent la clef de voute de mon être, la combinaison magique qui, un jour, hélas, se transformera peut-être en boîte de pandore. Pour l’heure, tout va bien. Le rapport Cd4/CD8 s’est inversé et se rapproche de la normale. Le débat avec mon infectio n’aura sans doute pas lieu : la charge virale est bien inférieure à 40 et, contrairement à ce que j’avais cru, elle ne m’a pas menti, elle était bien établie à 0 lors du précédent contrôle. Moi qui pensais qu’elle avait dit ça pour me rassurer. Simplement, je suppose que la mesure a été moins précise ce coup-ci. On ne va pas me payer des analyses cinq étoiles à chaque fois ! N’empêche, je suis têtu, buté et j’ai des idées fixes : 0 = adieu la capote. <40 = risques. C’est stupide, idiot, débile puisqu’aucun cas de transmission n’a été établi avec de tels seuils mais la déraison et les peurs infondées sont le propre de l’homme, créature illogique et irrationnelle.

            Qu’ils sont doux tous ces chiffres, quelles sont belles ces analyses ! Je le dis sans cynisme aucun, je pourrais passer des heures à les lire. Elles sont mon histoire. Elles indiquent, révèlent, suggèrent, font transparaître, éclairent, questionnent. Elles attisent la curiosité et me mettent à nu devant le docteur clairvoyant et suspicieux. Les données sont fiables. Vous objecterez que je ne les comprends pas, qu’elles varient d’un moment à l’autre, qu’elles doivent être interprétées mais c’est leur existence même qui m’enchante, comme ce moment où l’on voit notre reflet dans une vitre, notre visage planté dans le miroir ou révélé sur une photographie. Tiens ? C’est moi ça ? C’est donc ça, l’image que je renvoie aux autres ? Comme je suis beau, élégant ! Comme je ne fais pas mon âge ! Mais quelle gueule ! Quel nez aquilin ! Quel regard de feu! Vraiment, le monde a de la chance de pouvoir béatement me contempler chaque jour ! Miroir, mon beau miroir… Désormais, grâce à ces analyses médicales, je sais également que je possède la beauté intérieure ! 

Commentaires

Portrait de cbcb

Je fais partie de ceux qui envoient des cartes postales (les timbres, je les achète en même temps, c’est plus sûr). Par contre, je n’ai pas toujours les adresses à qui elles sont destinées ! Comme c’est toujours embarrassant d’appeler la personne pour lui demander son adresse, je reviens parfois avec ma ou mes cartes et je les donne en main propre !
Je tiens à ajouter que la carte postale évite de s’encombrer de souvenirs qui finiront dans le fond d’un placard, voire à la poubelle !

Concernant mes analyses … sujet délicat ! il faut croire qu’ils ont oublié de mettre le sous-titrage ou de simplement les écrire en français !
Et personnellement, j’ai du mal à m’y reconnaître. Je me voyais plus … … … et surtout moins … … … Tu vois !

Mais je peux comprendre que tu trouves cela beau (certainement cette part mystérieuse attirante, inquiétante parfois…)

Portrait de Koala75

Pardon mais une charge virale à 0 copies/ml n'existe pas... Tous simplement car les tests actuels ne permettent pas de compter au dessous du seuil de 20copies/ml... Tu peux tres bien etre à 3 copies comme à 19... De maniere evidente le 0 n'existe pas car il reste toujours des reservoirs de virus dormants.

Par ailleurs, meme si un jour on arrivait à 0 copies, arreter la capote n'est pas une bonne idée car à moins de faire une prise de sang tous les jours tu n'as aucune indication sur le niveau de charge virale entre chaque prise de sang. Le resultat obtenu ne vaut que pour le moment T au labo. Quelques heures apres ce resultat peut etre deja modifié...

Apres le debat sur l'usage de la capote lorsqu'on est indetectable n'a jamais été aareté. Je pense qu'aucun medecin ne souhaite prendre officiellement la responsabilité d'un tel discours...

Portrait de Rimbaud

Bah écoute, c'est marqué 0 copie noir sur blanc donc elle va devoir m'expliquer ça au prochain rendez-vous parce qu'effectivement je ne vois pas comment c'est possible. 

A moins d'un rebond important certes il y a contamination possible mais sinon aucun cas de transmission pour des CV <40. Evidemment qu'ils ne veulent pas prendre de risque; cela étant mon infectio avait l'air très oki avec l'idée qu'on ne mette plus la capote. C'est plutôt mon psychisme qui coince.

Portrait de Rimbaud

bon toujours pas de numéro de CB à ce que je vois... tu me déçois... ;)

c'est beau parce que ce n'est pas mystérieux justement, c'est chiffré, réel, précis, j'adore ! ;)

Portrait de cbcb

La douceur de ces chiffres, la beauté de ces analyses dont tu parles sans cynisme, que tu peux lire pendant des heures…. Elles sont ton histoire !

Pour moi, ces chiffres restent indéchiffrables, mystérieux, aussi énigmatiques que les hiéroglyphes de l’Egypte Ancienne…

Portrait de Rimbaud

j'avais bien compris ;)

Portrait de Cmoi

Mes résultats d'analyse je les classais, les ordonnais, les répertoriais, les comparais, les contemplais bêtement comme si tout mon être était inscrit sur ces feuilles. Je n'ai jamais rien reçu par la poste d'ailleurs, je demandais qu'on me les imprime à l'hôpital pour m' adonner à ce passe temps passionnant il va sans dire. Ce petit jeu à bien duré six ou sept ans, puis avec une paire de ciseaux j'ai tout découpé, tout foutu à la corbeille, je n'ai plus jamais réclamé qu'on imprime mes résultats, et depuis comme je vais bien ! 

Portrait de bob02

Mes résulats les dix première années , je  les mettais tous de coté les résulats de bilan ,  parce que l' on me disait tout va bien jusqu'au jour  ou j'étais très fatigué et des douleurs partout . Oui les résulats était bon merci la médecine vous etes formidable .   Il avait accomplis leur mission , je ne pouvais plus contaminer mais à quel prix ;  Mais je n'en pouvais plus , j'avançais deux pas en avant un pas en arrière l'impression de partir au boulot avec 25 kg sur le dos et revenir en fin de journée avec 50kg sur le dos  ,et depuis que je cherche à comprendre et que j'ai écouté mon corps , j'ai fait ce qu'il a décidé( mon corp ) , pas ce qu'ils ont décidé, par facilité ou par ce que c'est plus compliquer à suivre un allègement( heureusement mon virologue me suivait de très prèt), et depuis que je regarde mes résultats je vois que tout va bien, pour moi les résultats, c'est pas juste bloquer un virus  c'est la forme la santé , l'envie de vivre de faire mieux tout les jours ( il n'y a pas que les résultats papiers qui compte ) , mais si tu es  en forme  c'est mieux