anémiée de mon double..

Publié par Lili11 le 22.11.2012
4 563 lectures

 

Anémiée de mon Autre, en ce jour d’anniversaire de deuil***

 

Il était une fois, une Lili et un Rico qui vivaient à Londres, sans se connaître.

Un soir, dans un pub qui leur ressemblait, ils se « reconnurent ».

Restreints par une retenue bien française qu’ils étaient alors seuls à estimer utile, ils n’osèrent pas s’aborder.

Coïncidence de la vie, sans le savoir, chacun avait une connaissance commune qui leur parla de l’autre. Parce que en effet, ils allaient devenir l’autre de chacun-e.

 

Armés de "secrets indices-outils" pour s’aborder, ils se recroisèrent.

Quelques « snake bite » (savant mélange de bière de cidre et de sirop rouge) plus tard, ils s’avouèrent l’un à l’autre, encouragés par le miroir insolite et magique que reflétait les réponses de l’autre, à base de tout: « Moi aussi » (Mais pas, « j’aime le cinéma et les Rolling Stones.. ! ») du secret de vie/h, à la date de naissance, troublantes similitudes…

Bas les armes du choix du silence protecteur depuis tant d’années.

Cette nuit là fut suspendue… Bouleversés, aimantés, regards mélangés, souffles échangés, blottis l’un dans l’autre sans bouger…

 

Ils durent se quitter sur cette puissante rencontre, dont le parfum s’imprégna avec une force époustouflante pendant plusieurs jours. Numéros griffonnés de leurs jolies écritures, le rv était pris pour la rentrée de septembre.

N° effacé par une machine à laver dans le jean de Rico, et le sien changé par un déménagement précipité.. Désespoir…

C’est encore un improbable hasard qui les fit se retrouver, un soir de novembre (11 !) dans une fête de Londres.  Nouvelle nuit de « son d’émotions à fond ».

BREF… 11 années les ont vus partager, vivre, rire, pleurer, créer, découvrir, s’émouvoir, échanger, s’écouter-s’entendre, mélanger, s’offrir, jusqu’au bouter, excessivement profiter, s’autoriser, jouer, se deviner, se comprendre, s’accompagner...........

 

Nous sommes (étions!..) nés le 11/11.

Rico a décidé d’arrêter (pour des raisons qui lui appartiennent) de se traiter et s’est laissé mourir.

Il a gagné.  Pas le 11/11/11, mais le 22/11/11.

Sommes le 22/11/12…

M’a laissée… Me sens, amputée de mon autre, atrophiée de notre liberté, de notre amour, de notre humour, abandonnée … Et, il s’avère que je suis sévèrement anémiée.

« Année Me », sans him !! Histoire de Frenchy à Londres… Psychanalyse à 2 balles..

Le pouvoir du corps sur l’esprit ou le contraire, surtout le langage du cœur.

Voilà…  Juste des mots hommage qui ont besoin d’être soufflés, lâchés, égoïstement…

 

En cadeau d’anniversaire,  j’ai reçu un rêve de toi…  Et, la 1e rose rebelle à être sortie du rosier planté pour toi, avait une forme de cœur….

 

RiP Mon RiKo *** Je (sûr)vis, et (te) souris..

 

Commentaires

Portrait de tessanne13

Rare parceque c'était lui, parceque c'était moi, je ne sais pas de qui est cette phrase, mais tellement bon quand cela arrive, que lui est-il passé par la tete pour cesser les médocs, se sentiment d'impuissance et le reste.

J'espère que tu reconnaitra cette émotion, bises, Tess

Portrait de badiane

lui, parce que cetait moi(montaigne-la boétie)

tendresses

Portrait de Lili11

Merci les filles, belle référence ...

C'est surtout la complicité tout-terrain construite tellement solide qui s'écroule en sables mouvants, qui me fait peur...

Je re-connaitrais pas la même émotion, mais peut-être une autre, peut-être plus tard...

Tendresses chez vous *

Rhôôô... et j'â fait plein des fautes d'orthographeS !!...