Carte d'invalidité

Publié par Rayon de soleil le 04.10.2011
1 928 lectures
Il ne faut jamais désespérer...

 

Je vous adresse ce message pour vous informer que je viens d'obtenir ma carte d'invalidité à plus de 80% après presque 5 ans de galère...

 

Contaminé VIH et VHB depuis 1989, j'ai décidé de faire ma première demande de carte d'invalidité début 2007 à la suite de gros problèmes de santé. J'ai eu ma première reconnaissance travailleur handicapé en 2000. En juin 2007, la MDPH m'a accordé une carte de priorité et a donc refusé la carte d'invalidité.

J'ai fait un recours auprès du tribunal administratif et après 2 ans d'attente, j'ai été convoqué au tribunal pour expliquer ma situation. La rencontre à durée 10 minutes (montre en main). J'ai passé 5 minutes avec le Médecin dans une pièce séparée pour prendre mon pouls et ma tension (en sachant qu'en dehors de l'HIV et l'HBV, j'ai des gros problèmes de dos, d'articulations, douleurs musculaires, ostéoporose, Etc.). J'avais apporté tout mon dossier médical et il a jeté un coup d'œil pendant environ 1 minute, puis le Médecin et moi sommes revenus dans la pièce où nous attendaient le Juge, ses deux Assesseurs et le Greffier pour entendre la conclusion du Médecin. Il a annoncé qu'il estimait mon état à 65% d'invalidité. Le Juge m'a dit qu'ils allaient délibérer et que je recevrais une réponse dans les 3 mois. J'ai eu la confirmation des 65% d'invalidité par courrier début 2010. Vous pouvez imaginer qu’après l'attente de 2 ans, ce recours a été une catastrophe pour moi car je n'ai pas pu être examiné correctement par le médecin, mon dossier médical n'a pas été consulté correctement et le juge ne m'a pas laissé m'exprimer...

 

Janvier 2011, j'ai décidé de refaire une demande de carte d'invalidité (en sachant qu'entre temps) la MDPH m'avait refusée la reconnaissance de travailleur handicapé car ils estimaient que je n'étais pas en état de travailler... (Je précise que j'ai une pension d'invalidité 2ème catégorie depuis février 2008). J'ai donc envoyé tout le dossier à la MDPH début janvier 2011. En juin j'ai reçu un courrier de leur part me demandant des compléments d'informations sur les documents médicaux que je leur avais fourni. J'ai fait le nécessaire au plus vite auprès de  mon Médecin traitant (qui pensait réellement que ça ne servait à rien de faire une demande de carte d'invalidité pour moi, mais elle a accepté quand même de faire le dossier médical).

 

Le 27 septembre 2011, la commission de la MDPH a décidé de me donner la carte d'invalidité pour 5 ans.

 

Voilà le parcours du combattant que je viens de vivre pendant presque 5 ans. Je suis heureux et je suis fier d'avoir tenu le coup et je conseille à tout le monde de ne jamais lâcher l'affaire.

 

Bonne continuation

 

Chris

Commentaires

Portrait de Aixois13540

Bonjour,

Tu as bien raison !!!!! rien lâcher...

Dis moi quels sont les avantages et inconvénients du statut de travailleur handicapé ?

J'ai bientôt 55ans en janvier et je bosse depuis l'age de 16 ans. Je bosse dans une grosse structure d'état disons depuis 33 ans.

Merci 

Portrait de Valala

Contaminée en 86, avérée fin 93... bref...

J'ai fini par demander la reconnaissance de travailleur handicapé fin 2008.

Lorsque l'on a rempli et complété le dossier avec mon généraliste référent. J'ai envoyé l'original à la "cotorep" = MDPH d'aujourd'hui + copie à la CPAM.

6 mois après, en gros, j'ai reçu la reconnaissance de travailleur handicapé et presque simultanément, j'ai été convoquée par un médecin conseil de la CPAM.

L'entretien, ni la consultation n'a été aisée. J'ai dû évidemment me justifier, fournir tous les certificats, les résultats d'examens etc...

J'ai demandé à obtenir l'invalidité 1 car je pensais légitimement qu'on ne pouvait pas bosser en 2 ou 3... Erreur !!! (Je l'ai appris ensuite à mes dépends).

La Toubib n'a pas tortillé, elle m'a juste dit : "pourquoi vous demandez pas plutôt l'AAH ?!" - "Vous toucheriez plus ! " (ouais no comment !!!)

J'ai reçu peu de temps après la validation de ma demande sans aucun problème.

Ensuite, j'ai demandé la carte d'invalidité. Elle m'a été accordée 6 mois après encore. Cela inclut la "priorité" mais je n'ai pas eu droit au stationnement...

Sur ma carte d'invalidité, il est bien indiqué que je suis invalide à 80% et plus et pourtant j'ai bel et bien le droit de travailler à mi-temps !!!

Si l'on est pas en mesure de travailler à 65 % (d'après ce que tu dis (ou ce que l'on t'a dit)), comment le pourrait-on à 80 % et + ?! Telle est ma question... 

C'est cela, entre autres, les incohérences des administrations.

Je les imagine, les sbires, avec leurs barèmes sans réflexion aucune...

Tout dépend certainement de différents facteurs : l'intervenant, l'endroit, le moment de la demande, la tête du "client" etc... C'est pas évident tout ça...

INCOHERENT

J'ai une voisine (de loin aujourd'hui) qui palpe (ou a palpé) pour de l'asthme alors qu'elle fumait (et fume toujours) comme un pompier ! ;o) - Elle a obtenu le statut et a profité autant comme autant, en prime, de l'agefip... Elle s'est mise à son compte grâce à la subvention qu'on lui a accordée, a monté sa petite entreprise et vit maintenant royalement en émargeant à 4000 ou 5000 euros par mois. Elle fait des heures sup, courre comme un lapin, elle a droit au stationnement comme de passer devant toi (ou moi) aux caisses des supers ou hypers marchés !!! lol

J'en connais un autre (de loin aussi (rien à voir encore avec le VIH ou VHC)) qui va bien et qui pourtant cumule l'aah, le complément d'aah + les ASS... A la fin du mois, ça lui fait un bon revenu et pour sûr, il n'a pas envie de bosser !

Comme quoi, ça peut vachement servir aussi d'être bon comédien !!! ;o))

Tout est toujours très relatif, inégal... en général ou en particulier ?

Va savoir Charles......................................................

Faut toujours batailler pour tout quoiqu'il en soit.

Valaaaaaaaaaaaaaa

Portrait de communard2011

Dès que j'ai eu connaissance de ma séroconversion, j'ai entrepris les démarches pour obtenir la carte d'invalidité que j'ai obtenue bien que n'étant à l'époque pas sous traitement. Et j'ai obtenu la RQTH et la carte d'invalidité. Outre un regard avisé que j'ai porté sur le certificat médical, j'ai simplement pris également la précaution de joindre à ma demande un courrier sur papier libre  qui rappelait les conditions légales permettant d'attribuer la carte d'invalidité à une personne vivant avec le vih et les voies légales auxquelles je pourrais recourir si jamais ces conditions légales n'étaient pas respectées. Je n'ai jamais été convoqué par la Commission ni par un quelconque médecin expert. Pourtant, je suis dans un département où les conditions d'attribution sont drastiques compte tenu du nombre très élevé de demandeurs. Evidemment, depuis, toutes mes demandes de renouvellement ont été acceptées, ces six dernières années. Mais il est vrai que je travaille. Toutefois, plus cela va, plus je me rends compte que le fait d'avoir cette carte me permet d'accéder à un tas de choses, ce que je n'aurais jamais soupçonné...Et au quotidien, cela aide vraiment.

Portrait de en-vie

Quelle énergie, toujours aussi déterminé, c'est super !

Tu ne baisses jamais les bras. Bravo !

Reste comme tu es. Ton énergie est contagieuse !